Pour les idiots utiles, la culture doit servir à combattre les "populismes"! Par Gérard Brazon

Publié le 16 Novembre 2016

culture-ar-vs-culture-rep-anti-pop

Les socialistes n'ont jamais honte, ne ressentent aucun complexe, ne se souviennent de rien, vivent le moment, l'instant et surtout sermonnent sans cesse et font les mouches du coche. (Source)

Les socialistes n'ont pas de mémoire car tout simplement celle-ci leur poserait tant de soucis existentiels qu'ils ont décidé, une bonne fois pour toute, de se soustraire de tous sentiments, sensations, émotions. Ils revivent en permanence les mêmes scènes. Ils rejouent Robespierre, les trois glorieuses, les émeutes de 1848, évitent le génocide des Vendéens, rappellent les mânes de Jaurès et de Zola, tournent en rond. En fait, ils jouent les vierges effarouchées face à leurs amis Lénine et Mussolini. Ils falsifient l'histoire, passe sous silence les pleins pouvoirs à Pétain et les collabos et nous parle de culture, de la culture, en oubliant d'où ils viennent, qui ils sont et leurs trahisons multiples.

La culture est le fondement et le ferment de la démocratie.(…) Face aux dérives populistes, identitaires et extrémistes, qui envahissent le débat et l’espace publics, largement véhiculées par les candidats de la droite et de l’extrême-droite qui souhaitent revenir ou arriver au pouvoir, nous tenons à réaffirmer que la Culture

La culture ferment de la démocratie disent-ils alors même que chaque jour ils interdisent les manifestations anti déserteurs, anti immigrés relogés aux frais du contribuable. C'est sans doute parce que ce n'est pas assez culturel.

Ils déposent plaintes contre les sites de ré-information, agressent Riposte-Laïque pour des caricatures, cherchent à tuer l'opposition patriote, tout en encensant celles de Charlie Hebdo, interdisent aux médias aux ordres, l'information patriotiques comme celle de  Varsovie il y a peu ! Pas assez culturel sans doute.

Ils sabordent et cherchent à enfumer les patriotes en commémorations, en dépôt de gerbes, en larmoyantes déclarations au nom de la France, sans dire qui sont les coupables (les islamistes) au nom de qui (Allah et son prophète).

Alors les socialistes tournent en rond, ils pondent en boucle dans les poulaillers bien-pensants, circulent en suintant des mots magiques qui ne veulent pas dire grand-chose, tout en disant le contraire. C'est qui les méchants qui s'attaque à la culture? Une réponse socialiste : elle qui est ciblée par les terroristes qui tuent des dessinateurs caricaturistes, des amoureux de musique dans un concert au Bataclan, sur des terrasses de l’Est Parisien ou sur une promenade à Nice, des juifs parce que juifs au pays de Zola, un prêtre dans son église, détruisent des trésors archéologiques patrimoines de l’humanité, brûlent des livres, interdisent des poèmes, des films, des chants et des musiques. Mais rien n'est dit sur l'islam, pas un mot sur les auteurs, sur le fait que les ordures qui ont tirés sur des innocents l'ont fait en hurlant Allah Akbar, et non Jésus, ou Bouddha est grand ! Parce que c'est de ça qu'il s'agit pour ces gens-là ! Ne rien dire des raisons et par qui? Ne rien avouer, toujours mentir, rien affirmer. Sur les plaques déposées sur les lieux des attentats, pas un mot sur l'islam. Rien qui rappellera par qui cette chose ignoble fut commise. Des plaques pour rien, des plaques silencieuses qui pourront disparaître demain au premier décret d'un maire.

Les socialistes accusent les dérives populistes, identitaires et extrémistes, mais surtout pas les fauteurs de guerre, les nazislamistes! Ils accusent la droite, l'extrême droite mais pas les porteurs de légions d'honneur accrochées sur les djellabas des pétro-monarques.

Alors quoi, qu'est-ce que c'est que ces socialistes qui voient rien, n'entendent rien, sont sourds à la souffrance des Français.

Ils parlent de culture et accusent ceux qui se battent pour qu'elle survive aux monstruosités socialistes qui l'assassinent. C’est elle qui est ciblée de plus en plus fréquemment par les intolérants qui saccagent des œuvres d’art et des expositions ou empêchent des représentations au nom de leurs idéologie d’exclusion, en France, en Europe, et dans le monde, c’est elle qui est censurée par des Maires comme celui de Béziers.

Les socialistes, sont ces minables vers de terre politiques qui ne savent que dénoncer les Robert Ménard, De Villiers, Le Pen, le SIEL, toutes les droites patriotes et oublient de dénoncer les tueurs islamistes et évitent de faire la guerre.

Les socialistes, sont ces lâches qui abandonnent la police aux mains des racailles armés de cocktails molotofs.

Les mêmes qui laissent cette même police manifester dans le vide, et se fiche de leurs besoins.

Les mêmes qui laissent les gendarmes, l'armée se débrouiller et accusent des généraux d'être de dangereux manipulateurs.

Les mêmes qui osent dire: dans ce moment, où le lien social se délite, où un nombre grandissant de nos concitoyens vit dans la précarité, où la tentation éternelle d’accuser l’autre de ses difficultés de vivre envahit l’espace social et politique(…)! Comment ces socialistes peuvent tenir de tels arguments alors même qu'ils organisent la mort des SDF (337 morts  en 2016 ayant 48,4 ans en moyenne, chiffre des morts à multiplier par 6 pour s'approcher du réel)

Alors même qu'ils organisent l'invasion et l'occupation des territoires et trouvent des centres pour loger les clandestins.

Tout cela fait de vous, militants, et sympathisants socialistes, des êtres qui rampez parmi vos frères et sœurs, votre progéniture. Vous saluez  les limaces, bouffez les fientes de Solferino, et vous trouvez fameux les étrons médiatiques des chiens de garde de la bien pensance. Vous me faites vomir socialistes, j'ai honte que ma terre puisse encore porter des idiots utiles comme vous.

Gérard Brazon (Liberté d'expression)

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article