Le Fort de la Torture des Palestiniens par Khaled Abu Toameh

Publié le 9 Février 2017

  • Parce que ce ne sont pas les Israéliens qui commettent ces violences, ce qui est rapporté laisse les journalistes indifférents.

  • Le Hamas est un mouvement extrémiste islamiste qui ne se considère pas tenu de respecter les lois et traités internationaux concernant les droits humains élémentaires. En fait, le concept des droits de l'homme n'existe tout simplement pas sous le règne du Hamas dans la bande de Gaza où les libertés publiques, y compris la liberté d'expression et de la presse sont inexistantes.

  • En 2013, on rapporte que deux détenus palestiniens sont morts sous la torture dans la prison centrale de Jéricho.

  • Une organisation des droits de l'homme basée à Londres a rapporté trois mille cent soixante-quinze cas de violations des droits de l'homme, détentions arbitraires y compris, par les forces de l'Autorité palestinienne en Cisjordanie en 2016. Parmi ceux qui ont été détenus, des étudiants et des enseignants à l'université, ou des professeurs d'école également. Au cours de cette même année, les forces de l'Autorité palestinienne ont aussi détenu vingt-sept journalistes palestiniens.

  • Malheureusement pour eux, ce n'est pas dans une prison israélienne qu'ils font une grève de la faim, là où de telles actions attirent immédiatement l'intérêt des grands médias.

  • Nombreux sont ceux qui sont prêts à raconter leur histoire. Mais qui est prêt à les écouter ? Pas les gouvernements occidentaux,ni les organisations des droits de l'homme ni les journalistes. La plupart d'entre eux cherchent le mal en Israël et en Israël seulement.

Pendant que Mahmoud Abbas, Président de l'Autorité palestinienne, et ses acolytes s'affairaient ces deux dernières semaines à lancer des avertissements au Président Trump le mettant en garde contre le transfert de l'ambassade des États-Unis de Tel-Aviv à Jérusalem, des rapports concernant les conditions inhumaines et les violations des droits de l'homme dans une prison palestinienne de Cisjordanie ont refait surface.

Cependant ces rapports ont été enterrés, avec les maltraitances, pour laisser l'attention se tourner vers les discours contre l'administration Trump. Le moindre mot prononcé par Abbas et des responsables de l'Autorité palestinienne concernant le possible transfert de l'ambassade des États-Unis à Jérusalem faisait les gros titres des principaux journaux et chaînes de télévision partout dans le monde.

https://fr.gatestoneinstitute.org/9904/palestiniens-torture

Rédigé par Gérard Brazon

Repost 0
Commenter cet article

jean-luc 09/02/2017 14:36

Au moins, avec internet et des adresses comme celle-ci, l'information circule, vu que nos pauvres journaleux ne sont pas autorisés à divulguer de tels actes.