Du côté Belge, même le réalisme touche les socialistes...

Publié le 26 Septembre 2016

Serge Reynders est conseiller PS au CPAS de Saint-Nicolas en province de Liège. Il risque l’exclusion pure et simple du PS après avoir tenu des propos très durs sur les réfugiés.
En cause, des partages de statuts, d’images ou de commentaires concernant la crise des réfugiés, y compris des messages qu’il a directement postés sur son compte Facebook.
Quelques exemples :
« Les migrants ne paieront pas vos retraites, mais vous allez payer leur chômage, leur logement et leurs mosquées »,
« Je rêve d’une Belgique qui s’occupe de ses citoyens d’abord », ou encore
« Il n’y a pas d’argent pour les écoles, les hôpitaux, pour augmenter les petits salaires, pour les personnes âgées, pour les handicapés mais il y a de l’argent pour les guerres, les migrants, etc. "

Samedi, Elio Di Rupo avait pourtant rappelé qu’il n’y a pas de place au PS pour les racistes suite aux dérapages de certains membres de son parti. Deux militants du parti ont déjà été convoqués par la présidence de leur fédération à la suite des propos qu’ils ont tenus sur les demandeurs d’asile.

► Di Rupo : « Il n’y a pas de place au PS pour les racistes »

Martial Dewaels, conseiller communal et président de la société de logements sociaux à Ganshoren a été convoqué par Laurette Onkelinx après avoir partagé sur les réseaux sociaux des articles xénophobes sur les migrants.

Quant à Freddy Delvaux, conseiller communal de Sambreville, il va être entendu par le président de la fédération du PS namurois, Robert Joly suite à son post sur Facebook sur les migrants : « Protéger son pays d’une invasion n’est pas du racisme ni de la xénophobie mais du patriotisme », pouvait-on notamment lire sur son compte.

L’affaire ne devrait pas donc pas en rester là pour Serge Reynders. Outre la demande du bourgmestre de Saint-Nicolas et de l’Union socialiste locale (USC) pour exclure l’intéressé du parti, la Fédération du PS liégeois va réagir, elle aussi. Serge Reynders risque l’exclusion pure et simple du parti.

»
 
 

Rédigé par Gérard Brazon

Commenter cet article

jean-luc 27/09/2016 07:45

Ça console, il n'y a pas qu'au PS français qu'il y a des cons.