Les migrants ont-ils oublié qu’ils sont d’abord des illégaux ? Par Maurice Vidal

Publié le 8 Mars 2016

Si les immigrés – qu’on appelle aujourd’hui « migrants » – sont une chance pour l’Europe, pourquoi n’en sont-ils pas une pour leur pays d’origine ?
Si ces mêmes migrants fuient les violences de leur pays d’origine, pourquoi exportent-ils la violence chez les pays qui les accueillent ?
S’ils veulent que nous les respections, pourquoi ne respectent-ils pas ce que nous voulons ?
Pourquoi n’ont-ils pas la décence d’accepter ce que nous leur offrons, même si ce que nous leur offrons leur paraît insuffisant ? Ont-ils oublié qu’ils sont d’abord des illégaux ? Savent-ils qu’on n’entre pas ainsi dans un pays étranger ?
Comment se comporteraient-ils si les Européens débarquaient en nombre chez eux ? Que feraient-ils si les Européens n’écoutaient aucune de leurs directives ? Comment réagiraient-ils si ces mêmes Européens saccageaient leur environnement et violaient leurs femmes ?
Quand donc les responsables d’une telle chienlit – c’est-à-dire les commissaires européens qui siègent à Bruxelles – comprendront-ils que les peuples ont une terre, et que c’est sur cette terre qu’il faut leur venir en aide, si tant est qu’ils nous le demandent et que nous en ayons les moyens ?
Quand donc comprendront-ils que si les êtres humains peuvent se mélanger, les cultures ne le peuvent point ?
Ou les cultures sont identiques, et l’unité l’emporte ; ou les cultures sont différentes, et c’est la discorde qui l’emporte.
Or, dire que la discorde l’emporte, c’est dire qu’une culture l’emporte sur l’autre, ou encore que le vivre-ensemble est impossible. En d’autres termes, c’est ouvrir la porte à la violence, cette fameuse violence que les migrants disent fuir, et que les Européens abhorrent.
Telle est la situation ubuesque dans laquelle nous sommes. Et ce serait peu… s’il ne s’agissait d’une catastrophe maintes fois annoncée.

Rédigé par Gérard Brazon

Commenter cet article

oublié par l'Etat 08/03/2016 15:26

On construit des logements à plusieurs millions d’euros gratuitement pour les migrants.
CONTRASTE: De mon côté j’ai été expulsé de chez moi de force par l’état, et non indemnisé par ce même état, avec des assurances payées qui ne me rembourseront rien (j’ai perdu personnellement plus de 100000 euros) On est 78 propriétaires dans ce cas, dont certain actuellement sont à la rue et ont tout perdu. Evidement ça ne passera pas sur les chaines nationales, nos politiques pas très fier, sans foi ni loi, savent bien y faire. La politique Corine Lepage notre avocate n’a pu convaincre la cours de justice de bordeaux en 2014 et 2016 ! Pourtant on avait confiance en elle. Bon il faudra car même à chaque propriétaire la payer encore près de mille d’euros, soit un final pour elle le prix d’un studio qu’elle pourrait pourquoi pas s’acheter !!! Notre faute est d’avoir eu confiance en cet état. L’affaire est peu médiatisée, heureusement de notre cotés il y a les réseaux sociaux et ses commentaires qui nous redonnent un peu le moral ici :
http://rue89bordeaux.com/2016/02/les-coproprietaires-du-signal-ne-seront-pas-indemnises/
A savoir que certain n’ayant plus leurs logements on fait une grève de la faim à côté de leurs logements interdit, dans un conteneur à bateau. Seul le parti du Front National viendra les soutenir. Le Sénateur Maire les laissant livré à eux même, ils finiront leur grève de la faim quelques semaines ensuite à l’hôpital cause de santé.
http://rue89bordeaux.com/2015/04/au-signal-greve-faim-dans-lindifference/?replytocom=3808#respond

segond 08/03/2016 13:36

je suis d’accord avec vous Monsieur Brazon , ils ne sont pas contents , qu'ils retournent chez eux , nous ne les avons pas appeler , ils ne restent rien , ils exigent ça ils savent faire , mais si nous europens faisons pareils dans leurs pays comment serons reçus ? si ça ne leurs convient pas , qu'ils repartent on ne les retiens pas je pense qu'il y a beaucoup de français qui pense pareils mais qui a le courage de l'avouer ?