Qu’attend la Licra pour faire son boulot contre les musulmans racistes ? Par Sophie Durand

Publié le 17 Avril 2016

Ainsi, le 6 avril dernier, Alain Jean-Mairet a été, par un jugement de la dix-septième chambre correctionnelle de Paris, déclaré coupable d’incitations diverses en raison de l’origine, l’ethnie, la nation, la race ou la religion etc, suivant l’article 24 alinéa 7 de la loi du 29 juillet 1881. Qu’avait-il fait ? Rien.

Attardons-nous sur ce seul point parmi tant d’autres : la dix-septième chambre correctionnelle a condamné par ce jugement un Suisse, pour un article paru sur un site hébergé en Suisse, et écrit par un Tunisien, au motif que cet article pouvait être lu en France, sur internet. Ce qui est piquant d’ailleurs, c’est que l’auteur étant un ex-musulman, il sait parfaitement de quoi il parle lorsqu’il parle de l’islam, qu’il connaît sur le bout des doigts, il ne fait que décrire l’islam. Est-ce interdit de décrire l’islam ?

L’analyse de ce jugement montre que les juges font fi du principe, bien connu de tout juriste qui se respecte, de territorialité des infractions et des peines, qui signifie qu’on ne peut être condamné par un Etat que pour une infraction commise sur son territoire, et à une peine prévue par ses lois.

Avant toute analyse juridique de ce jugement, on peut donc se demander pourquoi la LICRA, à l’origine de la plainte, ne porte pas plainte contre tous les supports, les médias, les chaînes de télévision et de radio, les articles, les prêcheurs qui peuvent être lus ou entendus en France, venant de l’étranger ou de France même, et incitent clairement à la haine  ?… Mais comme on est tombés sur la tête, cette haine, pour la Licra, est sans doute de l’amour ?…

Pour commencer, questionner, en douceur bien sûr, le charmant Al Qaradawi, « théologien » des Frères Musulmans, qui vit au Qatar, serait logique, puisque celui-ci a déclaré que la Shoah était le châtiment d’Allah pour les Juifs, et que s’il pouvait, il finirait le travail lui-même, de ses propres mains, et même en fauteuil roulant :http://pointdebasculecanada.ca/qaradawi-apres-hitler-les-musulmans-puniront-les-juifs/

Preuve de son grand amour pour les Juifs.

Pour faire bonne mesure, la Licra pourrait penser à l’UOIF, bras français des Frères Musulmans, ce parti étranger qui n’a rien à faire chez nous, qui a été interdit en Egypte, et qui est considéré comme une organisation liée à des entreprises terroristes dans certains pays, comme les Emirats arabes unis. L’UOIF invite souvent Qaradawi au salon du Bourget : ils sont donc complices. Et aussi au journal le Monde, qui en son temps a encensé Qaradawi.

Il ne faut pas oublier que Quaradawi est le « parrain » de Tariq Ramadan, qu’on peut voir ici prier Allah de bien vouloir dans sa grande bonté frapper partout les ennemis de l’islam, dont nous faisons partie en tant qu’infidèles : la Licra, elle-même infidèle, ne devrait-elle pas s’occuper de Ramadan ?…

Voir l'ensemble des vidéos d'appels à la haine de la part d'organisations musulmanes.

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Commenter cet article