Président Abbas de l'autorité palestinienne: notre peuple « aime la mort plus que la vie ».

Publié le 27 Mai 2016

Comment construire un état quand on aime la mort plus que la vie ?
Comment être un responsable digne de mener une action politique lorsque l'on affirme que la mort est prioritaire sur la vie.
Comment un responsable "palestinien" subventionné par l'Union Européenne et la France en particulier, peut-il affirmer devant des journalistes que la mort est préférable à la vie.
Surtout que l'homme n'a rien d'un ascéte.
Qu'il est bien nourri et qu'il ne présente pas les stigmates de la misère... Hypocrisie? Message envers des citoyens hébétés ou abrutis ?
 
Pour des occidentaux comme nous où le respect de la vie est prioritaire, le respect des droits est important, nous ne pouvons pas comprendre ce discours qui ne peut-être qu'un discours de la folie.
Gérard Brazon
 
Le 22 mai 2016, le secrétaire général de la présidence palestinienne Al-Tayeb Abdel Rahim a prononcé un discours au nom du président palestinien Mahmoud Abbas devant un groupe des Forces de sécurité nationales palestiniennes. 
 
Il s’est exprimé lors d’une cérémonie célébrant leur arrivée à la deuxième place au 8e Concours du Guerrier annuel international, qui s’est tenu en Jordanie du 2 au 6 mai 2016. [1]
Dans son discours, Abdel Rahim a condamné les tentatives d’intimidation du peuple palestinien, qu’il a qualifiées de futiles, car « notre peuple [palestinien] aime la mort plus que la vie ». 
Il a ajouté que la victoire des Forces de sécurité nationales était une étape vers la création d’un Etat palestinien indépendant, et a rejeté l’idée d’établir une entité séparée et indépendante à Gaza, ou un Etat avec des frontières temporaires en Cisjordanie. 
******************
On peut lire une phrase dans son discours qui souligne l'hypocrie des ces gens!
"Les occupants sont toujours voués à l’échec. Ce fait devrait rester dans nos esprits à jamais". 
Faut-il rappeler à ces "palestiniens" que ce sont des terres chrétiennes que les arabos-musulmans sont venus occuper.
C'est Jérusalem, qui était une ville juive et chrétienne.
C'est le tombeau du Christ qui fût violé par ceux-ci et occupé. 
C'est sur les vestiges du temple de Salomon, roi Juif que fût construit la mosquée de l'occupant arabo-musulman.
Ce sont des "libérateurs" sous la forme des "Croisés" qui tentèrent de libérer les terres saintes.
L'inversion de l'occupant qui se dit occupé et risible au regard de l'histoire. Ce sont eux les occupants qui manifestement devraient s'occuper à mieux connaître l'histoire des envahisseurs arabo-musulmans et destructeurs des cultures et peuples libres.
Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique étrangère

Commenter cet article

Epicure 29/05/2016 10:44

J'ajouterais pour les amis très catholiques et protestants que Jerusalem et le reste du pays furent volés par le Romain Hadrien Empereur de son état, (qui les "Débaptisa" en 136...en Aelia Capitolina...et Palestina en souvenir de Philistins disparus depuis au sin du peuple Hébreux comme le montre l'archéologie et la génétique! ) et jamais rendus mais Re-volés par les "Byzantins" à Rome la Catholique...et enfin ""originellement""sic... occupée par Mahomet et ses soudards.
Ce qui en fait depuis, comme la Sainte Russie Rus/Varegue fermée aux pieds des juifs par Ivan le Terrible je crois?! un "territoire musulman sacré" Dar al Islam", ad vitam aeternam...entr'ouvert aux Dhimmis seulement.
Bon...Mais certains pensent autrement...... Rira donc bien qui rira le dernier.

Aaron 29/05/2016 00:05

Très bien..alors entretuez-vous avec notre bénédiction .....

Gerard Brazon 29/05/2016 19:04

Il ne s'agit de s'entretuer mais de comprendre...