16 janv. débat Béatrice Bourges, Pierre Cassen et Henry Afonso de Reconquête.

Publié le 18 Janvier 2014

16jan-BB-PC-HA.jpg

Un débat eut lieu le 16 janvier entre Béatrice Bourges (Jour de Colère), Pierre Cassen  (Riposte-Laïque) à l'invitation de la jeune mais dynamique association Reconquête présidée par Henry Afonso. Ce débat fût riche de nos expériences militantes, de nos peurs, de nos fantasmes pour les uns, nos candeurs pour les autres mais aussi par une volonté réciproque de jeter des passerelles entre tous.

 

Béatrice Bourges expliqua son point de vue, son regard, ses certitudes, sa volonté et son talent et pourquoi ne pas le dire, sa sincérité qui transparaissait. Pierre Cassen donna le sien, forcément patriote, contre l'islam totalitaire, le refus d'être instrumentalisé, d'être pris en otage, d'être manipulé par Manuel Valls. Tout cela avec courtoisie et respect réciproque. Bien des participants exprimèrent leurs doutes face à ce "Jour de Colère", une manifestation risquant d'être, disent-ils infiltrée par les antisémites adeptes de Dieudonné et consorts. La majorité des résistants présents se déclarant pourtant pour une présence de la résistance anti islam à la manifestation, même s'ils expriment une certaine méfiance. Dans tous les cas, cette réunion permit de tisser des liens, de lever des doutes, de semer les graines de nos idées et celles de la liberté.

 

Voici ce que je peux en dire et ce que j'ai retenu. Le 26 janvier, un grand nombre de colères  convergeront vers la capitale. Toutes les colères ne se confondront pas, et ne fusionneront pas, mais leur dénominateur commun sera l’expression d’une limite atteinte. (Béatrice Bourges). D'une immense lassitude qui date d'une prise de conscience ancienne pour les uns ou plus récente pour d'autres, à savoir que les gouvernants de droite comme de gauche, veulent éclater le peuple de France à travers le communautarisme et le multiculturalisme et détruisent l'identité française.(Pierre Cassen - Henry Afonso)

 

Aujourd’hui les colères unitaires sont salutaires. Mais faut-il renvoyer dos à dos, sous des prétextes discutables, les colères ? Faut-il opposer les colères les unes contre les autres ? Manuel Valls en rêve. Faut-il bouder la colère qui n’est pas la nôtre ?  ( Béatrice Bourges -Henry Afonso).

 

L'association "Reconquête" affirme que la lutte contre l’islamisation de la France est sa priorité principale, la défense de la liberté d’expression son crédo.

 

Quand le ministre de l’intérieur joue les uns contre les autres pour discréditer la manifestation du 26 janvier, il est clairement dans la manipulation, la stratégie. Ce serait une grave erreur que de cautionner sa démarche !

 

Certains de nos amis de la résistance à l'islam se retirent de "Jour de Colère". Ils refusent de "cautionner" disent-ils, l'éventuelle, mais pas du tout certaine,  présence de Dieudonné et de Soral.  Henry Afonso de Reconquête déplore cette réaction émotionnelle,  même s'il l'a comprend. Ainsi donc, il suffit que les uns s'annoncent pour que d'autres se retirent. Qui aura gagné dans ce jeu de dupes ? Manuel Valls  à tous les coups ?

 

Après les débats, les questions et les réponses, Reconquête, dit avec force que ces deux-là et leurs troupes, ne sont pas les bienvenus à "Jour de Colère". Béatrice Bourges prend note, comprend et approuve.

 

Pour autant, comme le dira Henry Afonso, la résistance à l'islam a le devoir de démontrer par cette tribune, par la manifestation de notre colère, parmi d'autres, de prendre à témoin les Français. De démontrer notre refus de l'islamisation de notre pays et de la censure évidente de notre liberté d'expression.

 

En conséquence Reconquête affirme pleinement qu'elle sera présente à la manifestation du 26 janvier. Qu'elle sera présente en compagnie de son Directoire. Elle sera ce jour-là, le porte-voix et le porte -drapeau, de toutes celles et ceux qui veulent exprimer leur colère parmi d'autres face au péril du fascisme islamiste et pour la préservation de notre liberté d'expression.

 

 

Gérard Brazon

20140116 22054716jan-BB-PC-HA3

 Logo reconquête

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

Essylu 20/01/2014 10:04


Effectivement comme pour le mariage bouffon il me paraît indispensable de manifester comme ça les guignols des "elites" ne pourront pas dire ne pas avoir été prévenus quand les opérations Pédalos
vont se déclencher