Dictature du mépris, dictature de Bruxelles, Europe liberticide. Par Gérard Brazon

Publié le 5 Juin 2016

Bruxelles exprime sa frayeur de la possible sortie de l’Angleterre de la liberticide Europe, et de la plus vilaine manière puisque cela passe par les insultes et les menaces d’un Jean Claude Juncker qui annonce la couleur en cas de retrait ! Seul l’article 50 est la porte de sortie d’un pays de l’Union. Mais tout de suite après il énumère deux ans de négociations diverses et variées pour, dit-il, défaire les liens politiques et financiers un à un. Menace encore en affirmant que ce serait le départ de milliers (?) de fonctionnaires  britanniques. (Si chaque pays en a des milliers, imaginez un peu la facture pour les contribuables)

Il va plus loin en annonçant LA « catastrophe » de deux millions de britanniques sans statut (?) (On se demande pourquoi il n’aurait pas le même statut que les américains, les chinois, les japonais, etc.). La City, une des capitales de la finance dans son scénario, se retrouverait coupée d’une grande partie de sa clientèle (?).(L’argent n’ayant jamais eu d’odeur et encore moins de Patrie ou de sentiment nationaux, il y a tout lieu de penser que la City restera et saura utiliser cette situation.)

Ces différentes déclarations cherchent à faire peur.

Elles disent que l’UE fera payer cher son départ de Bruxelles. En clair, nous sommes des amoureux de la démocratie, nous respectons le résultat issu du peuple, la volonté des urnes, mais si, et seulement lorsque tout cela va dans le sens de l’Europe et de Bruxelles, celui des banques et de la finance. Sans compter l’intérêt des multinationales. Démocrate oui, mais faudrait tout de même pas exagérer, depuis quand la populace, les gens d’en bas, les sans dent, les caves, les pue la sueur, la valetaille devraient nous mettre en difficulté ? Nous retirer les « petits fours » de la bouche ? Ah mais, sortez les, ces crasseux !  Allez-vous laver les mains paysans et salariés, allez bouffer vos Mac-Do avec vos sales gosses, manants de l’usine, crados des comptoirs, stop à l’ivraie, allez vomir vos haines patriotiques, allez vous terrer dans vos clapiers, et cessez d’ennuyer les bons grains, ceux qui mangent et en profitent en se rinçant l’œil, en claquant un string de ci de là, en palpant une fesse écologique, et qui en plus, vous jettent, soyez au moins reconnaissant, quelques pièces, quelques miettes. Non mais… Il ne manquerait plus que les caves se rebiffent !

Le pitoyable Junker a même dit que les Britanniques seraient des « déserteurs ». Faut-il penser que les Britanniques pourront traverser la Manche et être accueillis dans les différents foyers des pays de l’Union au même titre que les Syriens qui ont choisi de fuir plutôt que de combattre l’ennemi aux côtés des forces nationales syriennes?  Verrons-nous des Britanniques venir à Paris occuper les écoles, les centres d’hébergement de la maire Hidalgo ? Voire, remplacer les  » profiteurs » de Calais ?  Verra-t-on des Anglais dans des barques, tenter la traverser de la Manche ? Ce serait l’occasion de les donner aux déserteurs et clandestins pour qu’ils fassent le chemin inverse ! On serait gagnant au fond. Nous reverrions les Anglais à Calais, et pas besoin de les virer comme Jeanne savait le faire, puisqu’ils viendraient en réfugiés avec des Église Gallicane à la clef.

Pour ma part, si j’étais un Britannique, je voterai pour sortir de l’Union Européenne. Pourquoi? Basique mon cher Watson:

Quand j’entends Christine Lagarde patronne de l’humaniste FMI, « préteur sur gages » des peuples affamés, dire et affirmer qu’elle a « beaucoup travaillé » et qu’elle n’a rien vu de positif dans la sortie des Anglais, je peux déjà me dire qu’il y a un indice fort qu’il faut se tirer rapidement. Si elle n’a rien vue de positif c’est que c’est bon pour l’Angleterre.

Quand j’entends François Hollande (qui fût prié par Merkel de la mettre en veilleuse) « Nous sommes unis comme nous ne l’avons jamais été » et qu’il « espère que les Britannique s’en souviendront », je me dis que décidément cela sent le roussi pour l’Angleterre.

Quand j’entends le pitoyable, et triste islamophile Barak Hussein Obama, celui qui rend hommage au Roi d’Arabie Saoudite, dire sans honte « être amis, c’est être honnête ». (Souvenons-nous de l’honnêteté des amis américains entraînant les anglais dans une guerre en Irak sous la foi de mensonges) et qui poursuit « Honnêtement, le résultat de cette décision importe beaucoup aux États-Unis. Le Royaume Unis est à la meilleure tête d’une Europe forte » (tête de pont américain?) .

Juncker, Lagarde, Hollande, Obama, cela fait beaucoup d’indices qui signalent que le départ éventuel de l’Angleterre fiche une panique intégrale à Bruxelles. Rien que pour cela, en tant que Britannique, je voterai pour le départ.

Mais voilà, je suis Français et je vis des référendums par pays interposé puisque nous n’aurons pas, et plus sans doute, ce type de référendum en France. Le seul que nous avions eu, celui qui avait donné une réponse claire des Français à 56%, c’est le bonimenteur en chef Nicolas Sarkozy, celui qui ment plus vite que sa langue, qui nous l’a bien mis gentiment, en utilisant de l’huile d’olive Portugaise, pour nous glisser ensuite le traité de Lisbonne. Celui-ci est passé tout seul au Congrès d’ailleurs. Merci encore Monsieur Sarkozy, vous qui osez prétendre être le meilleur des candidats ! Moi je ne suis pas prêt d’oublier votre trahison et celle de vos supplétifs du congrès.

Alors les sondages Britanniques nous disent que les pour et les contre sont au coude à coude. Cela ressemble au fumé avarié Autrichien. Je sens que les derniers instants vont nous surprendre. Il va y avoir là aussi, des votes par correspondance, salutaires. Des trouvailles tout à fait démocratiquement européennes qui vont faire mal aux « urnes » de beaucoup de patriotes.

De plus en plus d’Européens, de Français vont finir par se poser des questions? Certains me disent non. Le pouls des Français bat au ralenti. L’asphyxie menace les électeurs, les esprits sont dans la brume, les citoyens subissent chaque jour, le discours médiatiquement correct.

  • L’immigration est une richesse.(Nous, on n’a rien vu arriver, mais il paraît que l’Europe a vu son nombre de millionnaires s’élever. Le loto sans doute…)
  • L’Europe c’est la paix. (Même si on a bombardé la Serbie et monté des coups en Ukraine à travers l’OTAN)
  • L’Europe c’est l’avenir. (Vu l’état de l’Europe économique dans le monde, la misère des citoyens en France, c’est une pitié que de l’affirmer.)
  • L’Europe c’est la liberté. (Moins de liberté d’expression, plus de surveillance du net, refus des dissidents sur les radios-télévisions, poursuite des sites « résistants », confiscation de pages sur les réseaux sociaux, retrait des vidéo sur YouTube et Dailymotion, agression commise impunément par les antifas et autres amis du pouvoir, agression juridique par des hyènes de la pensée correcte, etc. (hors site et réseaux terroristes bien sûr)
  • L’Europe c’est la fin des guerres civiles européennes. (Voir l’Ukraine et la Russie)
  • L’Europe c’est la démocratie. (Voir les dernières élections et les pressions faites par les tenants de Bruxelles)
  • L’Europe c’est la bonté accueillant humainement les déshérités (surtout et en particulier ceux d’ailleurs aimablement remis à la générosité des contribuables. Sans compter la rapide islamisation des pays qui auront à subir l’islam venu des pays les plus rétrogrades, etc.)

Ce message vous le retrouvez en boucle sur toutes les chaînes de radios et de télévisions. Vous le retrouvez dans les commentaires des sociologues et autres philosophes, dans toutes les émissions politiques et autres débats dits sérieux. Vous l’avez dans les téléfilms, les films, les traductions des films et téléfilms made in USA, les émissions pour les « ménagères de 50 ans » l’après-midi. Aux différents 20h. Nous sommes sous perfusions 24h sur 24h ! Débranchez et allez sur les réseaux alternatifs.

Si j’étais Britannique, Anglais, Irlandais, Écossais, Gallois, je passerai mon temps dans toutes les Églises du Royaume, de toutes les variantes existantes du christianisme, je demanderai l’aide de Jéhovah, de Bouddha, de Vishnou, d’Ahura Mazda, pour demander que la lumière soit et éclaire les peuples du Royaume Unis dans l’espoir qu’elle sera là le 28 juin.

Pour nous aussi les Français il y aura des conséquences. Ce sera sans doute l’effondrement de cette Europe liberticide et l’émergence d’une autre Europe, celle des Nations, respectueuse des peuples. Viendra ensuite le temps du jugement des traîtres aux peuples européens

Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Commenter cet article

Marie-Claire Muller 06/06/2016 17:24

Merci Gérard je pense aussi que l'intérêt des britanniques et de sortir de l'uerss !!! comme vladimir Buckovsky l'a témoigné à propos de l’Europe totalitaire ,lui qui a connu et subit le communisme :J'ai vécu dans votre futur et ça n'a pas fonctionné !!les menaces de Juncker qui ne représente rien que lui même montre bien comme tu l'a dit que ce qui s'est passé en Autriche cad ces èlections truquées se reproduira d'une manière ou d'une autre pour la Grande Bretagne !!Rien que le fait qu'Hussein Obama ait fait le déplacement pour dissuader les anglais de sortir de l'Europe ,avec laquelle il n'a "officiellement " rien à voir !L'enjeu doit être important à voir la panique générale !!TANT MIEUX IL FAUT QUE CA PETE !!!

bithovan 05/06/2016 11:49

bel article;trouvons les jezs & questions sur le bouclier rouge.....