Rubrique poésie: Un rêve de Chantal Laborda

Publié le 1 Avril 2008

J'ai rêvé que buvant aux sources des magies

je me trouvais changée en grand oiseau de feu

j'ouvrais des ailes d'or dans un essor joyeux

pour satisfaire enfin mes sourdes nostalgies...

 

Je volais, je volais fuyant les durs climats

je m'en allais, trouant l'épaisseur des nuages

vers l'azur violent des lumineux rivages,

près des mers d'indigo dédaignant les frimas..

 

Mes ailes repliaient leur brillant éventail

en choisissant les fleurs les plus voluptueuses

je buvais le nectar des coupes somptueuses

où je plongeais, grisée, un fin bec de corail.

 

Je pouvais m'endormir au creux des grands pétales

qui refermaient sur moi leur satin chatoyant

et d'où je jaillissais dans un vol flamboyant

par le bleu poudré d'or, jusqu'au clarté totale.

 

Je becquetais le fruit vierge à saveur de miel

et la sève coulait en liqueur écarlate

de la blessure ouverte à la chair délicate

et chaude qui saignait poignardée en plein ciel...

Chantal Laborda

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article