Donald Trump est un formidable moteur pour notre camp Publié le 16 mars 2016 - par Gérard Brazon

Publié le 17 Mars 2016

J’ai vu cette vidéo (en fin d'article) sur Donald Trump qui ne cache rien. Il est milliardaire, s’en vante. Il pense qu’il est un génie en affaires. Il le dit et l’affirme haut et fort.

Il a financé les Démocrates, les Républicains dans leurs campagnes et tous se retrouvent épinglés par l’homme d’affaires. Ils se sont vendus à l’homme d’affaires.  Cet homme se transforme en homme politique qui dit très tranquillement qu’ils ont été des vendus aux hommes d’affaires de tous bords et particulièrement à lui, Donald Trump.

Il dit sa vérité sur sa logique contre l’immigration.

Sur le rapatriement de l’industrie américaine.

Sur l’honnêteté des politiques.

Sur l’incapacité des généraux américains.

Sur le peu d’intelligence des dirigeants politique.

Sur l’incapacité d’assumer.

Sur les erreurs monstrueuses commises en Irak.

Sur le chômage, la misère, les frontières passoires.

Sur les erreurs commises contre Vladimir Poutine.

Sur la Chine puissance qui lie des liens avec les Russes.

Etc.

Il déballe, condamne, se moque, se glorifie lui-même certes, mais il en a les moyens face à la pauvreté du personnel politique américain. Et ça passe…

Aux États-Unis ils n’ont pas des chacals qui poursuivent en justice le moindre propos déviant.

Pas de chiens médiatico-politiques.

Pas de rats de la presse bien-pensante.

Pas de lois autorisant de museler la libre-expression.

Pas de juges de type « mur des cons ».

Pas de justice qui autorise les tarés antifas et condamne les identitaires.

Pas de généraux embarqués manu militari sous prétexte qu’ils disent la vérité.

Pas de manifestation de patriotes interdites.

Pas de clandestins plus libres que les Français à Calais.

Pas de politique à la langue de bois.

Pas de partis politiques décrétés de facto d’extrême droite.

Pas de présentateurs et d’accusations débiles mettant en cause des militants qui s’expriment librement.

Pas de partis politiques qui s’aplatissent devant les diktats de la presse bien-pensante.

Pas de Députés, de Sénateurs, de Maires, de Conseillers jugés et condamnés sans appel par une presse aux ordres.

Pas de presse qui passent sous silence des viols, des délits, des crimes comme à Cologne, pour ne pas stigmatiser, pas de pilule de « pasdamalgame » à faire avaler de force avec du sirop « fautpasstigmatiser »

Pas de journalistes qui passent leur temps à insulter les « populistes » niant quasiment leur intelligence. Insulte Donald Trump à longueur de commentaires y compris sur toutes les radios et télévisions.

Je voyais l’Amérique puissance, Donald Trump nous montre des USA amoindris, des Américains mal dans leur peau, bien plus pauvres qu’on l’imagine en France. Il leur reste encore ce que nous, nous avons perdu. Des hommes et des femmes ayant du courage. Un peuple armé et prêt à défendre ses libertés. Une presse qui ose dire.

La France est en quasi état de mort clinique. Sous perfusion et envahie par des déserteurs dit migrants. Une France où certains sont déjà près à tendre la gorge au nom des « droits de l’hommisme ».

La France, si elle avait encore un peu de lucidité, ne reconnaîtrait pas son peuple, celui des Rois, celui des Lumières, celle des Empereurs, celle de Valmy, d’Austerlitz, de Wagram, de Solferino. Où sont les Français de Verdun, ceux de la Résistance ? Où sont les féministes d’hier ? Où sont-ils  donc ?

Les hommes de France ont-ils perdu leurs testicules, leur masculinité, leur esprit rebelle. Les femmes ne sont-elles plus que des vagins sur pattes, de futures voilées mises à la disposition des mâles venus d’ailleurs comme on peut le voir de plus en plus dans les publicités, les téléfilms et dans les discours sur la mixité, le métissage obligatoire.

Il nous est interdit de nous affirmer comme blanc. Il est raciste d’être fier d’être blanc, fier d’être Français, fier de notre Histoire, de notre culture. Le blanc est raciste par définition tandis qu’un noir peut être fier de sa couleur et de ses origines.

Le racisme pour moi est une absolue bêtise. Je ne vois pas pourquoi le niveau de mélanine de l’un ferait la différence avec l’autre. La seule chose qui soit, c’est la culture, c’est l’histoire, la civilisation et je reste persuadé que le meilleur joueur de djembé et le meilleur des griots seront toujours culturellement inférieurs à un Mozart ou un Victor Hugo. Ce n’est pas les insulter, c’est tout simplement une réalité. Toutes les cultures ne sont pas égales. Ce qui n’interdira pas à un Africain, un Asiatique et autres, de devenir par l’imprégnation de la culture ambiante, par le travail, par l’amour de la musique, de l’écriture, de la culture, d’être un fabuleux écrivain ou un génial musicien.

Pourra-t-on continuer à le dire sans être un jour, condamné par la justice des mœurs et de la bien pensance ?

Gérard Brazon (Libre Expression

Rédigé par Gérard Brazon

Commenter cet article

Claude Germain V 17/03/2016 19:34

MONSIEUR DONALD TRUMP : UN HOMME , UN VRAI !!! , UN COUILLU DE PREMIÈRE QUI A DES IDÉES REMARQUABLE ET BIEN DÉFINIES , Pas comme les supers-lopettes voyous prédateurs et autres aplaventristes islamophiles qui pourrissent , souillent et salissent honteusement le pays France et sa culture PRIORITAIREMENT CHRÉTIENNE ....