Accueil - En prime - L’UE travaille activement à radier le peuple européen de l’Histoire de l’Humanité L’UE travaille activement à radier le peuple européen de l’Histoire de l’Humanité.

Publié le 26 Avril 2016

KyengeUE_DrapeauUE

 

Depuis la fermeture de la route des Balkans, la Sicile est submergée : plus de 6000 migrants sont arrivés en 3 jours sur l’île, une augmentation de 90% par rapport à l’année dernière à la même époque. Mais pour Matteo Renzi : il n’y a pas d’invasion !

Depuis la fermeture de la route des Balkans, la Sicile est submergée : plus de 6000 migrants sont arrivés en 3 jours sur l’île, une augmentation de 90% par rapport à l’année dernière à la même époque. Mais pour Matteo Renzi : il n’y a pas d’invasion !

map

Les navires de Frontex ont reçu l’ordre de surveiller les routes maritimes empruntées par les migrants et de les secourir.

Des milliers de migrants débarquent en Sicile chaque jour, suscitant la crainte de voir la Sicile se transformer en une nouvelle Lesbos. Un journaliste de MailOnLine est monté à bord d’un navire de sauvetage norvégien qui transportait 900 migrants vers le port de Palerme. Des milliers d’autres, qui avaient été recueillis en Méditerranée, furent débarqués simultanément dans d’autres ports de l’île.

Parmi les migrants, il y avait 25 femmes et trois enfants. La grande majorité était constituée par des hommes, dont un gravement malade et un jeune aveugle en fauteuil roulant.

jeune aveugle

« Il n’y a pas de travail chez moi » a déclaré Christian, un boulanger ghanéen de 23 ans.

“J’ai essayé de trouver un travail en Libye, mais sans succès. Je n’avais pas d’autre choix que de venir en Italie, même si ma petite amie est enceinte de notre premier enfant. »

Joe, 39 ans, un Nigérian de 39 ans, père de deux enfants raconta que sa femme n’était pas en danger à la maison. « Il n’y a pas de Boko Haram dans ma région, mais il n’y a pas de travail non plus. »

Un homme du Ghana, qui refusa de donner son nom, dit : « Je suis venu du Ghana en Libye pour y travailler, gagner de l’argent et me rendre en Italie. Je pensais pouvoir gagner beaucoup d’argent en Libye. C’est un pays très dur. »

Les migrants allaient être dispersés par la suite à travers le pays, afin de partager le fardeau et encourager l’intégration, tandis que s’activaient les préparatifs pour accueillir les nouvelles vagues de migrants, prévues pour le lendemain.

Depuis jeudi dernier, mon bateau a débarqué en Sicile 1.650 migrants » a déclaré Torger Brender, 45 ans, commandant du « Siem Pilot », le vaisseau qui conduisit les « désespérés » d’Afrique vers la sécurité.

Siem pilot

« Cela représente la population d’une petite ville en Norvège, amenée ici par un seul bateau en une seule semaine et la saison de la migration n’a pas encore commencé. Oui, c’est impressionnant. »

« Il se peut que notre présence encourage encore plus de gens à tenter l’aventure, mais ce n’est pas à moi de parler de politique »

Et d’ajouter : « les migrants ont pris la mer dans des canots pneumatiques, avec une seule chambre à air, sans gilets de sauvetage ou un quelconque équipement de survie de base. Un seul trou dans la paroi du pneumatique aurait pu faire couler le canot. La peur et la panique encouragent le resquillage, ce qui provoque des bagarres, qui menacent de faire chavirer ces embarcations de fortune. »

« Il se peut que notre présence encourage encore plus de gens à tenter l’aventure, mais ce n’est pas à moi de parler de politique. Sauver un millier de vies par jour, c’est pour moi une bonne journée. »

Donald Tusk, le président du Conseil européen avait averti que l’accord UE-Turquie allait amplifier la pression sur la Sicile. Après la fermeture de la route des Balkans, on devrait se focaliser sur la route d’Europe centrale.

« Nous devons montrer notre solidarité avec l’Italie et Malte. Avec le beau temps, la saison des migrations va commencer et cela pourrait exacerber la situation, car des milliers de migrants tenteront l’aventure pour rejoindre l’Italie et Malte. »

En 2014, un grand nombre de Syriens débarquèrent en Sicile ; par la suite, ils empruntèrent la route des Balkans, plus accessible.

“Nous pensons que les Syriens s’apprêtent à suivre une nouvelle route au départ de la Turquie vers la Sicile » a déclaré le Commandant Brenden« Les véritables problèmes vont commencer dès le mois prochain. »

L’année dernière, il y eut de nombreuses victimes, mais aujourd’hui, grâce à la coopération entre Frontex, les garde- côtes italiens et autres organisations humanitaires, les migrants sont secourus, bien avant qu’ils n’approchent la côte italienne.

Andreas Lassen, le coordinateur de Frontex en Sicile, a déclaré au MailOnLine, qu’au cours des semaines précédentes, de nombreux petits bateaux avaient réussi à atteindre la Sicile, sans être interceptés par les navires européens. Cela confirme qu’une grande majorité de migrants décide de choisir l’Italie comme destination finale.

Selon Medea Savary, le porte-parole du HCR (le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés) pour la Sicile, même si l’Italie dispose d’un système bien huilé pour la gestion et la relocalisation des migrants, la forte augmentation du nombre de migrants représente un défi monumental.

En dépit de nos recherches et de nos efforts, des gens se noient encore. Et malgré notre système beaucoup plus organisé, les chiffres racontent une histoire différente. »

“Ce n’est pas une situation normale. C’est un état d’urgence. »

C’est bien de le reconnaître, encore faudrait-il prendre les mesures adéquates pour stopper cet afflux sans fin !

La responsable de l’UE pour l’immigration, Cécile Kyenge, œuvre pour une Italie majoritairement noire

Les migrants recueillis par le bateau norvégien sont originaires du Nigéria, du Ghana, de la Gambie, du Niger, de la Côte d’ivoire et du Bénin. Cela doit réjouir la grande prêtresse d’une Europe africaine, Cécile Kyenge, qui remercie son pays d’accueil, l’Italie, en oeuvrant à la disparition de ses citoyens.

Entre les musulmans qui veulent islamiser l’Europe et les Africains qui aspirent à l’africaniser, nous les Européens de souche sommes coincés entre le marteau vert et l’enclume noire.

Le rêve de Cécile Kyenge d’une Italie majoritairement noire pourrait devenir une réalité, grâce à cette migration intarissable en provenance d’Afrique.

Cette volonté de créer une nouvelle Europe sans Européens de souche, avec l’appui d’ex-clandestins parvenus au pouvoir, est âprement défendue par Cécile Kyenge, l’emblème et la figure de proue du Grand Remplacement en Italie et en Europe, une Taubira transalpine, ennemie féroce de l’identité italienne et européenne.

Ophtalmologue de profession, ex-clandestine congolaise, devenue italienne par mariage, puis ministre de l’intégration sous le gouvernement Letta, Kyenge est aujourd’hui responsable de l’UE pour l’immigration.

Le Parlement européen a confié à Cécile Kyenge le rôle de co-rapporteur – avec le Maltais Roberta Metsola – sur «l’initiative stratégique concernant la situation en Méditerranée et la nécessité d’une approche globale de l’immigration dans l’UE».

Se définissant comme une femme noire et fière de l’être, Cécile Kyenge a reconnu être entrée illégalement sur le territoire italien, et créa la polémique en disant vouloir supprimer la notion d’immigration clandestine en Italie.

Issue d’une famille de 38 enfants, nés des quatre femmes de son père, pourtant catholique, la ministre a affirmé que l’Eglise devait apprendre à s’adapter au monde, en d’autres termes, accepter la polygamie :

« Grandir avec tant de frères et soeurs m’a donné l’impression de vivre dans une communauté. Cela facilite les relations avec l’autre partie de la société, en dehors de la famille ».

Apologiste des bienfaits de la polygamie, elle n’a jamais caché son intention de l’instaurer en Italie.

Pour Cécile Kyenge, «l’Italie est pays métis et multi-ethnique ». Elle souhaite plus d’Africains en Italie et en Europe, vœu sur le point d’être exaucé grâce à la folle politique immigrationniste de l’UE.

Si elle aime tellement être entourée de Noirs, ne devrait-elle pas rentrer au Congo et mettre ses talents d’ophtalmologue au service des gens de son pays d’origine ?

«I have a dream» de Cécile Kyenge n’est pas une Afrique économiquement forte, où les peuples pourraient enfin vivre dans la justice et la paix, mais … un président noir en Italie.

Voila ce qu’avait déclaré Cécile Kyenge, ex ministre de l’intégration et euro-parlementaire du PD, à Radio 24 :

« Je voudrais un noir au Quirinal et, avec un président de couleur, tous ceux de la Lega mourraient d’infarctus »…« Pourtant, parmi les divers candidats dont on parle, je n’en vois aucun de couleur ou même d’origine étrangère, ce qui serait un pas en avant. Maintenant, je suis sûre, ma page facebook va se remplir d’insultes ».

Elle a fait intensément campagne en Italie pour que les enfants d’immigrants deviennent citoyens italiens dès la naissance.

L’idée qu’il ne puisse exister des italiens noirs la révulse !

La Dame de l’Inquisition de l’UE travaille actuellement à l’interdiction des partis qui défendent les Européens de souche, non seulement en Italie mais dans toute l’Europe.

Au fur et à mesure que le nombre de migrants en Europe augmente, la démocratie fond comme neige au soleil.

Si cet afflux ne s’arrête pas, les Européens risquent de devenir des minorités ethniques dans leurs propres pays, avant d’être radiés, comme peuples, de l’Histoire de l’Humanité. Mais n’est-ce pas là l’objectif poursuivi par les différents adeptes occultes d’un Nouvel Ordre Mondial ? Un monde sans Européens de souche, sans christianisme, sans judaïsme ! Le rêve de tous les frustrés et jaloux de la terre !

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Source : « EXCLUSIVE – ‘Welcome to the NEW Lesbos’: Now Sicily is flooded with 2,000 migrants EVERY DAY since the Balkans route shut “ by Jake Wallis Simons In Palermo, Sicily For Mailonline (extraits traduits et adaptés par Rosaly)

Source

Rédigé par Gérard Brazon

Commenter cet article

Pivoine 10/05/2016 18:51

J'ai vraiment du mal à comprendre la passivité des Européens...