18 Juin 2010: Saucisson-Pinard à la goutte d'or à 19 h! Venez nombreux.

Publié le 14 Juin 2010

           Le 18 Juin 2010, à 19h aura lieu un moment de fête. Tandis que des commémorations se feront en souvenir de la déclaration du général Charles de Gaulle, une femme propose un geste qui se veut libérateur.

           Sylvie François est une habitante de la Goutte d'Or comme d'autres habitent la rue Saulnier et les alentours à Puteaux. Ce qu'elle y voit préfigure ce qui se passera d'ici quelques années dans d'autres rues, dans d'autres villes que Paris ou Puteaux.

           Sylvie François n'est pas adhérente d'un parti politique. Elle a juste eu l'envie de nous faire partager une fêtes de chez nous. Un Saucisson-Pinart de sous les fagots comme on disait. Histoire de se rappeller d'où l'on vient. Une façon de dire que l'avenir nous appartient. Qu'il n'est pas écrit. Qu'il permettra demain comme aujourd'hui à nos femmes, nos filles de se balader en mini jupes, de boire un verre d'alcool à une terrasse, de pouvoir circuler en toute liberté dans les rues de France et de navarre et singulièrement dans la rues de Barbés, de Mhyra à Paris comme dans la Saulnier à Puteaux. Bref, faire un geste festif alors que d'autres imposent des barrières et des obligations.

Venez aussi nombreux que vous le pouvez. Cette fête ne sera pas l'occasion de boire pour boire mais de se rencontrer pour mieux se voir et constater que nous sommes nombreux à ne plus supporter les diktats d'une religion et l'abaissement de l'autorité nationale.

 

Vous trouverez en suivant une vidéo et l'interwiew de Sylvie François à ce sujet.

Gérard Brazon

 

Ce type d’apéro est sujet à controverse depuis le début de l’année. Comment prévenir les problèmes d’ivresse sur la voie publique, et autres soucis du même genre ?
C’est une question à laquelle j’ai beaucoup réfléchi avant de lancer cet événement. Il m’est apparu qu’il fallait réunir plusieurs facteurs, car il est hors de question que cet apéro, qui n’est finalement qu’un pique-nique géant, dérive en beuverie.
Premier facteur : bien indiquer l’esprit de l’événement dès le départ. Bien expliquer quel en est le but.
Deuxième facteur : interdire tout alcool fort (vodka par exemple) ainsi que la bière, qui est la boisson préférée de beaucoup de jeunes qui veulent, pardonnez-moi l’expression, « se bourrer la gueule ».
Troisième facteur : se donner les moyens de faire respecter ces consignes, d’empêcher l’accès de l’événement à ceux qui seraient déjà éméchés ou viendraient avec des packs de bière et d’exclure, le cas échéant, toute personne commençant à trop forcer sur la boisson. Pour cela, il faut un service d’ordre, discret mais efficace et solide.
Je vous garantis que le 18 juin à La Goutte d’Or, le vin sera consommé avec modération et il n’y aura que l’ivresse d’un bon moment.

Selon SOS racisme, « cet apéro est clairement raciste ». Ont-ils essayé de vous contacter pour tirer ceci au clair ?
Nullement et je le déplore, car je suis sûre que nous aurions pu lever les malentendus. Il n’y a rien de « raciste » dans ce pique-nique. En quoi les « races » ont-elles quelque chose à voir là-dedans ?
SOS Racisme peut encore me contacter via Facebook. Ils peuvent aussi, ce vendredi, aller à La Goutte d’Or aux heures des prières et regarder ce qui se passe. De loin, car il n’est pas sûr qu’ils aient le droit d’accéder à toutes les artères bloquées durant des heures par plusieurs milliers de musulmans. Même la police passe devant sans s’arrêter et délègue la sécurité à des balèzes de la communauté musulmane ! Moi j’appelle ça une milice.
Il faudrait que les dirigeants de SOS Racisme prennent conscience que le problème que l’on rencontre au quotidien à La Goutte d’Or, c’est l’islamisation du quartier. Nous vivons dans un quartier en train de devenir une zone d’extraterritorialité. Ce n’est plus la France, ce n’est plus la République, c’est une enclave de plus en plus régie par la charia. En tant que femme, croyez-moi, ce n’est pas drôle tous les jours.

Des prières rituelles illégales ont lieu chaque vendredi après-midi dans ce quartier. Votre évènement est-il une manière de protester contre ces agissements ?
Bien sûr. C’est une protestation joyeuse, festive, conviviale contre la privatisation à des fins religieuses de la rue Myrha, de la rue Polonceau, de la rue des Poissonniers, et de toutes les rues avoisinantes qui sont bloquées à la circulation à chaque prière du vendredi.

Pouvez-vous nous parler des organisations qui vous suivent pour le bon déroulement de votre apéro ?
Elles sont nombreuses et très diverses. Pour les principales, je peux vous citer Riposte laïque, le Bloc identitaire, Résistance républicaine, les Jeunes pour la France, la Ligue du droit des femmes, et beaucoup de sites à très forte audience. Pardon d’avance à tous ceux que je ne cite pas.
Ces organisations ont d’importantes divergences politiques, puisque vous y trouvez des féministes historiques, des militants de la laïcité, des souverainistes, des défenseurs de l’identité européenne, mais elles ont toutes un point commun : face à l’islamisation, elles ont décidé de taire leurs divergences pour se rassembler dans l’esprit qui fut celui du CNR, le Conseil national de la Résistance porté sur les fonts baptismaux par le général De Gaulle et Jean Moulin. D’où la date très symbolique du 18 juin, 70e anniversaire de l’appel à la résistance lancé depuis Londres par le général De Gaulle.
Ce pique-nique du 18 juin à La Goutte d’Or pourrait bien être historique à un autre titre : c’est la première fois, en France, qu’un appel lancé depuis le monde virtuel qu’est Internet trouve un tel écho dans le monde réel. Ce sera un apéro géant citoyen et politique au sens premier du terme, c’est-à-dire qui s’intéresse à la vie de la cité, à la vie quotidienne de nombreux Français. Le philosophe Alain Badiou se demandait il y a quelques semaines à l’émission de Frédéric Taddeï si cette « mode » des « apéros géants » pourrait trouver une traduction politique. Je crois être en train d’apporter la preuve que oui, et que Facebook permet d’organiser ce que l’histoire de France a retenu sous le nom de « banquets républicains », cette campagne de banquets réunissant, dans toute la France, les opposants les plus divers à Louis-Philippe et qui a largement contribué, en quelques mois, à la chute de la Monarchie de Juillet.
Je ne prétends pas que le pique-nique du 18 juin aura le même impact ; je dis simplement que, grâce à Facebook, ce pique-nique va être un point de départ
. Lire la suite ICI

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

catherine 16/06/2010 22:59



La première question que je me suis posée c'est surtout ce qui peut pousser ces modérés à rester dans cette religion qui me parait intrinséquement sexiste guerrière et
liberticide en raison des textes fondateurs. Surement un lien affectif familial et communautaire pour la plupart,  une méconnaissance pour certains du coran et des hadiths, une tentative
pour d'autres de réinterpréter et replacer les sourates dans le contexte de l'époque (exégèse historico-critique), une culture, un mode de vie qu'ils aiment et auquel le religieux
se mêle étroitement , émaillé de petites phrases du quotidien telles qu'inch allah mêlées à un bon repas fait comme là bas.   Sur leur silence, ces personnes ont un peu le cul
entre deux chaises. D'un côté, beaucoup n'aiment pas les barbus, mais craignent à tort ou à raison que ceux qui dénoncent l'islamisme s'en prennent ensuite aux musulmans dans
leur ensemble . Pour moi, le seul moyen d'un progrès véritable serait une étude sérieuse, complète et neutre sur cette religion dans les journaux grand public, tant sur la personne
fictive ou réelle de Mahomet (sa vie, ses oeuvres) que sur le contenu du coran, comme on l'a fait pour le personnage de Jesus Christ et pour la bible des dizaines de fois. Pourquoi ne pas faire
la même chose avec l'islam, sans complaisance, sans tabou mais sans animosité ?  C'est quasiment mpossible à l'heure actuelle à cause des fatwas et de la complicité des protecteurs
paternalistes de l'islam, occidentaux haineux de leur identité et de son passé chrétien. A mon avis, des grands malades.



Gérard Brazon 16/06/2010 20:31



Je partages ce point de vue Catherine. Il faudra bien qu'un jour, ces hommes nous expliquent pourquoi ce laxisme envers cette religion. J'ai moi aussi des
amis musulmans qui ne partagent pas cette vision outrancière de leur religion ni même et sutout pas les attitudes des fondamentalistes. Pour autant, je leur dit qu'ils doivent le faire savoir.
Mais là... c'est le silence.



catherine 16/06/2010 17:29



Voulant en savoir plus sur ces rassemblements de la goutte d'or, j'ai trouvé par hasard ce site que je ne connaissais pas. Je ne sais pas quelle est sa tendance car pas trop le temps de regarder
en détail. Quoiqu'il en soit, il est vraisemblable que les photos ne sont pas truquées.


http://www.enquete-debat.fr/archives/pourquoi-prie-t-on-dans-la-rue-a-paris-en-2010-2/


Ce n'est pas le quartier de la goutte d'or qui est choquant, ce sont les photos de ce rassemblement hebdomadaire qui ne représente pas, à mon humble avis, un islam modéré respectueux de nos
valeurs mais plutôt une mouvance islamiste. Je connais des musulmans discrets et ces derniers ne se joindraient jamais à ce genre de manifestation prosélyte.  A priori, des fidèles ne
sont pas du quartier mais viennent uniquement pour prier de manière ostentatoire. Ceux qui les protègent sont par conséquent des pro-islamistes défenseurs de la burqa et de la charia et
ne peuvent  plus maintenant prétendre défendre les valeurs républicaines telles que les droits de l'homme et de la femme.



habitant de la Goutte d'Or 16/06/2010 12:56



Bonjour,


Je suis affligé par votre initiative, par votre vidéo, par vos idées...


J'habite la Goutte d'Or depuis des années, et c'est un des seuls quartiers où me dit encore bonjour dans la rue. Et si il n'y avait pas des militants racistes pour empêcher la construction de
mosquées dignes de ce nom, les musulmans n'iraient pas dans la rue pour la prière. Quand à l'interdiction des rues, les milices, et autres amalgames, cela me fait rire, surtout venant
d'un habitant de Puteaux.


Je passe mes soirées dans mon quartier, à boire du Ricard bien français, en terrasse. Faites un apéro pour tout le monde : le simple fait de mettre en avant la charcuterie montre bien votre but.
N'allez pas crier à l'intolérance ensuite.


Venez plutôt du 24 au 30 juin pour les fêtes de la Goutte d'Or, vous comprendrez ce qui se passe à la Goutte d'Or.  


Bien cordialement,



catherine 15/06/2010 20:31



Je viens d"'apprendre que le saucisson géant éait interdit.  Dans quel pays sommes nous ? 



Si j'ai bien compris, dans ce pays


-lorsqu'une rue est envahie par des islamistes chaque vendredi, cela ne pose pas de pbme aux autorités de notre pays, il n'y a pas de trouble à l'ordre public. Mais lorsqu'une messe intégriste
doit s'y dérouler une fois par an, elle y est interdite pour cette raison. (NB : je ne suis pas intégriste)


-lorsque des gays envahissent les parvis des cathedrales, c'est autorisé car ce n'est pas de la provocation, c'est un juste et sympathique combat et il est normal que les opposants
se fassent taper dessus par les crs.  Lorsqu'un saucisson pinard doit se dérouler à la goutte d'or, c'est de la provoc islamophobe et c'est interdit.  (NB : je suis pour les mêmes
droits pour tous quelque soit l'orientation sexuelle)


- lorsqu'israêl arrête un bateau de pseudo humanitaires, c'est un acte de barbarie, et quand des chrétiens se font condamner à mort pour blasphème au pakistan et que leur sort est en danger
dans beaucoup de pays, c'est un fait anodin qui ne mérite pas une ligne dans les journaux


- lorsque ces messieurs de gauche manifestent à côté de barbus qui hurlent "mort à israël", c'est un geste de solidarité. Lorsqu'un apéro géant rassemble des laïques et des identitaires, c'est
une alliance douteuse et nauséabonde


J'arrête là car la liste est trop longue de ces deux poids deux mesures par les collabobos.



Francis Claude 15/06/2010 11:34



Slyvie,Gérard avant tout confirmez moi que le quartier de la goutte d'or est bien celui qui est au coeur de Paris capitale de la France, si oui je ne vois pas comment des etrangers ou des
nouveaux"Francais" puissent avoir un avis contraire a votre manifestation conviviale la France est encore notre pays non!!!!!!


Bon ceci étant a partir du moment ou vous aurez les autorisations necessaires (ce que je doute aprés l'ecoute des informations televisées de ce matin) j'espere que ce sera un succés sans
égal et hélas etant trop loin je ne puis me joindre a vous et c'est a mon grand regret.


je vous souhaite toute la réussite possible j'ai une petite remarque a faire il semble que les musulmants soient majoritaires dans ce quartier!!!! ok mais les priéres du vendredi a ma
connaissance sont faites en fin de matiné et vous qui voulez feter a la Francaise l'anniversaire de l'appel du 18 juin du général de Gaulle vous prevoyez votre réunion a 19 heures donc vous nous
devez méme pas vous rencontrer avec vos détracteurs!!!!!!!ou alors ce sera pure provocation de leur part......


encore une foi continuer il faut semsibilliser la France profonde celle du pinnard de la cochonaille et du rugby.....................


FCF


ps. de mon souvenir le quartier goutte d'or est envahi d'insectes parasites pourquoi ne feriez vous pas une journée cochon de lait a la broche la fumée de cuisson eloigne ces
parasites!!!!!!



catherine 14/06/2010 21:10



En tout cas, vu les nombreux commentaires des journaux en ligne qui sont pour le saucisson géant, l'idée de celui-ci est gagnée, malgré les associations et politiciens qui en demandent
l'interdiction.    Ne faudrait-il pas penser à organiser aussi bientôt une "jupe géante" (par le nombre, pas par la longueur  )  Nous avons le droit de résister à l'islamisation, et lorsque les armes sont un saucisson, la résistance est
pacifique malgré ce qu'en disent les pro-islamistes. S'il y a interdiction, nous ne sommes plus en France mais en Iran.