Reconstruire la France, sauver notre langue - Par Gérard Brazon

Publié le 23 Avril 2016

assassinatfranceLorsque vous n’êtes plus en France pour des tas de raisons, pour les loisirs ou le travail, vous vous retrouvez dans des mondes ou la France devient une entité flottante. Sa présence n’est là que dans votre esprit, par le souvenir, par les amis avec lesquels vous êtes en contact, et plus jamais si vous ne faites pas l’effort de prendre le pouls de votre chère Nation, ce beau pays qu’est la France.

J’imagine les temps où la France était sur tous les continents. Que sa présence était, à défaut d’être naturelle à bien des égards, pour le moins intégrée de facto, si ce n’est acceptée. Puissance parmi les puissances, empire parmi les empires, elle avait le mérite pour les Français d’être présente partout dans le monde et  sa langue était connue et enseignée.

La langue est le véhicule d’une culture. Lorsqu’un pays oublie sa langue, il perd de sa substance, de son émotion, de sa sensibilité. Comme la nature a une sainte horreur du vide, l’individu compense et utilise d’autres outils de communication. C’est de cette façon que meurent les cultures. Par l’oubli.

Comment la France a perdu de son aura

Comment la France a perdu de son aura

Il se trouve que la France est victime d’attentats contre sa propre existence et que ces attentats sont volontairement mis en place par ceux là même qui devraient avoir comme mission première, la défense de la culture française. L’anglais prédomine partout. Un sabir franglais se met en place et même des dirigeants politiques qui prônent la primauté de la culture française se laissent aller à utiliser des anglicismes. Beaucoup  croient modernes de noyer leurs discours par des anglicismes de bon aloi, histoire de paraître, de faire croire, de se faire porteur d’une image moderne. De ce fait, ils participent à l’assassinat de notre culture. Lorsque j’étais responsable syndical, je refusais d’accepter la moindre concession aux anglicismes dans les textes et les négociations en m’appuyant sur la loi Toubon et sur la constitution. Le français est la langue nationale.

Certes, toute culture est la somme d’une évolution. Elle s’imprègne peu à peu de son environnement et adapte sa langue en francisant le propos, l’idée ou le concept. Ce qui me préoccupe, c’est la volonté suicidaire des Français. Ils oublient de fait qu’il faut à la culture une plus ou moins longue maturation. En deux générations nos grands-parents seraient incapables de comprendre pleinement la langue parlée d’aujourd’hui et de suivre une conversation tellement les dialogues et les échanges sont désormais truffés de mots incompréhensibles pour la plupart. Au pire, et à l’écoute d’une jeunesse qui possède tout au plus, quelques centaines de mots pour s’exprimer, il y a tout lieu d’imaginer qu’ils se noieraient de chagrin devant le vide abyssale de la culture des plus de 15 ans. Une jeunesse plus soucieuse de manifester à 17 ans pour sa retraite alors même qu’elle ne maîtrise même pas les deux prochaines années de son existence.  Que diraient ces grands-parents, en se faisant rétoquer par cette génération, lorsque par hasard, au détour d’un rappel historique, ils réaliseraient que leurs petits-petits-enfants sont incapables de situer chronologiquement l’un par rapport à l’autre Napoléon 1er et Louis XIV, voire François 1er etFrançois Mitterrand.

Une jeunesse mobilisée à 17 ans pour défendre sa retraite

Les seuls responsables sont ces politiques qui depuis 46 ans déjà, ont détruit la mémoire, le savoir et la connaissance. Pendant 46 longues années, nos responsables politiques ont fait des Français, des individus en perte de racines. Aujourd’hui en France, on parle plus souvent l’arabe dans les banlieues et sur les chantiers. On s’exprime en anglais chez les bourgeois et les notables. Finalement, on parle français parce qu’il faut bien demander son chemin ou l’adresse de la caisse des allocations familiales ou du CPAM.

La langue est le véhicule de notre culture, disais-je. Estienne de la Boétie disait à propos des amusements divers offert par la tyrannie: les théâtres, les jeux, les farces, les spectacles, les gladiateurs, les bêtes curieuses, les médailles, les tableaux et autres drogues de cette espèce étaient pour les peuples anciens les appâts de la servitude, la compensation de leur liberté ravie, les instruments de la tyrannie. Qui pourra comprendre ce discours dans les 10 ans qui viennent lorsqu’il sera réduit à un sabir arabo-angliche. La télévision aidant, cette nouvelle drogue.

Que penser d’Orwell lorsqu’il disait: Le premier effet de la pauvreté est de tuer la pensée ! On n’échappe pas à l’argent du simple fait d’être sans argent. La pensée d’un peuple peut mourir du simple fait qu’il n’a plus les moyens de débattre et d’exprimer sa pensée à travers sa langue. La pensée guide les mots, car c’est le vocabulaire qui est la clef de la victoire. La victoire sera anglo-saxonne. Elle sera celle du marché, celle du pouvoir de la finance au détriment des idées et de la philosophie.

Dans ce voyage que j’ai fait en Thaïlande, j’ai pu réaliser ô combien, cette France  de naguère, n’est plus qu’une ombre. Sa langue autrefois parlée partout est le plus souvent inconnue. L’anglais, la langue de la perfide Albion, s’est imposée et a supplantée le Français y compris sur des panneaux d’indication de circulation.

Une langue est une culture. Une langue impose une pensée, une vision, une façon de vivre. Cette façon de vivre qui est la nôtre s’efface des esprits en dehors de nos frontières. Nous sommes bien seuls face à des individus qui ne comprennent pas un mot de ce que vous demandez. Ils s’évertuent à vous parler en anglais et vous réalisez qu’il y a seulement à peine un demi siècle, la langue française était parlée ou comprise dans toute l’Indochine et faisait concurrence à cet anglais dominateur. Même au Vietnam, le français est devenue une langue quasi inconnue. L’Asie tout entière,  ce continent de l’avenir, ne comprend pas le Français. Et nos dirigeants osent nous parler du rayonnement de la France! Ils mentent, ils nous trahissent. Il y a bien longtemps que la France ne rayonne plus guère hormis dans quelques classes et autres facultés.

Ce ne sont pas nos six derniers Présidents de la République qui auront su défendre notre héritage, notre langue, notre histoire. Bien au contraire, ils auront tous, d’une manière ou d’une autre, réduit et diminué l’aura de la France. Souvenons-nous, ils disaient que la France serait plus grande à travers l’Europe. Elle n’est plus qu’une ombre au parlement européen et sa langue est à peine traduite dans les textes au profit de l’anglais.

Il va être temps que tous les patriotes trouvent ensemble une plateforme commune, cessent de se chamailler sur des détails, des privilèges, de camper sur leur quant à soi. Qu’ils cessent les amalgames, les fantasmes, complotistes ou non, et qu’ils s’unissent sur la seule chose qui compte: la pérennité de la France, sa grandeur, son avenir. Qu’ils comprennent que leurs seuls adversaires sont bien entendu l’islam, mais aussi l’Union Européenne qui aura vendu les Nations aux pays arabes et à la finance.

Le but est de retrouver notre indépendance, notre souveraineté, notre monnaie, nos frontières, non pas pour nous enfermer derrière des remparts, mais pour contrôler nos entrées et nos sorties, comme le font la grande majorité des Nations du monde, comme le font les USA d’ailleurs, et mettre en avant la culture française, ses écrivains, ses modèles, sa pensée, son génie.

Il faut en finir avec ces gouverneurs incapables et impuissants qui siègent à l’Elysée avec leur Premier ministre-Vizir, et autres Iznogoutes de bas étage. Il nous faut reconstruire la France, sauver notre langue et au delà, la puissance culturelle française… ou accepter de mourir !

Gérard Brazon 

Rédigé par Gérard Brazon

Commenter cet article

Claude Germain V 23/04/2016 20:45

Les plus grandes et les plus admirées dans le monde entier comme formations professionnelles SPÉCIFIQUES A LA POUBELLE france :
1 )- Formation en assistanat ou comment habituer les racaillos et autres cassos a la connaissance des lois .
2)- Formation et brevet d'assisté ou comment aller taper du poing sur la table chez les assistantes sociales ..
3)-Formation a la violence protégée permettant au clandestins et autres cassos de tabasser n'importe qui pour n'importe quoi en étant certain d’être couvert par le pouvoir et la justice avec félicitation du jury ...
4)- Formation de malin et de parasite permettant de vivre 40 ou 50 ans sans rien foutre avec tous les avantages possibles et imaginables sur le dos des souchiens-sueurs et transpireurs enfin bref crever le souchien français jusqu'a la gueule de façon a lui voler tous ses revenus pour entretenir 500000 a 600000 parasites et prédateurs politiques qui avec les cassos et les clandestins4 se partagent le gateau des cons qui triment, n'oubliez pas avec retraite minimale GARANTIE bien entendu au bout de 50 ans de bulle en France ou simplement avec un petit voyage depuis l’Afrique du Nord vous donnant droit a une retraite de 1200 euros après avoir visité la France 1 mois a partir de 60/65 ans ...
5)- Formation d’intermittent en n'importe quoi pour montrer que l'on fait quelque chose mais quoi ???, quelques semaines par an de façon a profiter de tous les avantages sociaux existant et mème a venir ...
et pour finir PU.......N !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! ........QU'IL EST BEAU LE PAYS DES CONS QUI PAYENT ET QUI REVOTENT A CHAQUE FOIS POUR LES MÊMES VOYOUS

Epicure 23/04/2016 13:23

Pas la peine d'aller voir vos grands parents Gérard! Quel âge avez vous? Vos vieux parents comprennent-ils quelque chose, déjà? Moi qui n'ai que 75 ans, suis déjà perdu, "paumé"! face à une télé et radio ahurissantes.... Quant à la Culture musicale qui m'est chère, de l'Antique et le Primitif jusqu'au Folk..., je constate que le France Culture des trentenaires, m'impose en interludes des merdes musicales de bas étage! Ils passeraient du Vrai Rock, encore? pour "Faire Jeune"! sic, Mais les choix sont "populaires" cad NULS....Car ça, c'est compris par les "sourds des nouvelles générations." Pas celle évidemment,de mon petit-fils qui est dans une haute école musicale en Autriche et qui compose du Contemporain associé au Jazz....!
La Radio et la Télé ont imposé à TOUS, le plus petit (très bas) Commun Dénominateur en toute chose. L'Ere des Masses...! Voyez donc une courbe de Gauss de la répartition des Quotients intellectuels....et vous verrez Où se Situe la Masse.?...