100 millions € pour un pavillon islamique au Louvre

Publié le 6 Janvier 2012

islamic-violence12OtagesNepalaisEgorges-05dominate

Michel Garroté – A l’heure où les crimes perpétrés, en terre dite d’islam, contre les Chrétiens, l’Etat français ne trouve rien de mieux que de récolter 100 millions d’euros pour un « pavillon des Arts de l'islam » situé au cœur du musée du Louvre à Paris.

A ce propos, lepoint.fr raconte (extraits ; lien en bas de page) : « Bienvenue au cœur du musée du Louvre, dans le tout nouveau pavillon des Arts de l'islam qui ouvrira ses portes cet été. Un trésor auquel s'ajouteront de nombreux dépôts du musée des Arts décoratifs. Ainsi, du VIIe au XIXe siècle, le champ culturel de la civilisation islamique sera couvert de l'Espagne à l'Inde. Le choix du nom attribué à ces nouveaux espaces s'inscrit dans une démarche que le Louvre assume. Son postulat ? Présenter la face lumineuse d'une riche civilisation à travers une approche large de mondes très divers : andalou, mamelouk, ottoman. D'un coût global de près de 100 millions d'euros, ce vaste projet a été financé à hauteur de 30% par le Louvre et l'État français (Note e Michel Garroté – Autrement dit, les contribuables français ont déboursé 33 millions d’euros pour cette apologie de l’islam). Au rang des autres donateurs, l'Arabie saoudite (17 millions d'euros) côtoie le Maroc, le Koweït, l'Azerbaïdjan et le Sultanat d'Oman. Mais, en dépit du mécénat d'autres fondations (Bouygues Construction, Lafarge, Orange, Total), il manque à ce jour 10 millions d'euros pour boucler l'opération », précise lepoint.fr (fin des extraits).

L'islamisme demeure la principale source de persécution des Chrétiens (liens ci-après et en bas de page). C'est ce que confirme le dernier rapport de l'ONG chrétienne Portes ouvertes, qui publie l'index mondial de persécution 2012. En 2011 et 2012, la persécution des Chrétiens – hélas – augmente. Sur les dix pays les plus persécuteurs on trouve la Corée du Nord en tête, puis neuf pays musulmans.

Suite à la pénalisation de la négation du génocide arménien et aux réactions turques, Maroun Charbel, cité par la revue de presse LSB, rappelle cet autre massacre (extraits ; lien en bas de page) : « Il était alors normal que ma réflexion me porte vers cet autre génocide turc : celui contre la population chrétienne du Mont-Liban tout au long des quatre années de la Grande Guerre. Systématiquement, méthodiquement, les Chrétiens du Mont-Liban ont été assiégés, affamés, enlevés, déportés par ordre du gouvernement Jeune-Turc, celui-là même qui massacrait les Arméniens. Le Mont-Liban était depuis son statut organique de 1864, au lendemain des massacres de 1860, une province autonome de l’Empire ottoman avec son statut propre. Les Jeunes-Turcs, pur produit des Lumières, considéraient que tout habitant de l’Empire était citoyen ottoman et donc soumis aux mêmes règles, dont le service militaire obligatoire ».

Maroun Charbel : « Le régime des capitulations était balayé, comme celui des ‘Millet’ qui faisaient des communautés religieuses non islamiques autant de petites nations au sein de l’Empire, et le Mont-Liban perdait son statut de province autonome. Le blocus était total et comme si cela ne suffisait pas une invasion de criquets ajoutait un malheur au malheur et détruisait tout sur son passage. Donc, plus de récoltes, mais aussi plus de semences. Plus de 180’000 Libanais devaient mourir de faim, plus de 20’000 étaient déportés en Cilicie et en Arménie et consignés dans les maisons des Arméniens envoyés à la mort, des dizaines de milliers d’orphelins erraient dans les rues. Le Liban chrétien perdait plus du tiers de sa population. La guerre finie, les premiers secours arrivent avec les troupes françaises. Mais des milliers de Chrétiens ne pensent alors qu’à une chose : embarquer pour n’importe où, et mettre entre l’islam, les Turcs et eux, la mer et les océans », conclut Maroun Charbel (fin des extraits).

Toutes ces vérités historiques, géographiques et religieuses, confirmées par l'ONG chrétienne Portes ouvertes et par le journaliste chrétien libanais Maroun Charbel, ne sont pas évoquées au cœur du musée du Louvre, dans le tout nouveau pavillon des Arts de l'islam qui ouvrira ses portes cet été avec une subvention pharaonique de 100 millions d'euros en pleine crise économique, monétaire et financière. Malgré une dette publique abyssale et un déficit colossal, l’on trouve encore de l’argent, beaucoup d’argent, pour vanter les arts de l’islam et en occulter les crimes perpétrés contre les Chrétiens. Je suppose qu’en écrivant tout cela, je suis – forcément ! – « islamophobe »…

Michel Garroté

Rédacteur en chef

www.dreuz.info

Sources :

http://www.lepoint.fr/arts/islam-le-louvre-leve-le-voile-04-01-2012-1415416_36.php

http://archive.portesouvertes.fr/powebtool/docs/wwl/rapport.pdf

http://lesalonbeige.blogs.com/

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

Dekerle 06/01/2012 20:04


Regardez moi ces aliénés, complétement à cran! Ca donne vachement envie d'adhérer à leur connerie ça. L'Islam est une horreur, une saloperie totale.


 

Marie-Claire Muller 06/01/2012 16:44


Se sont nos deniers qu'ils dilapident pour ce truc et les mosquées; pour ça il y a du pognon, mais pour donner du travail aux jeunes et permettre aux retraités de vivre décemment nothing!!!Alors
pour les élections:" virons tous ces abrutis à coup de pied au cul"que ce soit en politique, chez les intellos,les médias,les bobos;que l'on fasse un bon nettoyage de printemps, notre Pays en a
un besoin vital Si l'umps gagne; aprés peu de temps la cocotte explosera.