11 Nov 1918: une trève, un poème pour mon Grand-Père.

Publié le 11 Novembre 2010

 

Alors qu'aujourd'hui il est de bon ton de se moquer du drapeau, de le salir, de le souiller, de se torcher avec comme à la FNAC de Nice, je voulais rendre un hommage à ceux qui sont morts pour lui, pas toujours de bonne grâce bien sûr, je le sais bien.

A ceux de la métropole et à ceux des colonies.

REAU-Theophile--Mon-Grand-Pere-a-70-ans-.jpg

 

Un hommage à mon grand-père aussi qui a vécu cette épouvantable guerre. Qui a bu l'eau croupie avec le sang des chevaux morts, qui a vu ses camarades de combats explosés devant lui. Des larmes, aux souvenirs des proches, vite asséchées par la terre, le bruit du canon et la peur viscérale de finir en boyaux dans les tranchés.

Un hommage pour ces hommes qui n'auraient jamais imaginé la France d'aujourd'hui.

Celle qui est tant méprisée par tous ceux qui ont oublié ses racines et par tout ceux qui ne voient en elle, qu'un vulgaire porte monnaie.

Tu es parti depuis longtemps mais j'ai honte de moi grand-père.  Comme bien d'autres aujourd'hui, trop rares citoyens de ce monde, qui nous nous trouvont ce matin devant les monuments aux morts de nos villages, de nos villes et qui n'ont pas oublié vos sacrifices mais qui, trop souvent désormais, oh Dieu quel sacrilège, se demandent avec douleur: pourquoi?

Puisse donc que cette France, notre belle et fière France redevienne ce qu'elle a été pendant des siècles et des siècles. Amen.

Gérard Brazon

 

 

Le Clairon

Le clairon sonne au loin, forçant  les fatigues.
Des regards morts sur des visages meurtris
Se lèvent, affirmant le doute, l’incompris.
Des larmes s’écoulent rompant l’immense digue.

-
 C’est un soleil et non le temps d’une boucherie
Qui, ce jour, se lève. Des ombres s’avancent,
Le long des tranchées de la désespérance.
De la terre, s’ouvrent des bouches noires de carie.

 -
Le clairon balaye les frontières de mort.
Des cris et des rires venant de l’ennemi,
Se mêlent aux joies de tous nos soldats amis.
Oubliée la haine, le désespoir et les torts.

 -
Des tranchées sortent des hommes vivant sous terre,
L'uniformes invisibles, ils regarde le ciel.
Le clairon sonne la fin des combats. Si fier.
Redonnant la vie, face au monde fou et cruel !


Les hommes titubent. L’officier devient le frère.
Les larmes écoulant le trop plein de haine
Les rancunes, les frères morts laissés en terre
La guerre est finie. La paix entre en scène.

 -
Ils reviendront dans leurs foyers ces gueules cassées
Ces soldats d’une guerre civile. La grande guerre !
Guerre ou l’Europe entière s’est suicidée
Apportant un siècle de lutte et de misère.

 -
Le clairon sonne la fin des combats, la paix !
L'avenir porte un nom. L'espoir d'une autre vie!
Une vie qui retrouve un prix. Souvent oublié!
Ce jour à un autre goût. La guerre est finie
 
Gérard Brazon           

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

domi 12/11/2010 08:39



Mais pourquoi ?


Parce que les hommes aveuglés par l'argent, la carrière, l'ambition, et tout le reste ont oublié la moralité, la solidarité dans leur propre famille même, l'honneur, le respect de soi et des
autres, la conscience, la compassion, l'humilité, etc,  et, en fin de compte,


Puisque tout le monde s'en fout, arrive ce qui doit arriver et qui est voulu par les dirigeants qui se gaveront un peu plus en rigolant : l'invasion par des demeurés, plus que souvent sans
éducation, qui finissent de détruire tout...


Ce n'est pas un malheureux hasard !



muller marie-claire 12/11/2010 00:00



 


Hommage à nos anciens combattants
Par Brigitte Gabriel

Les mots tremblent sur mes lèvres et les émotions gonflent  mon cœur dans ma tentative de vous remercier humblement pour tout ce que vous faites pour protéger l'Amérique et
le monde. Les mots ne peuvent exprimer ma gratitude à la profondeur de votre service, à votre sacrifice, de tout ce que vous laissez derrière vous et allez  protéger les
intérêts de l'Amérique dans le monde entier.
Avec une profonde gratitude, je vous remercie pour les nuits de gel quand-vous dormi dans une tente ou de transpiration dans le désert, pour les jours de solitude que vous avez
passé loin de vos proches, pour les heures que vous avez passé dans la douleur etmalades sans quelqu'un qui vous tiennent la main, pour les moments de la pure frayeur dans le feu de
la bataille, pour les blessures que vous avez subi dans la lutte contre le mal, pour les jours sans fins dans les hôpitaux, subissant des interventions chirurgicales douloureuses, pour les
occasions précieuses que vous avez manqué ,de retour à la maison. Pour l'ensemble de ces sacrifices, je vous remercie au nom de millions d'Américains qui sont tellement
reconnaissants pour vous. Nous apprécions vraiment ces sacrifices.
Un merci spécial est  à vos familles, aux parents qui vous ont élevé et fait de vous  l'homme ou la femme que vous êtes aujourd'hui. Je remercie vos
épouses, maris, et vos proches, qui se tiennent  vous soutiennent dans leur amour et leur dévouement.
Et pour ceux qui sont retournés dans le sommeil éternel, puissent être honoré de votre héritage pour les générations à venir, puissent les larmes versées sur votre cercueils,
fertiliser les champs de patriotisme dans notre nation pour éduquer une nouvelle génération reposant sur la force et l'honneur, capables et désireux de suivre  vos traces quand
le devoir appelle à défendre l'Amérique. Que votre sang n'ait pas été versé en vain. Puissions nous nous montrer digne de votre sacrifice. Puissions-nous
toujours honorer vos parents afin qu'ils sachent toujours que ce sont les parents d'un héros américain.
Vous êtes nos braves, nos héros et nos trésors nationaux. Vous êtes la fierté de notre nation, notre force et notre fondation. Merci à vous, des
millions ont été libérés dans le monde entier. Merci à vous, ceux qui critiquent notre pays, brûler notre drapeau précieux, et dire du mal de vous, sont en mesure de le faire parce
que leur liberté est bâtie sur le sang et votre sacrifice.
C'est à cause de vous que nous avons lancé les défenseurs des anciens combattants d'Amérique. Nous savons que les anciens combattants ont encore envie de servir leur
pays et je vous encourage, si vous êtes un vétéran ou de la famille de l'un, pour visiterle site:" les défenseurs des anciens combattants de l'Amérique pour voir ce que vous pouvez faire pour
continuer à faire une différence pour l'Amérique.
Je vous salue tous et chacun. Je m'incline devant vous avec respect et humilité. Que Dieu vous bénisse et bénisse l'Amérique, terre de liberté et de
patrie des braves, et le rêve qui est devenu mon adresse.

Brigitte GabrielPrésidente de, ACTFORAMERICA



island girl 11/11/2010 15:58



Ils étaient des héros malgré eux!


"Et ce fer que mon bras ne peut plus soutenir ,je le remets au tien pour venger et punir,vas contre un ARROGANT éprouver ton courage" VOILA CE QU'ILS NOUS DISENT !!



MMlles 11/11/2010 15:10




Esther 11/11/2010 14:24



Merci pour Eux...!