Apprenons le Français à nos étudiants

Publié le 13 Mars 2008

La maîtrise de la langue françaiseest en perdition ! Notre cerveau5.gif« éducation nationale » la meilleure d’Europe et certainement du monde comme l’ont dit pendant des années nos «élites intellectuelles » a produit les effets de son laxisme et de son incompétence ! Un luiguiste de l’Université de Paris 13 Michel Mathieu-Colas sous une forme humoristique nous fait découvrir les faiblesses de vocabulaire de ses étudiants universitaires ! C'est-à-dire après l’obtention du BAC dont chacun connaît la valeur désormais !
Les définitions que donnent ces étudiants issus des 80% de bacheliers décrétés  de certains mots sont effarantes :
Exemples :
Hexagone : Triangle qui a beaucoup de côtés !
Hémicycle : Vélo à roue
Polygame : Qui associe plusieurs jeux
Omnipotent : Qui a tous ses membres
Gérontologie : Science des fossiles ou étude des dinosaures
Occulter : examiner
Hégémonie : Caractère homogène
Concis : Développé
Ephémère : Eternel
Xénophobie : Peur de l’enfermement
Antiseptique : Lutte contre les insectes
Etc.
Devant l’ampleur de ce désastre, nous entendons encore les adorateurs du politiquement correct et autres admirateurs de la conception de l’école, du collège, du lycée d’aujourd’hui nous dire que l’éducation nationale a remplie parfaitement sa mission de service publique ! Bien sûr qu’il ne faut pas généralisé ! Bien sûr, tous les étudiants en université n’on pas ce déplorable niveau mais, il conviendrait tout de même à ces « responsables » de cette débâcle d’être un plus modestes lorsqu’ils parlent de réussite scolaire comme ils l’ont fait pendant ces vingt cinq dernières années!
Le fait de revenir désormais aux fondamentaux qui consistent à ce que l’enfant sache lire, écrire et compter à la fin du primaire est une mesure de bon sens et non un acte de réactionnaire comme le disent nos révolutionnaires de salons et autres bobos!
Se réapproprier les fondamentaux et les bases de la culture générale comme l’histoire nationale et la géographie est, pour moi, un acte de bonne santé intellectuelle! 
undefinedCar enfin, comment  imaginer une jeunesse qui sera le peuple adulte et électeur de demain ayant perdu tout moyen d’une réflexion indépendante acquise par lui même à travers la lecture, la culture et le minimum de vocabulaire! 
Les mots sont les outils de la pensée ! Sans les mots pour exprimer, il n’ y a plus que la violence et les barbares !
L'homme de l'avenir sera celui qui aura la plus longue mémoire disait Nietzsche! Encore faut-il avoir la capacité de la construire et la développer!

Une prof du secondaire a été accusée publiquement d’injure en secondaire pour avoir dit à un élève qu’il était incompétent ! Celui-ci n’avait pas compris le sens de ce mot ! C'est tout dire!

Au nom d’une idéologie qui a considéré la culture et l'histoire comme une aliènation du peuple par la bourgeoisie et qui de ce fait a placé « l’apprenant (le peuple)» au centre et sans contrainte au détriment de l’enseignant (le bourgeois) qui ne pouvait que le guider en fonction de ses besoins, nos « penseurs idéologues de "l’éducation nationale» ont obtenu  des générations de jeunesundefined étudiants qui n’ont pas eu accès à la « lumière » ! La vraie ! Celle qui éclaire le Monde pour mieux le comprendre et l’appréhender !
Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Coups de gueule

Commenter cet article