Sur la TV égyptienne, violente critique de l’islam : et en France ? Par Gérard Brazon

Publié le 4 Juin 2016

Ri7askolovitch-fourestUn débat à la télévision Égyptienne. Un débat impossible dans cette France aux mains de la socia-lie bien-pensante qui agresse, accuse, et interdit tout débat incluant ou critiquant l’islam. Cet homme serait traîné devant les tribunaux dans notre pays si attaché nous disent-ils, à la « liberté d’expression ». 

L’islam n’est en rien innocent. L’islam est une sinistre pensée qui « préfère la mort à la vie« , ce dont se vantent les « ordures islamistes ». Cet homme ne dit rien d’autres que d’accuser l’islam et non les humains, les hommes nés en islam et non ceux nés dans une autre religion. Cet homme ne s’embarrasse pas et appelle un chat, un chat et un musulman, un musulman. Va-t-on le poursuivre, le condamner comme ce fut fait par un tribunal de notre pauvre France pour un citoyen Suisse ? Justice médiatique Française universelle? Droit de pendaison médiatique? Sentence du juge et « qu’on lui coupe la tête » diront certains robespierriste d’opérette gauchiste.

Cet homme dit des évidences et en France, il serait phagocyté, placé au banc de la société.

Il ne serait pas invité par les Bourdin and co, pas plus que par les Grandes Gueulesaux petits bras qui règnent sur la radio « Canada-dry-popu« . La couleur du slip sans les couilles qui vont avec. Ce n’est pas le petit Ruquier qui oserait, pas même nos animateurs béni-oui oui de France-Pravda-Télévision qui coûtent si cher aux contribuables et qui n’ont en échange, que le droit de boire de l’eau tiède, quand elle n’est pas insipide.

Finalement, les Égyptiens ont une télévision d’état bien plus libre que nos télévisions d’état et du privé à cause où malgré, comme nous le dit la bien-pensance, qu’elle soit sous la férule d’un « vilain » général si peu démocratique ! L’hôpital qui se fout de la pitié en somme…

Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Commenter cet article