Vaud: Des pasteurs appellent à s’ouvrir à l’islam Par Christian Hofer - Préface Gérard Brazon

Publié le 12 Mai 2016

On savait que les Catholiques avaient quelques soucis d'équilibre entre les Cathos de gauche de type bobos-béats et les catholiques dit de droite assimilé à l'extrême droite. 
 
Depuis le Pape et son retour en avion avec des musulmans dans ses bagages, on peut se demander si les catholiques dans leur ensemble ne perdent pas la tête. L'islam rend fou.
Le Pape qui aurait dû revenir avec des chrétiens d'orient, préfère laver les pieds de musulmans. Ils ont dû bien se marrer les bougres. Voir la plus haute autorité se mettre à genoux ne peut être traduit, pour ces adeptes de Mahomet, que comme une preuve de faiblesse, voire une conversion.
 
En Angleterre, c'est un prêtre anglican qui se félicite de l'arrivée d'un musulman dans son Église à Londres. Pauvre fou.
 
En Suisse, c'est des Pasteurs qui souhaitent s'ouvrir à l'Islam. On ne sait pas s'ils réalisent que les gorges aussi peuvent s'ouvrir comme celles de curés en Turquie ou ailleurs en terre d'islam ! De grands malades vous dis-je !
 
Qu'est que se passe dans la Chrétienté? Comment les représentants d'une religion qui fît l'Europe d'aujourd'hui, accepte-t-elle de se courber, de se vautrer sur les tapis de prières de l'Islam ?
 
Ils vous diront que c'est par œcuménisme, mains tendues aux frères en religion. Alors quoi ? Pouvions-nous imaginer la bêtise abyssale des représentants religieux du Christianisme en 2016 ?
N'ont-ils rien lus de ce qu'est fondamentalement l'islam?
Ne connaissent-ils pas toutes ces sourates qui appellent à les égorger ou à se soumettre (Dhimmitude)?
Va-t-on enfin voir des chrétiens se rebeller face à la folie de leurs Églises ? 
Gérard Brazon
 
 
http://lesobservateurs.ch/
Par Christian Hofer: Pendant que les chrétiens sont génocidés au Moyen-Orient, des pasteurs prônent l'ouverture à l'islam... Mais ici, ce sont des musulmans "bien" évidemment. Aucun mot au sujet de la grande majorité des pays musulmans qui discrimine les minorités ni même sur ce qui se passe dans les centres d'asiles à l'encontre des chrétiens et encore moins sur la discrimination inhérente à l'islam. Mieux, nos racines chrétiennes font même partie du passé pour ces pasteurs. Ils parlent désormais de société "plurireligieuse", alors même qu'ils devraient défendre leur religion! Le multiculturalisme sera toujours défini comme une faiblesse puisque cela implique que le non musulman doit céder une part de son territoire au bénéfice d'autres cultures.
Aucun attentat ne saura troubler leur propagande. Ces gens sont incapables de comprendre ce qu'est l'islam mais viennent ici distiller des "conseils" aux autres chrétiens. Alors que le christianisme disparait d'Orient et que les musulmans continuent encore et toujours à avancer leurs pions en Europe, certains pasteurs font mine de ne pas voir ce qui se passe. Le seul but de l'islam est d'imposer la loi d'Allah partout où il passe, comme à Londres.
En outre, on appréciera le terme "chrétien fondamentaliste" usité normalement par les mouvements de gauche pour prétendre que le chrétien est autant dangereux que le salafiste alors qu'on ne compte plus les tentatives d'attentats musulmans en Europe! Même si ces chrétiens ne tuent pas, ils seraient à mettre dans le même sac que des musulmans qui visent notre soumission, la destruction de nos coutumes et de nos libertés. La manipulation vise évidemment à associer des gens qui ne sont pas coupables dans une vaste généralisation confuse.
******
De tradition chrétienne réformée, le centre Crêt-Bérard, à Puidoux, se penche sur l’islam avec un cycle de quatre conférences qui débute mercredi soir. Timothée Reymond, pasteur en charge du dialogue interreligieux dans l’Eglise évangélique réformée vaudoise (EERV), explique les raisons de ce programme.
Cette ouverture, la constatez-vous aussi de la part de la communauté musulmane?
Oui! Les mosquées vaudoises ont largement ouvert leurs portes ces dernières années (ND Christian Hofer: Évidemment puisque la conversion est leur but!). Mais, parfois, leurs voisins renoncent à faire le pas d’y entrer.
On parle d’intégration pour les musulmans, on devrait aussi réfléchir dans le sens inverse: celui qui n’a pas la volonté de rencontrer l’autre, de connaître l’islam, garde ses fausses idées. La population bouge, les traditions et les peuples se mélangent; le choix du repli sur soi n’est jamais porteur.
«La population bouge, les traditions et les peuples se mélangent; le choix du repli sur soi n’est jamais porteur»
Doit-on pour autant accepter les courants de l’islam qui refusent le mariage mixte, voilent les femmes ou adhèrent à certains actes terroristes?
Il ne s’agit pas d’accepter ou d’interdire tel ou tel courant religieux. Nous vivons dans un pays de lois que chacun doit respecter, salafiste, chrétien fondamentaliste (sic!!!) ou membre d’un quelconque groupe sectaire. Ces groupes qui pensent détenir la vérité ne sont pas forcément religieux d’ailleurs, mais présents dans tous les domaines de la vie sociale.
Les chrétiens vaudois sont-ils prêts à faire une place à la communauté musulmane en cas de reconnaissance par l’Etat?
 
En tout cas, ce partage ne me choque pas du tout. Il est important que les prisons accueillent des aumôniers musulmans, que nous formions des imams ici.(Est-ce aux Chrétiens, aux Suisses, aux Européens en général de "former" des Imams qui n'ont qu'une idée en tête, placer l'islam et prendre le pouvoir en terre de mécréance. ndlr Gérard Brazon) Par ail­leurs, très nombreux sont les musulmans en Suisse qui ne pratiquent pas leur religion au quotidien, mais tiennent essentiellement à faire le ramadan. On est loin de l’image que nous renvoient les médias.

Voici un commentaire qui refléte parfaitement ma pensée

Posté par Marika le 

Mais qu’attendent ces pasteurs, ces prêtres, ces prélats, pour se convertir à cette si « merveilleuse religion de paix, d’amour, de tolérance », dont nous pouvons admirer les fruits rouges du sang d’innocents jour après jour ? Ont-ils seulement ouvert une page du coran, ce livre d’inspiration démoniaque, qui ordonne à ses fidèles de propager l’idéologie la plus mortifère, la plus liberticide, la plus suprématiste, qui soit, par la ruse ou par la violence ,de soumettre ou de tuer, quiconque refuse de se convertir?
Comment peuvent-ils être aveugles ou naïfs à ce point? A croire qu’ils sont envoûtés!
Prier Allah dans une église est une victoire pour un musulman.
Pour un Chrétien, s’ouvrir à l’islam, signifie renier le Christ, renier sa propre foi.
Répéter dans une église qu’Allah est le plus grand, c’est confirmer la supériorité de l’islam sur le christianisme.
Permettre aux musulmans de réciter la « fatiha » dans une église, la prière-matrice du coran, dans laquelle il est affirmé au verset 7, que les juifs sont « sous la colère d’Allah » et que les chrétiens sont des  » égarés », c’est une folie. Cette « prière » incite les fidèles d’Allah à mépriser les Juifs et les Chrétiens, à ne pas les fréquenter, voire à les haïr. Cela leur permet aussi de nous faire comprendre, que l’islam domine, mais n’est pas dominé !

Ces pasteurs, ces prêtres, ce prélats islamophiles collaborent consciemment ou pas à l’islamisation de l’Europe chrétienne sous prétexte de s’ouvrir aux musulmans. Ils se fourvoient totalement, car les musulmans ne s’ouvrent pas aux chrétiens, ils les séduisent, les vampirisent pour mieux les asservir.

Ces soi disant serviteurs du Christ deviennent de plus en plus les serviteurs d’Allah.

Rédigé par Gérard Brazon

Commenter cet article