Ni droite, ni gauche? Le FN calé à la droite patriote ne perdrait pas d'électeurs, bien au contraire. Par Gérard Brazon

Publié le 17 Mars 2016

Le Front National n'est pas l'alpha et l'oméga de la vie politique française. Il est d'abord et avant tout un outil politique au service du peuple des patriotes, le seul outil sans doute, en capacité de permettre à la France de retrouver sa souveraineté. Encore faut-il que les acteurs qui utilisent cet outil n'oublient pas qui ils sont. Se souvenir de l'homme qui, sur char impérial, disait au nouvel Empereur de Rome "N'oublie pas que tu es mortel". 

Le cœur de mon article était surtout l'artice 6 de la loi El Khomri cherchant à faciliter l'expression religieuse dans l'entreprise. (Lire ICI). Certes, ce n'est pas vendu comme ça dans le projet de loi, ce serait au nom de la laïcité que des croyants pourraient librement exprimer leurs croyances. On sait pourtant que Manuel Valls comme Hollande considèrent l'Arabie, berceau de l'islam le plus radical, le plus dangereux, le plus mortifère comme une nécessité. Rien que de le dire est tout simplement incroyable. Ils condamne le Front National, mais négocie, accepte d'échanger avec une dictature meurtrière qui exécute des femmes, des homosexuels, des hommes qui expriment des idées.

L'article 6 de la loi de El Khomri autorise le fait religieux dans l'entreprise. Ce n'est pas en faveur des juifs, des chrétiens dans toutes leurs variantes, ni des bouddhistes et des hindouistes. La seule qui a, à ce jour des exigences de démonstrations religieuses, c'est toujours la même communauté, c'est l'islam. Ce sont les musulmans qui sont en quelque sorte, l'enjeu de base. Pour faire plaisir à nos "chers amis" d'Arabie et du Qatar ?

Aucune radio, aucune télévision, aucun médias bien-pensant ne soulève cet article 6 et analyse les conséquences. Aucun syndicat de salariés et d'entreprises non plus. Pas plus le CNPF que les Syndicats des petites et moyennes entreprises. C'est le grand silence. Pourtant, cet article est crucial pour le "bien vivre ensemble", entendez par là, vivre avec l'encombrant islam totalitaire par essence.

Je n'ose imaginer les situations conflictuelles entre salariés de différentes confessions et les "mécréants". Entre salariés et entrepreneurs lorsque que viendra les revendications religieuses dans les entreprises au nom de l'article 6 de cette loi. Une loi qui sans doute ne sera pas votée mais imposée comme savent le faire les socialistes à coup de 49-3. Salle de prières, tenues vestimentaires, exigences alimentaires, repos du vendredi, ramadan, jours fériés des diverses religions, etc.

C'est là où j'en viens à émettre une opinion sur des partis politiques et sur le Front National en particulier sans que ce soit un jugement négatif sur ce dernier.

Nous savons tous que le RPS (ex UMPS) se fout de la laïcité depuis qu'ils "échangent"  avec l'Arabie Saoudite, le Qatar et se filent entre eux, des décorations et des lignes de crédits. L'islamisation programmée depuis les années 1970 (lire Eurabia de Bat'Yor) est en phase terminale. Nous assistons à des soubresauts nerveux de peuples et de cultures qui refusent de mourir. Des attentats soulignent d'une trace sanglante la progression de cette islamisation à marche forcée dans le plus grand silence comme cette voiture qui explose dans Berlin et qui ne serait qu'un incident, un règlement de comptes de malfrats. Ils nous prennent vraiment pour des imbéciles. Nous savons tous ce que signifie une voiture qui explose. Est-ce un islamiste qui s'est planté ? On le saura peut-être un jour.

Ce que je voulais dire est qu'en France, le Front National se retrouve décalé entre sa phase de "dédiabolisation" voulue par la direction, et menée tambour battant par Monsieur Philippot et Madame Le Pen. Cette phase l'amène à condamner dans son conseil de discipline, des patriotes jugés par la gauche comme des potentiels racistes, des islamophobes et des antisémites. L'une des accusations, et parfois les trois à la fois.

Ce faisant, il obéit qu'il le veuille ou non, à l'intelligentsia bien pensante qui in fine, s'en amuse et accorde d'une main gantée, en se bouchant le nez, que le FN de Marine n'est pas tout à fait celui de son père. Le "n'est pas tout à fait" étant la ligne qu'aucun "bien-pensant" ne dépassera sans risquer de se faire taxer de raciste lui-même. Le FN ne sera jamais absout à leurs yeux, du péché originel, à savoir, les empilements de mensonges médiatiques durant toutes ces dernières années (Carpentras en premier lieu), les exagérations et raccourcis journalistiques et les coups de gueules intempestifs et désespérants de Jean Marie Le Pen. Tant pis si dans le FN, il y a bien moins de racistes, d'islamophobes et d'antisémites que dans d'autres partis de droite comme de gauche.

Des partis d'extrême gauche ont trouvé d'ailleurs avec l'antisionisme, le paravent à leur antisémitisme naturel et primaire. Pas de condamnation de la bien pensance.

Souvenons-nous de ce député-maire de Cholet, Gilles Bourdouleix, de l'UDI  sur ses propos concernant les gens du voyage. Il a évoqué l'extermination des gens du voyage par les nazis et déclare "Comme quoi, Hitler n'en a peut-être pas tué assez". Silence depuis lors, et Monsieur Bourdouleix est toujours Député-Maire de Cholet. Dans ce cas précis, l'UDI (centriste), et la presse n'ont pas dit leur opposition. Par contre, sus à la parole d'un candidat, un élu, un militant, un dirigeant du FN si, par malheur il avoue avoir marché sur un nid de fourmis. Ah mon cher La fontaine, selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir ! Ces animaux malades de la peste ont désormais comme amis tous les sbires de la presse bien-pensante !

Je ne critique pas le Front National et pas plus Monsieur Philippot en particulier. J'exprime des ressentis et des sentiments qui peuvent déplaire mais qui ne sont que les miens.

C'est vrai que l'énarchie (ENA) m'agace au plus haut point et que je soupçonne cette école de fabriquer des têtes administratives bien faite certes, mais aucunement proches de la réalité que vit le peuple de France. De même, je ne peux pas accepter de ne rien dire sur le FN, sur ces dirigeants, du fait que cela pourrait affaiblir le Front National. J'ai même envie de dire qu'il n'a pas besoin de moi pour le faire tout seul comme je crois l'avoir démontré plus haut.

Les militants du Front National sont des gens admirables, des personnes de grandes valeurs. J'ai eu la chance de les fréquenter lors des quatre dernières années, de faire des campagnes électorales avec eux avec des moyens limités. Ils sont dévoués, aiment Marine Le Pen et ils mériteraient  d'être traités en interne, et en retour d'une façon plus cordiale et plus sympathique. Il est inutile de jouer les sergents de casernes, ils savent et donnent tout ce qu'ils peuvent. Pour autant, ils ne sont pas corvéables et malléables à merci et méritent que leur soit accordé de temps en temps, la fameuse "caresse positive" et non des rappels à l'ordre, des branles bas de combat et des recadrages le plus souvent intempestifs. En clair, ils aimeraient un peu de respect et surtout ne pas être mis de côté comme nous avons pu le voir lors des régionales, en faveur de personnalités que la direction a choisi de mettre en éligibles, y compris venues d'ailleurs, venues d'autres départements parfois et laissant sur le carreau des militants dévoués et qui ont du mal aujourd'hui à digérer. Accordez leur, s'il vous plaît, la faveur d'avoir le sentiment, si ce n'est la certitude d'avoir été pris pour des pions au minimum, voire des pigeons. N'en déplaise au dirigeant du FN de mon département que personne n'avait vu et connaissait il y a seulement 1 an.

Je ne partage pas le sentiment concernant l'allusion faite "aux bons amis" de SIEL présidé par Karim Outchick qui n'a jamais démontré une quelconque faiblesse dans le soutien à Marine Le Pen. Bien au contraire. Autant que je sache, ce parti politique se veut un allié au Front National. La question étant et à tout hasard, est-ce que Marine Le Pen souhaite avoir des alliés à sa droite.

Ce parti politique (SIEL) revendique sa spécificité concernant les racines chrétiennes de la France. Cela n'en fait pas pour autant des fanatiques cathos! Il revendique la souveraineté française face à l'Europe liberticide, manifeste contre l'islamisation de la France et la politique migratoire infernale de Merkel, refuse d'abdiquer l'identité de la France tout en restant fidèle à Marine Le Pen. Il organise des manifestations sur le terrain devant l'ambassade d'Allemagne pour protester, devant celle de la Hongrie en soutien à Victor Orban. Il est là où le FN ne va plus par peur d'être de nouveau diabolisé par la presse ! La bien pensance aurait-elle émasculé le FN ? Dans tous les cas, je ne vois pas en quoi SIEL, affaiblirait le FN en interne, comme en externe.

D'ailleurs, je l'ai écrit et je le redis, du fait du système électoral à deux tours en France, jamais nous ne verrons un parti politique, seul, avec ses uniques et propres forces, remportait une élection Présidentielle, ni même législative sans l'apport d'un soutien extérieur comme la ligue du Sud de Jacques Bompard pour l'élection de Marion en 2012.

Ce système électoral est une boucherie pour un parti allant au combat sans force d'appoint. Si le Front National veut gagner, si Marine Le Pen veut être Présidente de la République, et nous le voulons tous, cela passera par des alliances, non pas avec les déçus de la gauche, celle des électeurs socialo-communistes, mais avec l'appoint de partis de droite patriote, nationalistes et souverainistes et avec des personnalités comme Robert Meynard, Philippe de Villiers, Jacques Bompart, Aymeric ChaupradeEric Zemmour, Karim Ouchick et d'autres, s'il le souhaitent. Refuser l'apport d'une sorte d'Union des Droites patriote, à la droite du FN, condamne le Front National à l'échec. Marion l'a bien compris en envisageant un possible gouvernement avec une personnalité comme Philippe de Villiers.

Comme toujours en Histoire, il ne faut jamais analyser en dehors du contexte. La période n'est plus celle de 2002. Ce n'est pas le FN qui avait gagné sa deuxième place mais Jospin du PS qui l'avait perdue. En France, on vote désormais contre, ou l'on s'abstient. Bien des choses ont changé depuis. La gauche socialiste n'est plus, la pitoyable droite a fait la preuve de sa corruption politicienne et philosophique. L'UMPS est un fait, son islamophilie est patente, sa complicité avec le projet de détruire les Nations est évidente. Les Français se réveillent. Certes, ils sont encore engourdis. Pressons leur éveil et donnons à la France une chance en mettant en place tous les moyens, en évitant les egos.

J'entends que les copies ne font jamais aussi bien que l'original ! Il ne s'agit pas de copie par rapport à l'original. Il n'y aura jamais deux Jean Marie Le Pen, ni deux Marine Le Pen. Réfléchissons avec les outils à notre disposition et sur des réalités d'aujourd'hui. Il ne s'agit pas non plus de changer le programme économique du FN mais de permettre l'expression en interne qui est interdite. Des militants ont souvent des qualités et des capacités intellectuelles qui ne sont pas (volontairement?) exploités. La vérité ne vient pas seulement d'en haut. Il faut aussi accepter la participation extérieure au FN. Celle-ci aussi est interdite.

Pour tout vous dire, à force de vouloir complaire à cette franche d'électeurs déçus de la gauche, mais aussi à ces électeurs de plus de soixante ans, le FN perd de vue cette droite libérale, nationale, patriote, celle des jeunes, celle des valeurs de la patrie, celle des patriotes sensibles aux exactions commises contre les chrétiens d'orient et même les chrétiens d'occident. Où est le FN concernant ces problèmes? Pas dans la rue dans tous les cas.

Pour être encore plus clair, à force de refuser de parler de l'islam, pour ne parler que du terrorisme islamique, on perd de vue que l'un et l'autre ne sont que les facettes du Coran, des hadiths et de la Sunna et que la charia lie l'ensemble. L'islam n'est que l'islamisme au repos. Ecoutez le, il se réveille chaque jour un peu plus et il n'y a guère de musulmans "modérés"qui protestent contre ce réveil. Sans doute parce qu'ils savent bien mieux que nos politiciens ce qu'est l'islam. Eux se préservent.

Il faut n'avoir jamais lu le Coran, la vie de Mahomet pour affirmer sans honte, que l'islam est une religion de paix, d'amour et de tolérance comme le rappelle avec raison Michel Onfray dans le Figaro. L'islam est un tout qui ne supporte rien d'autres que lui-même.  Il ne comprend que la force comme en Espagne, ou le sud de la France pour libérer les peuples de son emprise.

En cela, le Front National, en ne prenant pas véritablement position sur l'islam dans sa globalité, en n'exigeant pas de la part du CFCM des réformes de son statut pour y inclure la liberté religieuse, le droit des femmes, l'égalité des sexes, laisse croire qu'il est sensible au vote musulman comme d'autres hélas. C'est cela qui est terrifiant.

Mon sentiment est simple: je crois que Monsieur Philippot est un gaulliste de gauche, qu'il reste fidèle à une certaine idée chevènementiste et qu'il entraîne le FN sur ce chemin. Étant Gaulliste moi-même, nous n'avons pourtant pas la même vision du général et c'est explicable tant le personnage est complexe. J'aime le libérateur, moins le Président du Conseil d'après-guerre qui gracia le déserteur Maurice Thorez. J'aime le réformateur de la constitution, mais pas du tout celui qui a traité la guerre d'Algérie d'une façon violente et particulièrement les harkis et les pieds noirs. J'ai une grande admiration pour l'homme qui a relevé la France, a viré les américains, promu la dissuasion, fit de la France un pays respecté et qui démissionna avec honneur lors de son échec au référendum de 1969. Les Présidents qui suivirent ne furent que des "jean-foutres".

Gaulliste? À chacun son De Gaulle. Le mien était patriote et en aucune manière socialiste comme Chevénement. Ce que je crains bien sûr, c'est que le FN devienne un parti compatible à Jacque Sapir, économiste de gauche, dont j'apprécie le discours sur l'urgence de sortir de l'Euro, mais je refuse cette gauche souverainiste qu'il soutient car je n'ai aucune confiance dans les socialistes y compris ceux qui se réclament de De Gaulle. D'ailleurs, il est dit : à gauche, l’économiste Jacque Sapir proche de Chevènement  envisagerait  bien une majorité souverainiste incluant le FN à condition que ce parti fasse profil bas sur l’immigration et le prosélytisme religieux musulman et  sur toute politique sécuritaire. Si le FN allait dans ce sens-là, pour le coup, il perdrait une grande partie de ses électeurs de droite.

J'ai donc quelques divergences avec la direction du Front National. Nous ne pouvons pas accepter que le FN fasse "profil bas". De même, l'idée que le FN doit être intouchable est pour moi impossible. Que Marine Le Pen et son équipe soient consacrées et intouchables non plus. Je déteste les églises intouchables et encore plus les partis politiques intouchables et au sommet de ma détestation, les politiques intouchables. Nous sommes un peuple qui a beaucoup souffert de ces intouchables et nous ne voulons plus souffrir. C'est mon vieux fond d'éternel rebelle issu des HLM des banlieues de ma Beauce natale, de vieux  con de syndicaliste qui m'a fait toucher de près la France profonde. Je veux être un homme libre et rester fidèle à mes idées issues du bon sens. Ce qui ne m'interdira pas de voter Front National en 2017 et Marine Le Pen en particulier.

Gérard Brazon (Liberté d'expression)

Rédigé par Gérard Brazon

Commenter cet article

WLB 02/04/2016 10:35

Robert Meynard, Philippe de Villiers, Jacques Bompart, Aymeric Chauprade, Eric Zemmour, Karim Ouchick

Très belle brochette que voilà.dont je ne connaissais que Zemmour et de Villiers.
Merci Gérard Brazon.

loulito 17/03/2016 21:24

Voilà un discours éloquent auquel j'adhère totalement. Merci Gérard Brazon.

Gerard Brazon 19/03/2016 13:49

Merci beaucoup. J'esszye de me faire l'interprètre d'un malaise certain en interne. Le lavage plus blanc que blanc, l'orientation "chevenementiste" pose un soucis à beaucoup. J'espère que le FN gagnera les elections mais je ne souhaite pas un FN qui ne soit plus qu'une pâle copie ressemblant plus à une UMP qu'a un parti patriote clairement à la droite de la France auprès de Jeanne d'Arc et Napoléon.