BFM-TV travaillait avec un "expert" du djihadiste fiché S par les service secret.

Publié le 6 Mai 2016

BFM-TV, la télé bien pensante est-elle vraiment responsable? On peut avoir quelques doutes.
*****
 
Selon nos informations exclusives, BFMTV a décidé de rompre tout contact avec son consultant.
La chaîne indique qu'elle n'avait pas eu connaissance de son passé lorsqu'elle l'a recruté.
Toujours selon nos informations exclusives, la direction de BFMTV annoncera sa décision dans un communiqué de presse dans la matinée.
Le dossier est révélé par nos confrères de l'Obs et est pour le moins surprenant.
Le nouveau spécialistes des affaires terroristes de BFM TV et en particulier du Djhadisme, Romain Caillet, serait un individu "fiché S" par les services de sécurité Français.
Au milieu des années 2000, Romain Caillet, qui intervenait sur les forums islamistes sous le pseudonyme de "Colonel Salafi", ne cachait pas ses positions en faveur du djihad.
Vivant en Egypte, il suivait notamment les cours de l'institut Qortoba, fermé en 2005 à la demande des services de renseignements occidentaux qui y voyaient une officine de recrutement djihadiste.
Il y fréquentait notamment les frères Clain, dont l'aîné, Fabien, réputé être aujourd'hui un cadre important de Daech, a revendiqué les attentats de novembre dernier pour le compte de l'organisation terroriste.
Aujourd'hui, il se dit repenti et n'a jamais été condamné par la justice.
Il a affirmé regretter son passif propagandiste :
"J'espère ne pas avoir été la cause d'enrôlement de jeunes au djihad.
J'ai essayé de réparer mes erreurs en postant sur Internet des repentirs publics.
Quand j'étais djihadiste, je dormais mal la nuit en pensant aux attentats."
Devenu incontournable dans les médias ou sur les réseaux sociaux avec plus de 33 500 abonnés sur Twitter depuis les terribles événements du 13 novembre à Paris, Romain Caillet est prisé pour son expertise sur les questions relatives à l'islam radical.
Peu après 10h, dans un communiqué, BFMTV a confirmé notre information exclusive sur l'éviction de son consultant sur le djihad

 

Rédigé par Gérard Brazon

Commenter cet article