Municipales de Puteaux: Les faits et... les arguments ridicules!

Publié le 14 Mars 2008

Ils auraient pu éviter le ridicule !
main7.gifIls auraient gagné à élever le débat !
Mais non ! Voilà qu’ils créaient, de toute pièce, un pseudo scandale, une tartufferie, une polémique sur une ville d’Auvergne qu’a nommé Joëlle Ceccaldi-Raynaud lors de sa campagne! Qu’en est-il en fait ? 
Les édiles de Clermont Ferrand n’auraient pas appréciés que leur ville pourrait-être aux yeux des jeunes de Puteaux, moins excitante que le Mexique ou les Etats-Unis ! Que diraient d'ailleurs les jeunes de Clermont Ferrand si « par le plus grand des hasards » leur maire socialiste proposait un voyage à Puteaux plutôt qu'aux États-Unis ?
Faut-il en faire un fromage ? Ranimer les volcans ? Grotesque.
Alors ils nous disent que Clermont Ferrand est en colère!
Clermont Ferrand est en révolution, Clermont Ferrand proteste, conteste, etc.
Quel pitoyable argument politique local de vouloir citer une ville bien plus grande que Puteaux ! Mieux, une capitale de région qui ne connaissait sûrement pas Puteaux il y a 15 Jours !
 
Alors, d’un banal propos de type Clermont Ferrant comme Trifouillis les oies ou Pampelune derrière la lune ils ont décidé de hurler au scandale, Ils décrivent l’apocalypse municipale, dénoncent « l’honneur bafoué » de Clermont Ferrand ! Vraiment pitoyable.
Le journal le Parisien dont on sait l’immense sympathie qu’il a pour la Municipalité de Puteaux se lance également dans le commentaire (D’ailleurs, Il faudrait un jour regrouper le nombre d’articles sympathiques  écrits sur la ville de Puteaux ! Nul doute que l’on s’apercevrait que  ce journal a pour la ville une grande attention) !
Le tocsin du Parti Socialiste Auvergnat sonne nous disent-ils ! Même la candidate UMP à la Mairie de Clermont Ferrand s’y mettrait aussi.undefined
Si nous devons les croire, Puteaux occupe tous les esprits des Auvergnats et des Clermontois!
La révolte gronde, une montée du peuple auvergnat sur Puteaux est sans doute dans tous les esprits. Burlesque ? Non décidèment, ce serait drôle si ce n’était affligeant de bêtises !
Car enfin, c’est prendre les Auvergnats et particulièrement les Clermontois pour des imbéciles que d’imaginer qu’ils soient à ce niveau ridicule de considération. Vraiment !
 
Voilà donc l’homme qui prétend et souhaite gérer notre ville ! Utilisation de pauvres arguments basés sur l’appartenance à une ville, un département, une région ! Victimiser encore et encore ! En permanence !
Notre « Kaliméro » Putéolien ne sait plus quoi dire et faire pour continuer à exister ! C’est là le fond de son problème.
Son soucis principal est de se positionner pour l’après élection municipale! Avoir suffisamment de voix pour ensuite, à la manière de Madame Ségolène Royal se déclarer comme un recours évident aux déficiences des opposants socialistes!
Les hommes et les femmes qui le suivent comme colistiers ou électeurs ne devront pas êtres surpris par cette future attitude d’après campagne électorale! Au fond, elle est naturelle sur le plan politique !
Elle est surtout vitale pour cet homme qui poursuit son ambition première. Conquérir la ville de Puteaux pour mettre en place une politique que refusent la majorité des électeurs !
Ces hommes et ces femmes qui ne sont pas socialistes ni même undefinedde gauche doivent s’interroger ! Aujourd’hui mais surtout Dimanche !
Que veulent t’ils pour la ville qu’ils aiment ? 
Une ville socialiste ou communiste comme il y en a dans le département toutes classées  « ville pauvres » et bénéficiant de subventions ou une ville de droite ou la redistribution des richesses est réelle sans pour autant qu’elle soit endettée ? Tous les autres argumentaires comme « Clermont Ferrand » sont ridicules et mal venus.
Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Gérard 15/03/2008 18:10

Tu as bien de la chance Philippe! D'habiter à aix les bains et d'avoir le Maire que tu souhaites!

Philippe 15/03/2008 16:18

Un petite bonjour de savoie Gérard.
Le Maire d'Aix les Bains a été réélu au 1° tour avec 62% des voix.
La gauche était persuadée d'avoir ses chances, mais il faut croire que les frasques présidentielles n'ont pas de prise sur la politique locale des villes de - de 500000 ha.