Rubrique poésie: La fidélité des uns...

Publié le 26 Mars 2008

 
C’est comme un vêtement qui vous colle à la peau !
Une idée, une volonté comme un long manteau !
Une évidence, une certitude absolue.
Souvent inconsciente mais toujours convaincu !
Pas d’espace pour le moindre doute. Fidélité !
A l’Amour et à l’Amitié ! Fidélité !
-
Vous la criez, vous l’affirmez et la jurez !
Jusqu’à en souffrir et jusqu’à l’inconscience.
Ne rien voir, ne rien sentir jusqu’à l’absence.
Devenir sourd, aveugle béat de confiance.
Et puis s’évanouir et s’effacer. Peu à peu !
La Fidélité comme seule règle du jeu.
-
Ne plus réfléchir et croire l’inaccessible.
Ne plus imaginer et vivre l’impossible.
Et puis se risquer jusqu’à la déchirure.
Grandir pour être plus droit que la droiture !
Démontrer, affirmer jusqu’à la bêtise.
Au rire du Dieu Crétin vous faisant la bise. 
Tout en baissant le rideau de la comédie.
Vous laissant seul sur la scène: En abruti.
-
Vous n’avez rien vu. Vous n’avez rien entendu !
Votre monde s’écroule soudain. Confondu.
Il n’ y avait rien d’autre qu’un imaginaire
Rien que de pauvres illusions que l’on enterre
En asséchant les larmes au soleil d’un désert.
Rien que l’innocent fuyant son ordinaire.

Gérard Brazon
 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

elisabeth 30/01/2008 13:41

Pas facile toujours la fidélité.