Formidable Zemmour, qui rappelle à BHL ses crimes passés contre les Etats-Nations - Par Charles Demassieux

Publié le 6 Mars 2017

Pour Riposte-Laïque

Ça s’est passé le 1er mars 2017, dans l’émission Zemmour & Naulleau, sur Paris Première. L’invité vedette, grand témoin, s’appelait Bernard-Henri Lévy, entré dans la postérité sous les initiales BHL, et venu présenter un documentaire de sa façon sur les combattants kurdes en Irak, plus précisément Mossoul et ses environs. Il était donc drapé de sa béatitude coutumière, semblant toutefois occulter la géopolitique du Moyen-Orient. Mais on ne va pas s’encombrer des faits quand on poursuit un idéal personnel, qui ne convient hélas qu’à soi et ses comparses !

Un rapide anti portrait rappelait les grandes heures de l’intéressé, dont cette phrase, formidable synthèse de son mépris pour un pays qui lui offre pourtant une tribune idolâtre : « Il y a dans la gauche française un courant qui est le courant national-républicain, qui est imbibé de maurrassisme, courant nationaliste, fermé, chauvin, patriote », etc. Rengaine coutumière d’une créature fortunée, causant humanisme entre deux gorgées de champagne Bollinger millésimé !
Toujours les mains levées, comme un prédicateur exalté, BHL a parfaitement joué sa partition, bottant en touche quand Eric Naulleau lui reprochait son « parti-pris » à bien des égards.

Puis il y eut Zemmour, qui ne se satisfait pas facilement des affirmations de son interlocuteur, quel qu’il soit. Reprenant une remarque sur le plateau, il a commencé très fort : « Ça doit vous faire plaisir pour une fois qu’on vous reproche d’être modeste », glissant au passage une référence à Stendhal (La Chartreuse de Parme) que l’autre s’est empressé de récupérer pour tenter de donner une leçon de choses. Car BHL, tout comme Onfray mais en pire, ne conçoit pas que le savoir puisse couler ailleurs que dans ses veines, balançant à Zemmour un pitoyable : « Est-ce que vous savez vraiment tout ce que vous dites ? » Zemmour, justement, ne s’étale pas sur ce qu’il ignore ; c’est là sa moindre qualité !

Et soudain, oubliant la servilité de la médiasphère quand elle reçoit BHL, Zemmour a frappé : « En fait, vous passez vote vie à vouloir détruire les Etats-Nations qui existent. » Il a ainsi été question de l’influence néfaste de cet individu qui a l’oreille des décideurs depuis la Bosnie, le Kosovo jusqu’à la Lybie, ouvrant une voie royale aux islamistes, comme il lui a été signifié.
A « J’aimerais bien comprendre quelle haine vous portez aux Etats-Nations », la réponse a été des plus déplorables. Parlant de la Lybie, BHL a déclamé comme à la Comédie française : « Rien n’était pire que la torture instituée, que les mitraillages en masse dans les prisons, rien n’était pire que cela. » A-t-il eu vent des exactions islamistes dont il s’est fait, quoi qu’il prétende le contraire, un bienfaiteur zélé ?

« Vous n’êtes pas Dieu, Bernard-Henri Lévy, je suis désolé de vous décevoir ! » s’est exclamé Zemmour, agacé par tant de suffisance et pour faire redescendre de son piédestal ce vaniteux que d’aucuns adulent, le faisant violemment savoir si l’on écorne la statue de leur commandeur. Le fin chroniqueur a ajouté : « Arrêtez de rejouer la guerre d’Espagne comme ça, c’est ridicule ! »

Saillie relative à la posture de combattant d’un invité qui ignore le front. En effet, les Malraux, Orwell, Hemingway ont pris les armes en Espagne et n’ont pas bidonné leur bravoure, eux ! Non qu’il faille avoir combattu pour parler, mais au moins le faire avec la pudeur requise.
« Vous, ce qui vous importe c’est le sort des autres alors que moi ce qui m’importe, c’est le sort du peuple français. » Coup de grâce de Zemmour, démasquant cette détestation de notre patrie qui suppure par tous les pores de BHL. Ce personnage, euphorisé par son éloquence creuse, n’aime rien tant que l’Autre, la victime exotique obligée, et se moque du malheur tapi à quelques kilomètres de son univers germanopratin. Et quand le libérateur autoproclamé affirme que les sorts d’ici et d’ailleurs lui importent également, Zemmour tranche : « Non, c’est pas vrai. »

Dès lors, il n’y avait plus qu’à achever la bête mondaine et lui enfoncer ses paradoxes jusqu’à la garde : Zemmour a souligné que les Kurdes se défendaient pareillement que les Français de conscience, c’est-à-dire pour leur identité. Mais il est vrai que nous en sommes interdits, nous autres les citoyens rances ! Et de jeter à la face de BHL : « Vous êtes un colonisateur. » Un colonisateur ethnocentriste qui veut à toute force propager le bonheur tel qu’il le conçoit, comme jadis les trotskistes. Colonisateur pétri de Lumières et de Révolution, éludant volontairement le reste de notre Histoire, sans doute ignoble aux yeux de ce délicat, pour reprendre librement une phrase de Stendhal (Lucien Leuwen), encore lui !

Vladimir Poutine en a aussi pris pour son grade, honni pour la même raison qui a fait dire à Zemmour qu’au moins ce dernier défendait son pays, insoutenable prétention pour BHL. Marine Le Pen a bien entendu été écornée. Il est vrai qu’elle aurait manqué à cette démonstration de socialisme caviar, autrement désignée par Zemmour comme des « habitudes idéologiques » !

En conclusion, Zemmour 1, BHL 0, mais la lutte était inégale : un esprit nourri vaincra toujours un adversaire qui se satisfait de slogans publicitaires pour réfléchir !

Charles Demassieux

(PS : par avance, je me moque de froisser les délicatesses par ma détestation de BHL !)

Rédigé par Gérard Brazon

Repost 0
Commenter cet article