Varsovie : l’énorme manifestation patriote comme si vous y étiez… Par Caroline Alamachère

Publié le 13 Novembre 2016

varsovie-12

Ce 11 novembre se tenait à Varsovie la Marche de l’Indépendance sur le thème « La Pologne bastion de l’Europe », une manifestation de plus en plus populaire où se retrouvent chaque année des centaines de milliers de participants afin de célébrer l’anniversaire de l’indépendance retrouvée de la Pologne libérée de l’Allemagne et du bolchévisme russe.

affiche-polska-bastionem-europy

Face à une invasion migratoire que rien n’endigue plus et à une islamisation de plus en plus agressive, la marche 2016 était spécialement dédiée au rassemblement patriote visant à rappeler le droit des Européens à rester souverains et majoritaires dans leurs pays respectifs, leurs droits, comme ceux de tous les autres pays du monde, à réclamer le respect et l’intégrité de leur culture, de leurs traditions, de leur civilisation, loin des délires multiculutralistes d’utopistes aussi dingues que dangereux.

Le monde est beau de sa diversité et de ses différences qui doivent se découvrir en franchissant des frontières. C’est bien dans ses frontières culturelles que le grand voyageur apprécie le dépaysement. Sans frontières, la rencontre de cultures différentes associées à leurs paysages ne pourront plus se faire, les peuples ne pouvant plus à terme que disparaître du patrimoine mondial. De tous temps, les hommes ont créé des territoires, des frontières, générant des particularités physiques et culturelles propres. Le multiculturalisme est l’antithèse de la diversité planétaire, sa mise en œuvre par des utopistes fous furieux est un crime contre l’humanité et un déni pur et simple de celle-ci.

Quant à l’islamisation, il suffit de mettre un pied dehors pour constater qu’elle plante ses mosquées, ses barbus, son halal, son califat à chaque coin de rue ou presque, quand cette idéologie intolérante, sexiste et guerrière aurait dû rester une affaire de bédouins arabes.

Dans tout le pays des marches ont eu lieu, avec des dizaines de milliers de manifestants bravant la pluie dans les rues de Varsovie. Les organisateurs de la Marche de l’Indépendance, plus grande marche patriotique d’Europe, avaient invité cette année tous les patriotes européens à protester contre « l’islamisation du continent », avec une banderole annonçant clairement que « Mohammed not welcome », accompagné d’une caricature qui avait valu à son auteur une fatwa de la part de fidèles de la « religion d’amour et de tolérance ». En France, nouveau pays de répression où le totalitarisme se fait de moins en moins rampant, une telle banderole aurait amené les organisateurs tout droit vers la 17e Chambre.

A ma grande surprise, mon fils m’a annoncé qu’il se rendait à cette manifestation avec des amis, m’empruntant pour l’occasion mon drapeau tricolore. La France y a donc été modestement mais fièrement représentée par une poignée de jeunes conscients d’une menace de plus en plus palpable.

La foule était si grande que vu de haut, la tête du cortège n’était pas plus visible que la fin. Ceux qui ne brandissaient pas de drapeaux polonais levaient des drapeaux européens où des chaînes remplaçaient les étoiles. Les quelques Français ont par ailleurs reçu un accueil très chaleureux des Polonais.

De l’autre côté, des contre-manifestants gauchistes très peu nombreux étaient encadrés par la police, en raison de risques d’affrontements par un peuple très majoritairement patriote et chauffé à blanc contre des populations jugées invasives.

Les Polonais n’avaient de cesse de leur demander s’ils étaient « français-français ou français… ? », à quoi ils répondaient que oui, ils étaient tout ce qu’il y a de « français-français ». L’un d’eux, en français, s’est exclamé « Wouah, Gaulois ! », comme s’il voyait des dinosaures ayant survécu à une météorite.

Un autre lui a dit « La France pleure, l’Allemagne pleure, voilà comment se termine la tolérance ».

Lire et voir les vidéos et la suite sur Riposte-Laïque

Rédigé par Gérard Brazon

Repost 0
Commenter cet article

jean-luc 17/11/2016 21:28

Très émouvant.