Rubrique poésie: Madame est seule...

Publié le 3 Avril 2008

Madame vit seule.
La porte se ferme. Ouvrant  au silence,
D’une maison emplit de souvenirs.
Des photos d’ici et de Provence.
Des enfants, un mari, des sourires !
Témoins d’un passé. Comme seul présence.
Comme pour se prémunir d’un avenir.
Des douleurs. Bien à l’abri des sens.
Pour ne plus pleurer et ne plus souffrir !

Manger rapidement, puis la télé.
Les images défilent sur son ennuie.
Elles lui paraissent si loin de sa vie.
Prendre un livre et aller se coucher.
La salle de bain et puis le grand lit.
Madame vit seul. Surtout la nuit.

Son esprit, son corps appelle à l’hymne,
Son ventre refuse la discipline,
La main fugueuse caresse l’intime,
Aux doigts apprenant à la découvrir,
Apaisant peu les élans du désir,
L’envie de sentir et d’appartenir.

Au lieu de ces maigres plaisirs.
Prit discrètement et en silence.
Honteuse d’un besoin d’évidence.
Honteuse d'une triste jouissance.
Comme volée. Un moment d’absence.

Et l’infidèle se retire enfin.
La laissant apaisée jusqu’à demain !

Elle déteste ses moments de détresse !
Connaît bien ses manques de tendresse.
Les moments d’amour et de paresse !
Et l’envie si forte de caresses.

Même si Madame est nue dans son lit.
Elle reste bien seule. Surtout la nuit.
Ses larmes trahissent sa solitude.
Ses interdits et ses habitudes.
Et quand Madame s’endort, il est minuit !

Gérard Brazon

Sur un tableau de Modigliani
La femme à la cravate noire (Probablement Jeanne Hébuterne)

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

stellamaris 25/06/2008 20:20

J'aime beaucoup ce poème qui me touche énormément. Tu remplaces "Madame" par "Monsieur" et c'est quasiment ma vie depuis un an ...

Je te remercie pour ta demande d'inscription à "Sonnets et beaux vers". Comme tu as une très belle plume, je serais ravi de t'y accueillir. Auparavant, je vais toutefois t'expliquer le fonctionnement de cette communauté, que tu détermines librement si ça t'intéresse.

Cette communauté est une "école de poésie classique". Moi-même tout jeune apprenti-poète (depuis deux mois), j'ai tout appris par des commentaires sur la forme de mes poèmes par rapport aux règles de la poésie classique, et j'ai eu envie de participer à la diffusion de ce savoir. Toutefois, je respecte trop le travail des poètes, classiques ou non, pour me permettre de tels commentaires sur des poètes non classique. Et j'ai encore beaucoup à apprendre ...

C'est pourquoi j'ai créé cette communauté comme une école de poésie classique. On y pose les poèmes qu'on souhaite voir commenter suivant les règles de la prosodie classique, et on se rend le service de se les commenter mutuellement suivant ces critères pour s'aider à progresser. Et si on écrit un poème qu'on ne souhaite pas voir commenter ainsi, soit parce qu'on le trouve trop intime pour être décortiqué, soit parce qu'on a volontairement pas suivi ces règles ... On ne le pose pas dans cette communauté ! Ce qui ne nous interdit bien évidemment pas de le lire, de l'apprécier et de le commenter sur le ressenti ...

Si tu es tenté, je te conseille de faire un tour sur les commentaires des différents poèmes postés dans cette communauté, afin de te faire une idée. Et, si tu restes intéressé, fais-le moi savoir dans la "boite à messages et à contributions", sur mon blog, et je serais ravi de t'accueillir !

Toute mon amitié.

Si cette "règle d

Gérard 05/04/2008 19:49

La poèsie devine la félure.
Et la tristesse sous le rire.
Les larmes sous les sourires.
Car la solitude est si dure.

Une femme m'a dit sa détresse,
Et son manque de tendresse.
Son grand amour disparu.

Encore merci Hélène de la Rose noire de votre commentaire!
A vous lire. ce site vous est ouvert!
Gérard

Hélène ou La Rose Noire 05/04/2008 18:00

Bonjour,

Je viens de lire votre poème, il est si vrai.
La vie n'est pas facile et cette solitude qui nous pèse, comme c'est difficile au quotidien. Alors certains ou certaines imaginent, d'autres sautent le pas,d'autres ne font rien et se vident le coeur dans l'ennui et c'est ainsi. Cordialement

Hélène

J'aime beaucoup Nougaro.
Pour mon poème, c'est la vie d'une femme au quotidien, prostituée ou non, elle se sent seule. Ensuite, chacun peut imaginer une histoire dans ces quelques lignes. Pour ma part, c'est une femme que j'ai croisée il y a bien longtemps et qui pleurait. Elle m'a émue et elle est restée gravée dans ma mémoire, pour tjs.