Rubrique poésie: Souvenir d'une enfant

Publié le 23 Mars 2008

Elle s'appliquait à laisser une grande distance
Entre elle et cette misérable engeance.
Pour elle, les hommes étaient des êtres effrayants.
Aux mains pesantes! Aux doigts armés de violences.
 
En rassemblant ses pauvres souvenirs d'enfance,
Aussi loin que pouvait aller sa souvenance,
Leurs évocations n'étaient que pleine souffrance
N'évoquaient qu'intimes et profondes douleurs,
L'impuissance des cris et des larmes. La peur! 
Même leurs regards ne pouvaient pas être innocent.
Il avait détruit son âme et sa confiance.

Depuis, elle passait sans dire, passait tout sourire.
Elle passait transparente! Le ventre nouée.
S'ils la frôlaient ou même, tentaient de s'excuser.
Son bas-ventre condamnait au silence du pire...
A l'oubli permanent. La peur du souvenir...
 
Gérard Brazon

Sur un tableau de Brita Seifert  "Gaia"

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article