Rubrique poésie: Il y a des matins...

Publié le 28 Mars 2008

Je, comme un autre que l'on voudrait parfois éviter.
Je, parfois obscène et grotesque si souvent!
Avec des regrets, des pleurs, des petits plaisirs.
Je, qui parfois s'y croit! Qui n'a pas vu le temps fuir.
Comme un rapide dans la vallée!
Je, dans la glace, ne vous aime pas.
Ne vous trouve pas beau!
Avec ce ventre, les joues tombantes.
La peau flasque et vieillissante.
Je, c’est aussi l'enfer ! Comme tous les autres.
Je, toi, nous, face au temps !
Aucun livre pour oublier
Ni les simples, ni les sacrés.
Pour atteindre la sérénité.
Pour oublier l’absurdité.
De questions inutiles! 

Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

elisabeth 30/01/2008 22:24

C'est certain que l'amour rend beau. Nous avons été beaux, Gérard. Il y a 3 ans, le patron de mon mari voulait absolument me voir et sa femme aussi car on lui avait dit que j'étais un Canon ! Il m'a enfin vue un jour où il avait payé l'apéritif... Il n'a pas fait de commentaires devant moi et je ne sais pas ce qu'il en a pensé. Une collègue de fac disait aussi à sa famille que j'étais belle, que j'étais une Barbie, c'était il y a 6 ans.... Malgré tout, quand je me regarde dans la glace certains jours je ne vois pas la beauté, la Barbie, la Canon que l'on dit sur moi... C'est un peu ce que disait un jour Françoise Hardy : elle ne se trouvait pas belle quand elle avait 20 ans. Et maintenant quand elle regarde des photos d'elle à l'âge de ses débuts dans la chanson, elle se trouve belle.

Gérard 30/01/2008 17:58

Chère Elisabeth et Laura mes soeurs en écriture. Je ne l'accepte pas mais les dégats s'affichent inéxorables. Ce qui me console c'est de regarder certaines personnes âgées et de les trouver beaux. Bien sûr cela ne console pas vraiment. Mais nous avons été beaux et nous avons fait chavirer des coeurs et des corps. Alors là aussi celà ne nous console pas non plus mais c'est tout ce que j'ai trouvé... pour l'instant. La seule chose qui peut nous rendre beau encore c'est l'amour. Lorsque l'on est aimé l'âge n'a plus d'importance! C'est pour ça que certains hommes et femmes se laissent aller à vivre des moments qui permets sans doute d'oublier le temps qui passe. (Démon du midi pour les hommes, retour de flammes pour les femmes)! Je ne sais! Qu'en pensez-vous?

elisabeth 30/01/2008 13:38

Je viens d'arriver sur ton nouveau blog. Ton poème me parle car j'ai 55 ans et je viens de faire des photos d'identité chez le photographe professionnel pour ma nouvelle carte d'identité. Je me trouve vieille sur ces photos avec des cernes et des joues tombantes. J'ai au moins 70 ans !!! comme toi je vois le ravage du temps...

laura 26/01/2008 10:14

J'ai beaucoup de matins comme ça en ce moment.
Longue vie à ce nouveau blog.
A bientôt chez moi
BISOUS