Rubrique poésie: Des souvenirs sur un banc

Publié le 5 Avril 2008

Assis sur un vieux banc d'un village
Les yeux délavés par le grand âge.
Perdu dans les  jardins aux souvenirs.
Au visage parchemin, un sourire.

Il avait appris à rien refuser.
Pour n’avoir jamais rien à regretter.

Pour cultiver, fleurir son devenir.

Donner du soleil à ses souvenirs.

 

Pour supporter l’imparfait d’un passé.
Il  faut bien imaginer l'avenir.
Armer le futur par notre présent.
Aller vers un sublime passé composé
Et rêver d'un  futur plus que parfait.

Assis sur un vieux banc d'un village
Les yeux délavés par le grand âge.
Perdu dans les  jardins aux souvenirs.
Au visage parchemin, un sourire.

Il avait appris à rien refuser.
Mais pourquoi refuser d’ailleurs?
Pour n’avoir jamais rien à regretter.
Une émotion venant d’un cœur.
Une main, un regard, un baiser.
Pour cultiver, fleurir son devenir.
Donner du soleil à ses souvenirs.

Assis sur un vieux banc d'un village
Au visage parchemin... un sourire.

Gérard Brazon

Sur une image d'un chef indien, un sage qui me suit partout.  

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Gérard 06/04/2008 13:55

Cet Indien est même en image sur mon portable. Je le regarde souvent. Il m'apaise parfois. On dirait un Dieu bienveillant. Un Dieu impuissant pour changer le monde mais compatissant.
Merci Michèle, Merci Annie. (J'avance dans ton livre et je vais éditer un poème sur les mots. Je l'ai écrit il y a 5ans)
Gérard

Annie Lautner 06/04/2008 08:05

Plein de douceur et de nostalgie dans ce très beau poème empreint de sagesse et de vérité...
Le vieux sage indien semble bien t'inspirer : surtout ne le lâche pas... Il est très beau !
Bisous mon grand
A

Michèle CAILLET 05/04/2008 23:05

Gérard,

Décidément, tu m'épates ... tes poésies sont toujours magnifiques.

Une de plus que je vais publier sur mon blog !

Amicalement,
Michèle