150 tombes chrétiennes profanées au Sénégal

Publié le 13 Octobre 2012

Voici un article préoccupant trouvé sur le site internet du quotidien sénégalais Le Populaire (ce papier a été rédigé par un journaliste « stagiaire » : cela se constate…). D.H.

Plus de soixante tombes ont été profanées au cimetière Saint-Lazare de Béthanie et une centaine au cimetière de Bel Air. Une situation que Abbé Roger Gomis, le directeur de la communication de l’archidiocèse de Dakar déplore énergiquement. Joint par téléphone Abbé Gomis n’a pas manqué de regretter ce qui s’est passé la nuit du samedi 6 au dimanche 07 octobre, en déclarant en ces termes: « c’est vraiment regrettable et voilà des opérations que nous déplorons énergiquement ». « Nous nous sommes effectivement rendus au cimetière Saint Lazare pour constater que ces tombes font exactement l’objet de vol des crucifix qui était là pour honorer nos morts et prier pour eux », renseigne Abbé Gomis. Pour ce dernier, celui de Bel-Air a fait l’objet de vol jusque dans le bureau du gestionnaire qui « n’a plus de chaise, plus de ventilateur et certains documents ont été même emportés ». « Ce n’est pas la première fois que cela se passe. Ils (les gestionnaires) ont adressé plusieurs fois des rapports à leur hiérarchie et cela n’a pas été suivi et la plainte déposée était sans suite » souligne Abbé Gomis et de dire qu’il y a « un réel problème de sécurité dans nos cimetières, un problème auquel les municipalités doivent se pencher ». Toutefois, le directeur de la communication du diocèse de Dakar a rappelé que « 4 mois auparavant, la même situation a été appréhendée au cimetière Saint Lazare de Béthanie. Quelqu’un avait été pris en flagrant délit de vol, il a été retenu à la police, avant d’être relâché quelque temps après ». Selon lui, « son Eminence le Cardinal Théodore Adrien SARR et les membres du Comité de Gestion des Cimetières Chrétiens, au nom de toute la communauté chrétienne, expriment leur consternation et leur indignation devant la profanation dont viennent être l’objet les cimetières chrétiens de Saint Lazare de Béthanie et de Bel Air. De plus, ce très grave irrespect à l’égard de la Croix qui est pour les chrétiens le signe même du cœur de leur foi, est absolument scandaleux ». Face à la colère des fidèles, Abbé Roger Gomis précise : « le Cardinal SARR invite chacun à la sagesse face à de tels actes qui appellent à multiplier les efforts de tous, croyants ou non, pour qu’il soit possible de vivre ensemble et de participer à la construction d’une société plurielle dans le respect commun de ce que chacun considère comme le plus sacré ». Pour Abbé Gomis, cette situation « n’interpelle pas seulement les chrétiens, mais plutôt tous les Sénégalais et nos frères musulmans qui parfois ont pu souffrir de cette situation grave ». C’est pourquoi l’Eglise interpelle les autorités compétentes ainsi que la municipalité de Dakar sont interpellées, « pour que des investigations soient diligentées afin d’identifier les auteurs de ces actes et mettre fin à leurs agissements ». Egalement, elle exige que « les dispositions nécessaires soient prises dans les meilleurs délais pour assurer la sécurité des cimetières tant chrétiens que musulmans dans le but de garantir le respect et la considération dus à la mémoire de tous nos frères et sœurs qui nous ont précédés dans la maison du Père ».

Source : Le Populaire

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

Banro 13/10/2012 18:49


Tiens Normal 1er n'en a pas parlé dans son discours à Dakar, c'est normal ?

mika 13/10/2012 09:58


Les quelques Africanités qu’Hollande ait pu connaître, il doit les
tenir de Ségo quand elle lui racontait sa life à Dakar…Les médias ont prévenu: Il ignore tout de ce continent.


C’était pourtant bien dit "Le respect des droits de l'homme,
l'égalité devant la loi, la garantie de l'alternance, les droits des minorités, la liberté religieuse: autant de valeurs universelles ancrées chez vous et qui doivent s'épanouir dans toute
l'Afrique." 


Dommage que ou son discours soit arrivé trop tard pour moraliser
ces pôvres profanateurs qui doivent « culpabiliser à DONF »