Histoire belge: des chrétiens et la rupture du jeûne en compagnie de musulmans dans une Eglise. Par Gérard Brazon

Publié le 22 Juin 2016

C'est une histoire belge, une histoire qui n'a rien de "coluchienne" si ce n'est le masochisme des "chrétiens-crétins" qu'elle révèle finalement.  J'hésite entre la  bêtise de tout un peuple ou celle d'une folie que j'espère passagère.

Les islamistes assassinent depuis 2001 sans discontinuer. La liste des attentats s'allongent, plus de 25 000 à ce jour ! Des milliers de morts "dorment en paix" comme  disent les faux culs, les attentistes, les insouciants, la bêtise médiatique incapable de nommer un chat par son nom, par crainte d'avoir un procès diligenté par une association de défense de la cause animale. Sans parler de nos habituelles commémorations politiciennes qui finissent par être véritablement indécentes et ont provoqué la saine réaction de ce policier refusant de serrer la main des responsables et coupables que sont Hollande, Valls et Cazeneuve.

La plupart des victimes de ces attentats sont ensevelis sans leur tête, voire consumés par le feu, décortiquées par des explosions, fusillées comme des lapins, exécutées aux cris d'Allah ou Akbar, mais surtout pas d'amalgame. L'islam ce n'est pas ça nous répète comme un mantra, la bien pensance. Une musulmane interviewée se dit choquée par cette haine sans dire qui est l'assassin. Pour un peu, on pourrait y croire, mais...

Comment revenir à l'innocence ?

Comment oublier les cris de haine anti juifs des manifestants défilant dans Paris Place de la Concorde.

Comment passer outre aux discours des "docteurs "de la foi venant d'Arabie Saoudite, du Qatar appelant aux meurtres des homosexuels, des mécréants, des chrétiens et des juifs sur la foi du Coran.

Comment ne plus songer aux prêches des imams en France, affirmant en toute impunité devant des enfants, comme à Brest que la musique est haram, que ceux qui mangent du porc finissent scientifiquement par se conduire comme des porcs.

Il y a peu, des milliers de musulmans ont défilé à Mantes la Jolie pour  soutenir les deux policiers assassinés par une ordure islamiste. Ce fut encore une fois l'occasion pour les participants d'affirmer que l'islam "ce n'est pas ça", que l'islam est une religion de paix et de tolérance. Mais bon sang, où ont-ils appris ça ? Dans quel livre ont-ils lu que leur religion appelait à la paix, à la miséricorde. Sont-ils sincères ou nous prennent-ils pour des idiots, des moutons prêts à l'égorgement ?

Sourate 8 verset 17 : Ce n'est pas vous qui les avez tués: mais Allah les a tués.

Sourate 9 Verset 29: «Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés.» Ils nous prennent pour des demeurés, où ils n'ont jamais lu le Coran, machine de guerre. Ils ne seraient donc que des ignorants du message coranique. Pardonnez-moi d'avance de ne pas y croire.

De quel droit enfin, des femmes musulmanes s'autorisent-elles à émettre une opinion en public, parmi les hommes, en terre dite chrétienne, lorsque l'on sait ce que pensait leur prophète misogyne, polygame et pédophile sur le tard, de leur situation de femmes juste bonnes à être un "champs de labour" (sourate 2 verset 223)?

Le Prophète a dit : « Si la malchance existe en quelque chose, c’est en la femme, la maison et le cheval. » « Je n’aurais rien laissé après moi d’épreuve plus mauvaise pour l’homme que les femmes. »« Un peuple qui accepte qu’une femme le dirige ne pourra connaître la réussite. » « J’ai vu que la majorité des hôtes du Paradis étaient les pauvres et que la majorité des hôtes de l’Enfer étaient les femmes. » « Que l’un d’entre vous ne fouette pas sa femme comme l’on fouette un esclave et ensuite s’unisse à elle à la fin du Jour. » « Lorsque un homme invite au lit sa femme et que celle-ci se refuse, alors les Anges la maudissent jusqu’à l’aube. » « La majorité des hôtes de l’Enfer sont des femmes et, ce, du fait qu’elles auront été ingrates envers leur mari… »

Le Prophète a dit s’adressant aux femmes un jour d’Aïd : « Je n’ai rien vu d’autre parmi les êtres faibles en intelligence et en religion qui soit plus à même de faire perdre la raison à un homme fort résolu, qu’une femme. Et en quoi sommes-nous faibles en religion et en intelligence – demandèrent-elles – ? Il répliqua : Le témoignage de la femme ne vaut-il pas la moitié de celui de l’homme ?  » Elles acquiescèrent. Il dit : Cela provient bien de leur infériorité en intelligence. Il ajouta : Une femme ayant ses règles ne doit-elle pas s’abstenir de prier et de jeûner ? Elles acquiescèrent. Il dit : Cela provient bien de leur infériorité en religion. Propos énoncés et faisant office de loi. Hadîth d'Al Bukhârî, la référence en la matière. Jugez du niveau des sources de la science musulmane constituée à l'origine par un âne bâté.

Tout cela pour dire que cette histoire belge qui consiste à faire la rupture du jeûne (Iftar) dans une Église consacrée au Dieu chrétien, à son fils Jésus et à sa mère Marie, et non seulement un non-sens, mais une véritable trahison des chrétiens qui sont depuis 1400 ans  persécutés dans le monde entier par les adeptes du ramadan. Cette idée aberrante, en contradiction totale avec les canons de l'Eglise romaine est patente. il n'est pas permis aux fidèles d'aider activement et toute manière ou d'avoir un rôle dans les rites sacrés des non-catholiques".(1258,1 du code canonique de 1917). Cette grotesque invitation a été faite par un curé d'origine africaine, monsieur Aurélien Saniko qui a dû confondre quelque peu, les us et coutumes africaines, et ses obligations canoniques.

Tout cela pour dire que nos "élites" tant politiques que religieuses,  sont atteintes par cette maladie moderne qu'est le relativisme profond des faits et des croyances, et sont victimes de l'inversion des valeurs.

Oui chers amis, compagnons et camarades, nous nageons en pleine confusion où la victime embrasse la main du bourreau qui l'assassine, non pas en toute conscience, pour lui pardonner par avance son crime, geste très chrétien s'il en est, mais par simple ignorance et aveuglement. Ces chrétiens-crétins de Belgique ignorent que la chahada (déclaration d'allégeance à l'islam) est une négation pure et simple de la Trinité, un acte de refus des associateurs (chrétiens).

Sourate 5 verset 51 : Ö vous qui croyez, ne prenez pas pour amis les juifs et les chrétiens. Ils sont amis les uns des autres. Celui qui les prend pour amis est des leurs. Qu'en est-il dans cette Eglise ? Qui berne l'autre ?

C'est donc une béate bêtise belge démontrée à celui qui rompt le jeûne dans une Eglise, en sa compagnie, et qui sera demain le Judas l'envoyant sur la croix romaine. Les musulmans savent encore le faire, comme ils le font au sein de l'État Islamique d'Irak, de Syrie, vis-à-vis des chrétiens orientaux. Des chrétiens qui furent chassés de chez eux par des amis d'enfance musulmans.

Cruxification des chrétiens en Irak

Les occidentaux ne tirent aucune leçon de l'histoire, ils ont la mémoire courte et ils ont ouvert une boîte de Pandore terrifiante, où il ne reste encore une fois que l'espérance. Une espérance qui ne peut pas être Belge, puisque ce sont des belges qui auront choisi de dîner dans une Église avec des musulmans.

À propos, à quand les célébrations religieuses et autres communions dans les mosquées Belges ? Jamais, vous pouvez en être sûr.

Gérard Brazon (Liberté d'expression)

Rédigé par Gérard Brazon

Commenter cet article