Isabelle Surply, élue régionale FN, pose les questions qui gênent...

Publié le 26 Septembre 2016

Une réunion s’est tenue à Valfleury, petite ville d’à peine sept cents habitants, dans la Loire, a été un révélateur. Une salle pleine à craquer, une intervenante, élue régionale FN, Isabelle Surply, qui exprime ce que ressentent des habitants peu habitués à ce genre de situation, et c’est l’ovation !
 
Cette femme pose trois questions de bon sens : pourquoi on a laissé mourir 6.000 SDF en deux ans, et qu’on peut loger des étrangers ? Qui va payer ? Si vous nous dites que ces migrants seront surveillés sept jours sur sept, sont-ils dangereux ?
Le public a réclamé, toute la soirée, un référendum. En vain. Désireux de mater ces révoltes populaires, un autre préfet, dans la Drôme, Spitz, a voulu châtier le maire, Gérard Crozier, coupable d’avoir osé consulter sa population, sur un projet imposant, là aussi : 50 clandestins, qui seront installés dans un château qui était, jusque là, laissé à l’abandon.

Rédigé par Gérard Brazon

Commenter cet article

Stéphane 27/09/2016 22:43

On construit des logements à plusieurs millions d’euros gratuitement pour les migrants.
CONTRASTE: De mon côté j’ai été expulsé de chez moi de force par l’état, et non indemnisé par ce même état, avec des assurances payées qui ne me rembourseront rien (j’ai perdu personnellement plus de 100 000 euros) On est 78 propriétaires dans ce cas, dont certain actuellement sont à la rue et ont tout perdu. Evidement ça ne passera pas sur les chaines nationales, nos politiques pas très fier, sans foi ni loi, savent bien y faire. La politique Corine Lepage notre avocate n’a pu convaincre la cours de justice de bordeaux en 2014 et 2016 ! Pourtant on avait confiance en elle. Bon il faudra car même à chaque propriétaire la payer encore près de mille d’euros, soit un final pour elle le prix d’un studio qu’elle pourrait pourquoi pas s’acheter !!! Notre faute est d’avoir eu confiance en cet état. L’affaire est peu médiatisée, heureusement de notre cotés il y a les réseaux sociaux et ses commentaires qui nous redonnent un peu le moral ici :
http://rue89bordeaux.com/2016/02/les-coproprietaires-du-signal-ne-seront-pas-indemnises/
A savoir que certain n’ayant plus leurs logements on fait une grève de la faim à côté de leurs logements interdit, dans un conteneur à bateau. Seul le parti du Front National viendra les soutenir. Le Sénateur Maire les laissant livré à eux même, ils finiront leur grève de la faim quelques semaines ensuite à l’hôpital cause de santé.
http://rue89bordeaux.com/2015/04/au-signal-greve-faim-dans-lindifference/?replytocom=3808#respond

jean-luc 26/09/2016 14:10

"... ces migrants seront surveillés sept jours sur sept, sont-ils dangereux ?" Non seulement ces immigrés ont une pléthore d'indemnités, d'allocations, d'avantages mais il faut les surveiller ! Et qui paie en plus le personnel chargé de les surveiller ayant pour consigne de ne pas intervenir en cas de litiges avec la population locale ? Ces politicards se sont foutus dans un merdier indescriptible - pour se constituer un électorat - et ils ne maîtrisent plus rien du tout. Et dire que ces dirigeants s'offusquent quand on les traite de pourris, cherchez l'erreur.