Le bouc émissaire

Publié le 26 Janvier 2008

Il n’était pas d’un naturel souriant. La vie…
C’est du moins ce qu’ils disent ! Partout à l’envie.
Mais il trace sa route où plutôt, il la fuit.
Fuir ! Son maître mot. Fuir les autres, l’ennui !
Il ne comprenait pas leur besoin de parler
Ne comprenait pas le besoin de s’attacher
 
Son monde n’était que lui-même. A jamais !
Lui, devant sa glace. Du déjeuner au dîner !
Lui, du petit matin et jusqu’à son couché !
On murmure que seul, il aurait toujours été.
Il est sans âge. Venu par un soir d’été,
Il y a déjà longtemps et sans avoir changé !
 
Dans le village, beaucoup le craignent. Un sorcier,
Disent les uns ! Mais d’autres pensent ; un fou, un cinglé !
Dans la rue du village, s’écartent les enfants !
Parce qu’il est laid et parce qu’il sent mauvais.
C’est du moins ce qu’ils disent ! Les vieux, les parents !
Et son nom, le soir, est brandi comme un tourment
Au dessus de la tête des enfants effrayés.
 
La peur ! Ils lui ont trouvé une utilité.
Une place dans ce village, la société.
Il faut bien trouver des raisons de détester.
Quand on ne sait plus comment faire pour aimer !
Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article