De retour de Thailande, petit mot amical à Pierre Cassen Par Gérard Brazon

Publié le 18 Avril 2016

Je viens tout juste de rentrer de Thaïlande et me voilà déjà emporté par une colère noire. Non seulement Riposte Laïque est agressée sauvagement par les tenants d’une justice qui ne mérite pas ce nom, au moins en attendant le résultat de l’appel, mais le  fondateur de Riposte Laïque Pierre Cassen se retrouve comme un vulgaire voyou sur le banc de l’infamie.

Au gnouf la grande gueule, on va te la faire fermer pour de bon. Tu fais chier le mahométan, tu emmerdes aussi le bobo-mécréant, tu vomis le monde d’Allah, et tu fais suer le burnous de Mahomed.

Mais qu’est-ce que cela peut te foutre qu’Aïcha se soit fait sauter à neuf ans? T’étais pas là ? Bon, elle a dû pleurer c’est sûr, mais c’était il y a 14 siècles ! Qu’est-ce que tu emmerdes le Français lambda avec ton halal qui serait pas bon pour la santé, tes bestiaux qui seraient égorgés façon barbare du désert ?  En quoi cela te gonfle de savoir que l’islam n’aime pas les femmes. Qu’elles sont pas nature, plus douées pour l’enfer que pour le paradis. C’est pas tes oignons ! En quoi ça te concerne que nous les hommes on puisse se goinfrer la plus grosse part de l’héritage. Qu’elles ne sont pas nos égales, puisque elles n’ont pas nos baloches à trimballer? Ce n’est pas d’hier quand même, et tu le sais bien. T’as pas lu le Coran mon pote. Tu sais, le bouquin sacré tombé du bureau d’Allah sur la tronche de notre Mahomet. 

Nous, on n’aime les femmes que lorsqu’elles se taisent, lorsqu’elles nous font gonfler la merguez. On les aime silencieuses, obéissantes et soumises sinon, c’est la baffe, la taloche comme le dit le Coran. Dis-toi bien qu’en terre d’islam à Bobigny ou Villepinte, pour faire hurler la mouquère, il faut lui mettre une bonne taloche pour commencer si elle ne veut pas faire le radada après la prière du soir. En clair, tu la sautes vite fait suivant les préceptes d’Allah et pour être sûr qu’elle va hurler,  tu t’essuies  après les rideaux.

Bon je déconne…

Mais ma parole Pierrot, arrête-tes conneries. Qu’est-ce que cela peut te foutre de te convertir. Tu t’imagines un peu le truc? T’aurais le droit d’avoir quatre gonzesses à la maison. Toutes à poil, rien qu’à toi. Tu pourrais en sept jours t’éclater tranquille la chambre à air. Bien organisé, tu les colles enceintes, elles te font des moutards et tu touches le gros lot en plus des nibards.

Évidemment, faut éviter de les mettre en cloque toutes les quatre en mêmes temps car là, avec la montée des hormones, tu vas te retrouver en levrette à supplier Allah qu’elles te lâchent les burnes.

Bon, il est vrai qu’il va falloir te les coltiner tes abruties de gonzesses. Il faudra que tu leur fasses prendre l’air. Mais t’es pas obligé de leur mettre un collier. De plus, si tu les fais pisser avant, elles vont pas t’emmerder. Il faudra aussi que tu portes une robe jusqu’aux chevilles, l’avantage est que tu peux rester à poil en dessous. Demander à l’une des quatre de te gratter si cela te démange. Quoi d’autre? Ah oui, il faudra que tu te tapes la prière cinq fois par jour, que tu te farcisses  les sempiternelles conneries à la mosquée. Mais l’avantage est que tu seras entre mecs. Hé oui, pas de gonzesses à la mosquée. Tu pourras même mater le cul de ton voisin de devant. Même s’il pues des pieds. Fais gaffe à tes arrières. Surtout si tu es à poil. Une main baladeuse n’est pas exclue. A toi de voir ! Bref, tes nanas resteront cantonnées à l’arrière, et toi tu fais ce que tu veux. Tranquille pour une heure…

Qu’est-ce que je pourrais te dire d’autres. Ah oui, la bouffe est bouillie. Que du ragoût. Tu n’as pas droit au cochon même si tu en rêves. Tu ne peux pas avoir tous les avantages. Vivre à Bobigny, toucher des allocations familiales, plus les indemnités de femmes seules aux foyers des trois dernières femmes, le RSA, l’APL et goûter au plaisir du Restaurant du cœur local. D’autant qu’il est halal depuis qu’il refuse le porc dans les dons.

Bon je déconne…

Il n’empêche l’ami Pierrot que si tu continues sur ta lancée, tu vas te retrouver au mitard avec des gentils frères qui vont t’expliquer comme on fait lorsqu’il n’y a plus quatre gonzesses pour se soulager. Et comme il parait qu’il n’y a pas de rideaux aux fenêtres… tu ne vas pas pouvoir hurler.

Bon je déconne…

Au fond, je suis d’humeur noire en ce jour. Je croyais que pendant trois semaines en Thaïlande, je ne verrais plus une de ces abruties de femelles voilées. À Bangkok, j’en ai vu très peu. Mieux, il semble que la mode soit aux shorts très courts. J’ai donc vu de jolis fessiers bien sympathiques. Pas bon pour le cœur, mais excellent pour le moral. Il est vrai qu’il faisait entre 38 et 40°. En cas d’effort, coups de suée assurés.

En allant au Nord, à Chang Maï et pour mon malheur, je me suis retrouvé au milieu d’un nid avec une mosquée pas loin qui me fit entendre le muézin local cinq fois par jour. C’est dans cette ville que j’ai vu une niqabée. Elle était sur une mobylette transporteur avec sa fille voilée également. Je me suis enfui sur Chang-Raï  pour me remettre de cette violente agression.

Là aussi, j’y ai vu quelques femmes voilées. Quelques unes en version Arabique. Alors donc, contrairement à ce que l’on me disait, l’Islam est présent dans le nord de la Thaïlande. Le pire est que toutes la gente féminine musulmane que j’ai croisé est voilée, y compris les petites filles.

Finalement, ce n’est que dans l’île de Koh Chang, à cinq heures de route de Bangkok dans le Sud, que l’islam m’a foutu une paix royale. Pourtant, c’est dans le Sud de la Thaïlande que la population musulmane est la plus nombreuse. L’islam c’est 10% de la population pour 90% de bouddhistes très attachés à leurs traditions. De plus, les musulmans ne sont pas en odeur de sainteté et ils le savent. En gros, ils se tiennent peinards. Nous, c’est la situation inverse…

Tout cela pour te dire, mon cher Pierre, que le combat contre le fascisme islamique, le nazislamisme est un combat qui est loin d’être terminé de par le monde. Pour notre malheur, il y a chez nous, en cette terre de France, de profonds abrutis de gauche, chrétiens ou non, humanistes de droite débiles, des imbéciles culpabilisés, des ignorants qui vont s’ingénier à trouver normal que tous les islamophobes soient considérés comme des délinquants.

En écoutant la radio hier, j’ai pu entendre, à travers l’émission d’Eric Brunet sur,peut-on encore rire sur n’importe quel sujet, une réaction d’un auditeur qui m’a mis en rage: la volonté d’interdire la libre expression au nom de la notion qu’il ne faut pas stigmatiser. Il semble que les ravages du politiquement correct ont atteint des niveaux jamais égalés. Là j’ai vraiment peur pour demain.

Dernière chose, j’ai l’intention de faire le signe de croix devant toute voilée qui me croisera. Je ne suis pas croyant mais pour autant, je trouve que faire ce signe de croix devient un geste de combat révolutionnaire.

Haut les cœurs les amis.

Gérard Brazon (Liberté d’expression)

Rédigé par Gérard Brazon

Commenter cet article