Clémentine Célarié chez Ruquier : une bêtise effarante… Par Gérard Brazon

Publié le 22 Mars 2017

Clémentine Célarié s’est montrée d’une impolitesse effroyable lors de l’émission de Laurent Ruquier. Elle a montré d’elle, l’image affligeante d’une artiste déconnectée, et  qui sans doute, a choqué des électeurs du Front National. Ceux-ci ont pu voir son mépris et son effarante bêtise de gosse gâtée.

Certes, on peut ne pas aimer tel, ou tel autre personnage politique ! Nous ne sommes pas obligés de partager les idées des invités d’ailleurs, comme personne n’est obligé de répondre à une invitation ou l’on sait que l’on va devoir croiser une personne, dont on déteste les options politiques au point de refuser de lui serrer la main ! Cela s’appelle tout bonnement de l’intelligence, du savoir vivre. Étonnant pour une personne qui milite pour le « vivre ensemble » !

On peut toujours décliner une invitation si l’on se sent un peu faible de caractère, ou impuissant à contrôler ses émotions, sa haine, sa rancune ! Cela s’appelle là aussi de l’intelligence ! Mais sans doute avait-elle des intérêts personnels à défendre.

Cette actrice nous a démontré sa faiblesse de caractère, son antagonisme profond, sa vision d’un monde fermé où les opinions doivent être tranchées à la manière des Robespierristes.  Rien d’une Manon Rostand, d’une Olympe de Gouge. La Clémentine s’épluche en public, et montre sa misérable pensée de bobos des beaux quartiers !

Ses enfants sont métis dit-on. De ce fait, de ses choix, de ses amours, elle refuse que des politiques puissent imaginer une France différente de celle du multiculturalisme. Comme si le fait d’être « d’origine », faisait des enfants métis, des êtres différents ne pouvant pas intégrer l’amour de la France, de son histoire comme l’a fait en son temps, Alexandre Dumas lorsqu’il écrivit Les trois mousquetaires. Il est vrai que ce fabuleux écrivain, ne se sentait pas obligé, par ses origines, de faire d’Aramis, un noir et qui plus est, homosexuel. Cette vision viendra un jour n’en doutons pas, et Clémentine Célarié voudra sans doute y jouer un rôle ! Quant à la véracité, la vérité historique, elle s’en moque certainement pour peu que cela serve ces délires intimistes. Quelle importance d’ailleurs que ses enfants soient métisses ? Doivent-ils assumer ses fantasmes politiques ?

Elle s’imagine que refuser de serrer la main de Florian Philippot est un acte de résistance ? Amusante démonstration de ces résistants en paillettes. Il y en avait plein avant l’occupation des nazis. On sait ce qu’ils firent par la suite !  Il n’y a eu aucun acte de courage par cette impolitesse incompréhensible. Sauf dans son esprit tourmenté ! Au fond, je suis triste pour elle. Elle se met en avant d’une façon ridicule. Son attitude ridicule en soi, volontairement provocatrice, me fait penser à ces actes d’enfants qui refusent de manger à table, provoquent les parents, et par contre, fauchent en douce les bonbons après les repas. Combien de ses admirateurs, ceux qui sont au Front National aujourd’hui, ont dû se sentir blessé par cette impolitesse. Ils verront un acte de mépris pour eux-mêmes ! J’ai la certitude que beaucoup d’entre eux, verront désormais à travers ces rôles, ceux d’hier, ceux de demain, la provocatrice d’un monde bien nourri, anti patriote, coincé, sectaire, et intolérant. Ce qui m’ennuie au fond, c’est le message qu’elle a donné à ses enfants ! Celui que l’on peut refuser de dialoguer et de tendre la main ! Bel exemple en effet. Je voudrais dire en passant, que je suis resté pantois devant la placidité de Florian Philippot et son talent de jouteur ! Toujours calme, concis, explicatif et patient devant les trois roquets de service tenus en laisse par Ruquier, qui tentaient de lui mordre les chevilles. Bravo Monsieur, vous avez été excellent. Ils ont été minables, vous avez été formidable ! Chapeau bas !

Curieux exemple de civisme gauchiste refusant l’acceptation de l’autre, de la libre pensée, de la libre expression. Elle rejoint ces forcenés du bonheur des peuples, de gré ou de force. Je plains donc le membre de sa famille qui pourrait lui dire un jour, « je vote Front National« . Dans sa grande mansuétude de gauchiste attardée, elle l’exclurait de son cercle familial, et sans doute, dans la douleur, il se sentirait enfin libre de penser par lui-même !

Pourtant, en lui serrant la main, elle aurait pu poser des questions militantes, écouter des réponses, se faire une idée, faire entendre sa différence ! Pour cela, il lui aurait fallu avoir un cerveau non formaté, une intelligence vive, un état d’esprit ouvert, tout ce qui, manifestement lui manque ! Dommage pour elle, tant pis pour son entourage ! Tant mieux pour les milliers de personnes qui aimaient son jeu. Ils ont vu ce qui se cachait derrière cette actrice : l’ignorance, la bêtise !

Gérard Brazon (Liberté d’expression)

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française, #Point de vue

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

jean-luc 22/03/2017 15:39

Il ne pouvait en être autrement dans une émission animée par cette grosse pédale de ruquier, courageux quand il opère en bande. Florian Philoppot devait bien se douter qu'invité dans cette mascarade de cons, il allait se faire allumer. Pour ce qui est de clémentine célarié, qu'elle ne se gêne pas si elle aime tant l'exotisme: qu'elle retourne sur son sol natal pour soulager sa ménopause, ce ne sera une grosse perte ni pour nous ni pour le cinéma.