12-19 avril 2013 : Cette semaine en normalie

Publié le 21 Avril 2013

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

island girl 22/04/2013 16:53


Tout à fait d'accord avec M.Claire Muller ,de plus je pense que ces guignols malfaisants ont la peur au ventre ,chacun est conscient que ce gouvernement bat de l'aile ,les français sont prets
pour le grand chambardement ! 

Marie-claire Muller 21/04/2013 21:45





Lettre ouverte à Bartolone, président éphémère de l'Assemblée Nationale - par Alain de Montere



Par France Presse Infos - Le Gaulois















Fête de l’Égorgement : par convention, Claude Bartolone prête un terrain départemental pour
l’abattage rituel


 














N







on, je ne vous donnerai pas du "Monsieur", n’ayant pour vous que du mépris.


Avant 1981, vous n’étiez rien; mais, opportuniste, vous vous êtes fait socialiste par intérêt, et
cela a marché, ainsi que pour la plupart des "socialos-cocos" d’alors.


Après 1981, on vous a vu ministre de la ville, un hochet, et le grand public vous a ignoré avec
raison.


Aujourd'hui, "Moi-président" a réussi à vous percher au détriment de son ex-épouse poursuivie par la
furieuse vindicte « trierweileresque » (comme pourrait dire Chirac). Je n’ai, certes, aucune sorte de sympathie pour la calamiteuse Ségolène Royal, en dépit de son patronyme, mais son
éviction est - dans la forme sinon le fond - caractéristique du conglomérat socialiste, lequel s’est emparé du pouvoir avec une si minuscule majorité qu’elle en demeure pour beaucoup toujours
suspecte. Demain, je vous le prédis, RIEN !¢
 



Pourquoi je vous interpelle?


Parce que, ce soir, reçu sur le plateau de BFMTV par madame Elkrief, vous vous êtes comporté tel un jean-foutre, proférant
l’injure et outrageant l’adversaire politique d’accusations inadmissibles de la part d’un prétendu représentant du peuple... pardon, des citoyens.



Clairement, vous avez assimilé le Front National à une peste, une lèpre, un virus, une pandémie... menaçant notre pays. Et
ipso facto, vous avez incité contre lui à la lutte ouverte.



Et c’est vous, immondes socialos issus de toutes les compromissions, traîtres à vos ex-alliés, richards travestis - (Fabius,
multimillionnaire en euros, pour ne citer que lui) - en défenseurs du crétin de prolo qui vote encore pour vous, ainsi qu’il l’a fait en leur temps avec les cocos, c’est vous qui avez le front de
donner des leçons et d’accuser vos prédécesseurs d’appels à la guerre civile?



Pour bien moins que cela un Français, d’extraction européenne au faciès caucasien, se retrouverait, illico devant une
chambre correctionnelle godillot pour répondre d' une plainte initiée par un "glandu" tel qu'un Harlem Désir ou un autre condamné du parti qui, en l'occurrence, n' a que l'embarras du
choix.



Il est patent que Marine Le Pen vous fait peur, et à juste titre. Les médias, loin de lui être favorables, ne
peuvent que constater l'évidence du bout des lèvres: elle devance "Moi-président" dans tous les sondages. Et nous n’en sommes qu’aux prémices.



J'ignore si le Front National portera plainte ou non contre vous pour l'avoir nommément, publiquement désigné à l'exécration
en le comparant à un fléau aussi abominable que le sida ou l'Ébola... De fait, si d’aventure un exalté de gauche prenait à partie un sympathisant de droite et créait un fait divers, vous en
porteriez l'entière responsabilité.



Mais, je vous le dis: des échéances électorales sont proches, et nous allons tout faire pour "vous botter le cul !"
Profitez, engraissez-vous, placez ici et là vos petits copains-coquins, vomissez vos rancœurs sur les ondes, la droite - la vraie, pas celle de Sarko -, la droite rétablira les valeurs de notre
Nation que, chaque jour davantage, vous vous ingéniez à détruire; elle éradiquera vos lois (quasi décrets) pour le vote desquelles chacun (une) de vous devrait être traduit devant une Haute
Cour... Il est permis d'espérer.



En attendant, accrochez-vous

Pouf 21/04/2013 07:58


On pourrait, hélas, faire le même montage avec Sarkosy...comme quoi, le vrai changement est encore à trouver !