100.000 femmes excisées en Grande-Bretagne

Publié le 24 Avril 2012

Excision-2
__________________

100.000 femmes ont été excisées en Grande-Bretagne et des professionnels britanniques de la santé offrent de pratiquer cette opération illégale sur des fillettes d’à peine 10 ans.

Des journalistes d’enquête du Sunday Times disent avoir secrètement filmé un médecin, un dentiste et un praticien de la médecine alternative qui se sont dits prêts à pratiquer l’excision ou à l’organiser. Le médecin et le dentiste nient toute faute.

Cette opération, qui implique l'ablation chirurgicale des organes génitaux externes et, dans certains cas, la suture de l'orifice vaginal, est illégale en Grande-Bretagne, où elle est passible d’une peine de 14 ans de prison. Le fait d’organiser cette opération est également illégal.

Connue sous le nom de « coupure », l’excision est une pratique répandue dans toute l’Afrique où elle est traditionnellement effectuée pour des raisons culturelles. On la croit nécessaire pour prouver la « pureté » de la fille au moment du mariage, elle est rarement effectuée sous anesthésie et les victimes souffrent souvent de lésions et de douleurs à long terme.

Des recherches indiquent que 6000 filles à Londres et 20.000 dans l’ensemble du pays risquent chaque année de subir cette opération potentiellement mortelle. La police métropolitaine affirme avoir reçu, depuis 2008, 166 rapports de personnes craignant d’être excisées. Il en va de même pour les 43 corps de police à travers l’Angleterre et le Pays de Galles, et personne n’a jamais été condamné pour ce crime, rapporte le Sunday Times, qui ajoute que seuls deux médecins ont été radiés par le Collège des médecins depuis 1980.

Selon Forward, un organisme de bienfaisance qui fait campagne contre l’excision, 100.000 femmes au Royaume-Uni auraient été excisées. Le mannequin Waris Dirie, excisée dans son enfance, combat vigoureusement cette pratique et appelle les policiers à intervenir : « Quand des jeunes filles blanches sont abusées, la police intervient avec force. Si une jeune fille noire est mutilée, personne ne s’occupe d’elle. C’est ce que j’appelle du racisme ».

Source : 100,000 British women mutilated, Telegraph, 22 avril 2012. Traduction par Poste de veille

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article