Après Cantona et Debouzze, Benzema crache sur « la France raciste »… Par Paul Le Poulpe

Publié le 2 Juin 2016

C’est à un véritable pilonnage politique auquel nous assistons depuis une semaine. L’objectif est clair : se servir de la non-sélection de Benzema et Ben Arfa pour salir encore davantage la France, et faire passer ses habitants pour des racistes.

La première salve est venue de l’islamo-gauchiste, plein aux as, Eric Cantona, qui a accusé le selectionneur de s’appeler Deschamps, ce qui, dans le cerveau reptilien de celui qui se croit acteur, serait la preuve de son racisme de petit Blanc. Je m’étais donc fait un plaisir de tacler l’ancienne vedette de Manchester United comme il le fallait.

http://ripostelaique.com/antona-pietre-acteur-plein-aux-as-islamogauchiste-raciste-et-stupide.html

Quelques jours plus tard, c’était l’inévitable Jamel Debouzze, qui gémissait sur le sort de ses deux coreligionnaires, expliquant leur non-sélection par la « sitution sociale », comprenez, dans le petit cerveau de celui qui se dit humoriste, le racisme français. Cette fois, c’est Pierre Cassen, dans Boulevard Voltaire, qui remettait à sa place celui que Hollande ose recevoir à l’Elysée avec Joey Starr.

http://www.bvoltaire.fr/pierrecassen/labsence-de-benzema-et-ben-arfa-une-nouvelle-affaire-dreyfus,259913

Naturellement, dans ce contexte, celui qui se réclame algérien de coeur, Benzema, ne pouvait pas ne pas remettre cent balles. Dans un quotidien espagnol, Marca, l’avant-centre madrilène ose écrire que le sélectionneur aurait cédé à la pression raciste d’une partie de la France. Il nous fait le coup du Front national, et ose charger son ancien partenaire Valbuena, oubliant, en bonne takkya musulmane, qu’il est juste accusé de complicité d’extorsion de fonds.

http://www.fdesouche.com/736259-benzema-deschamps-cede-la-pression-dune-partie-raciste-de-la-france

Ce véritable pilonnage a forcément des conséquences. Récemment, à Lyon, le même Valbuena a bousculé, dans l’aéroport, un maghrébin qui disait à son fils, le désignant, que c’était à cause de lui que Benzema ne jouait pas en équipe de France.

Lors du match France-Cameroun, à Nantes, Olivier Giroud, avant-centre de l’équipe de France, a été sifflé par une partie du public (dont les journalistes ne préciseront pas l’origine), comme s’il avait volé la place de « Karim ».

Et naturellement, le nouvel avocat de Benzema, le bobo-gaucho Dupont-Moretti, qui a remplacé l’ineffable Jukubowicz (ce dernier aurait-il été jugé mauvais ?), y va de son refrain pleurnichard sur les banlieues et le pauvre Karim…

Deschamps, qui était considéré comme le plus influent des joueurs de l’équipe championne du monde en 1998, avait sans doute pesé de tout son poids pour que Cantona et Ginola, vedettes individualistes de l’époque, ne soient pas retenus, au nom de la cohésion du groupe. L’interview de ce jour de Benzema ne fait que confirmer que ce joueur n’a plus rien à faire en équipe de France, plus jamais. On peut faire confiance au public français, si, par malheur, le sélectionneur cédait à la pression des guignols de l’antiracisme, pour lui réserver le même type d’accueil qu’avait subi Ribery, à son retour en équipe de France, après les événements de 2010 en Afrique du Sud.

Autre anecdote intéressante, qui confirme une stratégie de victimisation de certains joueurs, Adil Rami, franco-marocain, osera reprocher au sélectionneur, qui avait donné sa première liste des 23 sélectionnés le jeudi 12 mai, de ne pas l’avoir pris parce qu’il le considérait comme un mauvais garçon. Il n’avait pas été appelé en sélection nationale depuis trois ans. Si nous étions dirigés par des vrais sélectionneurs, il n’aurait jamais dû être rappelé. Or, qu’arriva-t-il ? Le défenseur central Varanne, du Real Madrid, se blessa et Deschamps rappela… Rami ! Et le fit jouer contre le Cameroun, ce lundi, où il fut catastrophique.

Autre forfait, celui de Jérémy Mathieu, qui fut remplacé par Samuel Umtiti. Et en dernière minute, celui de Lassama Diarra, remplacé par Morgan Schneiderlin.

Signalons enfin que sans Ben Arfa et surtout Benzema, les Bleus marquent davantage de buts : dix en trois matches. Profitant de son statut de leader, le madrilène voulait tirer tous les coups francs et les penalties, ce qui améliore ses statistiques. Il n’a jamais marqué un coup franc en équipe de France. Depuis qu’il n’est plus sélectionné, les Français en ont mis trois, somptueux, en deux matches : un d’Antoine Griezmann, et deux de Dimitri Payet.

J’ignore si les Bleus seront champions d’Europe, mais en tout cas,  l’islamo-racaille Benzema aura savonné jusqu’au bout la planche d’une équipe de France qu’il n’a jamais aimé. Qu’on ne le revoit plus jamais chez les Bleus !

Paul Le Poulpe

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Ronaldegaule 04/06/2016 10:48

Tacler les imbéciles habituels (benzema, debouze et autre cantona ) qui se gavent dans notre société de "racistes" ne serait plus à l'ordre du jour si les "merdias", profiteurs du monde interlope politique, ne diffusaient pas leurs propos, rarement imprégnés du bon sens ( qu'ils n'ont d'ailleurs pas eux mêmes la plupart du temps! ). Tout repose sur le profit du "scoop" pour le journaleux ou des moyens du client pour l'avocat (Dupont-Moretti ) mais pour ces corporations c'est une évidence incontournable !!!

jean-luc 03/06/2016 14:44

Et dire que cet abruti de Cantona a fait du cinéma ... ça continue d'ailleurs ... Ses propos sont ceux d'un frustré, d'un imbécile qui n'a même pas pu jouer en coupe du monde en 1998 et qui s'est distingué en Angleterre. Maintenant les propos de Debouze, qu'en dire ? De la bouse comme d'habitude.

ressonus 03/06/2016 10:25

Ce sale type est une honte pour la France. Il n'est soutenu par nos politicards que pour le "multi (dé)culturalisme, et ce vivre ensemble que ces énarques de pacotille veulent nous imposer.

Claude germain V 03/06/2016 08:25

Regardez bien la composition des équipes de foot en Espagne et vous vous apercevrez que la majorité de celles ci n 'ont en général que 5 a 10% d' étrangers et souvent moins , les espagnols extrêmement chauvins et fiers n'accepteraient que difficilement , très difficilement les compositions a la française d’équipes de foot , et surtout les espagnols veulent des sou-chiens espagnols , et on ose venir parler de discrimination en France ???.... foutaise !!!!!

Gerard Brazon 03/06/2016 09:36

Je crains que cette France que nous aimons n'est pas les citoyens qu'elle mérite .

Aaron 02/06/2016 19:01

Un minable (dans tous les sens du terme) reste un minable....

ressonus 03/06/2016 10:26

Bravo et très vrai !