Puteaux toujours: La démocratie selon certains...

Publié le 14 Avril 2008

 

Après ma note, de grands remous parmi les amis de Christophe Grébert. En effet, devant sa volonté déclarée et sans appel sur son site d'être le Président de l'association "Puteaux-Ensemble"  ils se posent des questions sur sa vision de la démocratie.
Monsieur Christophe Grébert s'impose de force comme unique candidat et menace d'exclure tout prétendant à la présidence de « Puteaux-Ensemble ».
Le masque tombe. Il connaît bien la psychologie des hommes et je pense à toutes ces femmes et ces hommes qui ont pensé avoir trouvé en lui un démocrate idéal.
Comme je le dis depuis 3 ans Monsieur Grébert n'a qu'une idée en tête: Conquérir la Mairie de Puteaux.
Par son entêtement, Monsieur Charles Ceccaldi-Raynaud lui a ouvert un boulevard dans lequel il s'est engoufré comme une victime des "Céccaldis". Il a bien joué sa carte mais il a perdu les élecions municipales. Alors il lui faut s'adapter pour tenir la distance.
Il y aura des dégâts collatéraux parmi ses colistiers et amis car, en politique, la concurrence ou éventuelle concurrence n'est pas vu d'un bon oeil par des prétendants au pouvoir.
Tout en préservant ses colistiers élus au conseil, (il en a trop besoin) il fera donc le vide autour de lui. Il utilisera le porte voix du conseil municipal pour durer à défaut d'intégrer un parti politique.
Pour ma part, je pense que les hommes et les femmes qui l'entourent vont vite se rendre compte de son ambition personnelle dévorante. 
Comment vont-ils gérer cette situation pendant 6 ans? A eux de le dire. Moi, j'observerai...
Si vous faîtes partie des déçus ou si vous avez des commentaires à faire? Faîtes donc le savoir sur mon site car la démocratie participative c'est ça aussi!

Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Miss Marple 18/04/2008 20:35

Je pourrais vous croire si effectivement il n'y avait jamais de commentaires contradictoires sur Monputeaux. Mais ce n'est pas le cas, chacun peut le vérifier.
Je vous laisse à votre analyse personnelle du comportement de M. Grébert, et à votre manière de crier au loup:o))

Gérard Brazon 18/04/2008 18:15

La censure à vous lire ne serait pas patente sur le site de Mosieur Grébert. Dont acte.
Lorsque l'on refuse à une personne et particulièrement un adversaire politique l'expression de son avis ce n'est pas vous non plus une censure. Certainement.
L'exigence d'internet tient surtout aux propos insultants, dégradants, racistes et appelant à la haine. Au nom des ces raisons il y a risque de publier un texte sur le site car la plateforme vous engage à les respecter sous réserve de vous supprimer votre site. Mais de cela, il n'en est pas question. Pour avoir été victime en son temps de commentaire de ce type je sais les difficultés.
Je vous parle de réponse à des notes. Certe, vous avez parfaiement le droit de "filtrer" les commentaires un temps mais de les supprimer ou de ne pas les publier s'appelle de la censure. Désolé.
Vous n'êtes pas insultantes ni injurieuse. Vous avez des commentaires contradictoires et je vous laisse les dire et les faire paraître. Au risque pour moi d'être pâle et gauche face à vos arguments. C'est le prix à payer pour que ce site soit libre de commentaires. Y compris donc par des personnes ne partageant pas mes idées.
Avouez que c'est pas si mal et que beaucoup de blog de Puteaux ne le font pas hormis (par honnêteté intellectuelle) celui de Frédéric Chevalier qui est pourtant membre de l'opposition municipale à Puteaux.
Le respect est un critère fondamental et je n'ai jamais injurié ni insulté personne.
Alors madame Marple je persiste à dire qu'il y a censure de la part de monsieur Grébert et non modération suite à une ligne éditoriale (ou c'est du politiquement correct pour le dire).
Monsieur Grébert n'a jamais été interdit sur mon site. Il en a d'ailleurs profité un tempos voire même abusé (sourire)
Quant au vilain méchant loup vous avez commis une inversion. C'est moi qui suis le vilain méchant loup pour monsieur Grébert. Nuance
Bien à vous.
Q

Miss Marple 18/04/2008 14:25

Permettez-moi encore de ne pas vous comprendre lorsque vous dites que M. Grébert vous censure sur son site.
La notion de censure ne se confond pas avec la loi sur la liberté de la presse. C'est à elle que le responsable d'un blog est soumis, j'espère ne rien vous apprendre à ce sujet.
La deuxième notion qui peut entrer en jeu c'est celle de ligne éditoriale. Avoir un site c'est avoir un projet original, voire personnel, vouloir communiquer certaines convictions et en débattre. Il est normal de faire des choix, sinon, vous ne faites rien de plus que de fournir un service de messagerie publique.
J'ignore si les messages non publiés dont vous parlez relèvent de l'un ou l'autre domaine, puisqu'ils ne sont pas publiés !
Mais il me semble clair que c'est pour répondre à ces exigences qu'Internet a fait émerger la notion de modération. C'est tout de même assez loin de la censure, qui cherche soit à faire passer de fausses informations, soit à empêcher la vraie information de circuler.
C'est pourquoi je ne vois pas bien où serait l'intérêt de M. Grébert de vous refuser de dire ce que vous pensez sur son site, étant donné que vous le faites abondamment ici. Dans ce cas de figure, empêcher l'info de passer c'est totalement impossible.
Enfin vous voyez que le simple raisonnement logique et la politique de l'autruche sont deux choses distinctes. Il faut plus que des généralisations et des approximations pour faire changer les gens d'avis.
D'ailleurs, M. Grébert n'est peut-être pas le vilain méchant loup que vous décrivez : la preuve, il vous a serré la main.

Gérard Brazon 18/04/2008 12:33

Non si j'avais ce don de double vue je serai sûrement plus à l'aise que ma pauvre condition de salarié d'une entreprise public.(sourire)
C'est l'observation et puis une certaine expérience des hommes. Je suis depuis 16 ans délégué syndical et actuellement responsable d'un syndicat d'encadrement. Les élections professionnelles et les attitudes des hommes face à d'éventuels postes ne me sont pas tout à fait inconnus. Au début il y a le verbe et puis très rapidement l'ambition d'être. Les iznogouttes sont partout autour de vous. Etre Calife à la place du Calife n'est pas rare ches les hommes et depuis quelques temps ches les femmes. Ce n'est pas un jugement négatif bien au contraire. C'est de l'émulation.
Pour ma part, je ne suis pas étonné ni choqué. Ce sont des faits.
Maintenant libre à l'Autruche de rester la tête dans le sable. Mais admettez madame Marple que dans cette position elle est bien fragile.
Je vous renouvelle mes félicitations car vous êtes une des rares femmes qui débattent sur ce site. Pourtant, je ne suis pas le vilain méchant loup que Monsieur Grébert décrit. La pruve il y a peu lors des élections il m'a serré la main. Un main que je ne lui est pas refusé. Nous pouvons ne pas être d'accord sans pour autant ne pas se respecter. Je regrette qu'il ne soit pas aussi démocrate qu'il le dit car il censure tous mes propos sur son site. Les siens ne le sauraient certainement pas sur le mien. Bien entendu, j'en débattrai!
Bien à vous Madame Marple

Miss Marple 18/04/2008 11:29

M. Brazon,
Vous connaissez donc les intentions des gens avant tout le monde... Votre don de double vue m'impressionne. Pour ma part je ne crois que ce que je vois, c'est sûrement pour cela que je ne comprend pas la logique de vos affirmations.

jossephine 17/04/2008 16:08

Je tiens à faire un hommage à Aimé CESAIR.

Le poète antillais est décédé ce jeudi au CHU de Fort-de-France, à l'age de 94 ans. L'initiateur du concept de "négritude", il s'est de tout temps battu pour l'autonomie de la Martinique. Respectivement, président et porte parole du Conseil représentatif des associations noires (Cran) ; ce grand homme nous a quitté.

Bon vent à toi grand Aimé CESAIR.

Rosette JOSEPHINE

Gérard Brazon 17/04/2008 14:18

Madme Marple (suite)
Je confirme que la gestion actuelle de la ville me convient. Sans doute devra t'on encore améliorer mais je fais confiance à Joëlle pour cela.
Par contre j'évite la mauvaise foi et j'espère que ma réponse précédente vous permettra de m'accordet l'indulgence.
Bien à vous Madame

Gérard Brazon 17/04/2008 14:14

Miss Marple.
Ne jouez pas les innocentes. Je suis Président d'associations. Lorsque j'ai créé mes deux associations, à chaque fois, c'était après une réunion des possibles adhérents. Je leur soumettais l'idée et le projet. Asso de résidents et Asso de quartier. J'ignorais qui en serait Président même si c'était moi qui en était l'initiateur. Après tout, il se pouvait que certains, lors du débat, se déclarent. Je me serais rangé à la majorité.
Bref, il y a d'abord projet, réunion, débat puis élection du bureau (Trésorier, Secrétaire, Président + les adjoints) ou chacun se détermine en fonction de ses possibilités et emploi du temps.
Certes et trés souvent, l'initiateur devient le Président car l'ensemble estime qu'il en a eu l'idée et donc doit en assumer les conséquences. Mais... ce n'est pas certain surtout lorsqu'il s'agit d'un projet d'ampleur et servir de cheval de bataille pour une conquète de pouvoir. Là et très claiement, l'initiateur ne peut se permettre d'avoir de la concurence. (Voyez Bayrou) C'est le cas de Monsieur Grébert.
Puis-je vous rappeler tout de même qu'il n'a pas vraiment le choix s'il veut perdurer en politique. N'ayant aucune structure politique sur laquelle il pourrait s'appuyer. Il est donc impératif qu'il soit le Président. CQFD
Et puis pour être franc car ce site veut parler vrai et il est sans censure lui! J'en ai assez de ce parler "citoyen". Initiative citoyenne, démarche citoyenne, association citoyenne, économie durable et citoyenne, bla bla... Nous ne cessons pas de parler du citoyen dans ce pays et la pauvreté du citoyen lambda augmente! Mais aussi, il y a dans cette ville de Puteaux des "citoyens" qui censurent sur leur site d'autres citoyens madame Marple. Est-ce très "citoyens" de la part de ces citoyens là? Vous savez, c'est comme la communication. Tout est fait pour communiquer mais les "citoyens" ne communiquent plus! Les mots perdent de leur sens à force de les galvauder. De les mettre à toutes les sauces.
Pour conclure, ce n'est plus un scoop aujourd'hui qu'il postule à la place de Maire. Mais je l'ai dit la première fois il y a 5 ans sur mon blog alors que personne n'imaginait Monsieur Grébert candidat. Je l'ai dit car à cette époque, Monsieur Ceccaldi-Raynaud le positionnait sans même s'en rendre compte.
Ce n'était pas un scoop non plus à l'époque! C'était, pour moi, une évidence. Personne ne me croyait quand je décrivais son rêve de Maire descendant radieux les marches de la Mairie toutes canines dehors.
Quelques uns ont même ricanés. Nous avons vu la suite.
Nul n'est prophète en son pays.
Je vous remercie Madame de votre commentaire. Vous êtes une personne de qualité et sincère dans votre réaction.
Gérard

Antoine 17/04/2008 00:31

Bonsoir,

Je vous remercie beaucoup pour avoir prie la peine de répondre à mon commentaire. Je suis très sensible à votre discours. Comme vous le dites j’ai du temps pour comprendre et j’espère que j’aurai la sagesse d’en profiter ! Dans mon commentaire j’ai fait une erreur importante j’ai dis : « comment pouvez vous défendre JCR » et j’aurai du dire comment pouvez vous défendre notre maire ! La nuance est importante car je ne suis personne pour juger le comportement d’un homme ou d’une femme. Par contre en tant que citoyen je me permets effectivement de la critiquer dans sa fonction. Merci de ne pas m’en avoir tenu rigueur.

Pour le reste sans trop vouloir développer, je dirai que notre maire ne me semble pas représenter les idées que j’ai, que ce soit sur le plan culturel, social, politique et surtout humain. Je loue son énergie, son courage et toutes les qualités que vous évoquez parce que vous avez la chance de la connaître, par contre toutes ses qualités ne sont pas, pour moi, centrées pour combattre l’idée que je me fais des véritables problèmes que traverse notre société. Mais comme il est bien plus facile de critiquer…patience ! C'est je crois son premier véritable mandat

Bien à vous
Antoine

Miss Marple 16/04/2008 22:01

M. Brazon, nous prenons acte du fait que la gestion actuelle de la ville vous convient, c'est votre droit. Mais je rejoins Antoine, car moi non plus je ne comprend pas vos propos sur Christophe Grébert. Comment passez-vous de "Je précise que je suis candidat à la présidence de cette future association citoyenne." (vu sur Monputeaux.com) à "sa volonté déclarée et sans appel sur son site d'être le Président de l'association" ou "Il se nomme Président de Puteaux-Ensemble. Probablement à vie ou au minimum pour 6 ans." (vus chez vous) ?
Et que dire de votre scoop sur son ambition de conquérir la Mairie ? Quand on est tête de liste aux municipales, ce n'est pas parce qu'on se présente pour être Maire ?
Franchement, votre mauvaise foi ne fait que renforcer votre adversaire.

Gérard Brazon 16/04/2008 19:05

Comment je peux "défendre" Joëlle Ceccaldi-Raynaud?
Je ne la défends pas pour la défendre mais pour la reconnaissance du travail qu'elle effectue pour la ville.
Je connais Joëlle depuis 14 ans. C'est une personne qui a des passions, des raisons de vivre et un enthousiamme débordant. Elle est fidèle en amitié et à la parole donnée. Pour moi c'est immense dans ce désert ou le seul intérêt qui compte est le consumérisme. (Mais je m'égare)
Pour Joëlle, en dehors de sa famille, ses raisons de vivre et sa passion sont la ville, son métier de gestionnaire et les Putéoliens. Une ville qu'elle sert avec beaucoup d'enthousiasme justement.
Certes elle a des défauts (comme tout le monde) mais le principal est son perfectionnisme. (Vous connaissez je crois). Ce qui l'oblige à revenir sur l'ouvrage et l'action jusqu'à ce que cela soit parfait. Epuisant pour elle mais si vous y regardez de plus près au regard de ce qu'était la ville il y a 4 ans et maintenant vous comprendrez mieux la satisfaction des Putéoliens.
Là ou son père menait une gestion simple, efficace mais à une allure tranquille. Elle accélère le mouvement. Là ou l'ancien maire ne supportait pas l'opposition, elle l'intègrera dans les démarches utiles à la ville. Joëlle c'est cela! Une démarche, une vision, une passion qui je le sais lui laisse peu de temps pour le reste de ses activités. Dois t'on pour autant la plaindre? Ce n'est pas mon propos. Elle aime ce qu'elle fait et en assume pleinement les conséquences pour elle, ses amis et sa famille.
Alors peut-être ne vais-je pas arriver à vous faire changer d'avis mais ce n'est pas véritablement ça le plus important. Ce n'est pas ce que je vous dirai mais ce que vous verrez à fur et à mesure que vous prendrez vos aises dans cette ville.
Pour éventuellement vous faire évoluer sur votre perception de la Municipalité il vous suffirait de faire un retour en arrière. Découvrir l'ancien Puteaux. Le Puteaux des caves, des habitations insalubres, des hommes qui attendaient leur tour pour aller dormir sur des matelas de fortune da,ns le bas de la ville. Découvrir la lèpre sur les murs, les logements surpeuplés et pourquoi ne pas le dire une misère. J'ai habité 7 ans dans le bas de Puteaux et je sais les progrés qui ont été faits.
Il suffirait aussi de comparer le nombre de crèche avant et après les Céccaldi. Il suffirait de comparer les activités sociales, culturelles, sportives du Puteaux d'aujourd'hui et de celui d'hier voire même d'il y a 15 ans. Il suffirait de rencontrer des hommes et des femmes vivant dans des HLM dignent de logements privés. J'habite dans le privé et je râle de voir mon entrés bien moins jolie et luxueuses que celles des entrées de HLM comme Moissan, Carré vert, Les Fontaines et même Lorilleux. Y compris pendant la dernière période ou Monsieur Céccaldi n'a rien fait pour améliorer le patrimoine. Je râle sur mon entrée d'immeuble et cela fait sourire Joëlle.
Il suffit de parler avec les anciens de Victor Hugo, les moins anciens du Club 102, etc.
Vous avez des enfants alors comparez avec d'autres communes alentours la qualité du primaire (seul école de la compétence du Maire). Voyez cette réunion annuelle de distribution de matériels scolaires en Mairie, etc. Je connais des parents qui bavent de jalousie à Colombes, Rueil, Nanterre, Suresnes, etc.
Alors oui certains disent que ce n'est pas suffisant! Que c'est du "clientélisme". Ce ne sera jamais suffisant. Non ce n'est pas du clientélisme. C'est tout simplement une volonté de redonner aux Putéoliens ce qui leur appartient.
Quand mes enfants étaient en primaire, la distribution se faisait à l'école elle-même. Les professeurs donnaient aux enfants. J'ai longtemps cru que c'était l'éducation nationale.
Par la suite cela c'est fait en Mairie afin de créer le lien entre les parents d'élèves et la mairie. Je trouve que c'est une réussite. Hélas, les profs n'ont pas appréciés. tant pis.
Je pourrai vous trouver d'autres raisons à la "défense" de Joëlle mais à quoi bon... Vous les découvrirez tout seul j'en suis sûr en regardant les rues de Puteaux et l'embellissement de cette ville.
Bien à vous Antoine

Antoine 16/04/2008 00:48

Bonsoir,


Alors que j’ai voté à droite toute ma vie, comment se fait-il que je me retrouve à soutenir Mr Grébert, non seulement soutenir Mr Grébert mais surtout à lui accorder ma confiance ? Je viens d’arriver dans cette commune je n’ai aucun lien affectif avec personne j’ai des enfants bla-bla-bla…j’ai passé beaucoup de temps à discuter et à analyser le discours des uns et des autres et je ne comprends pas comment vous pouvez défendre Mme JCR. J’ai bien conscience que de votre côté ce doit-être pareil. Alors pour m’aider comme je suis quelqu’un de perfectionniste, j’ai demandé l’aide de mes amis pour qu’ils me donnent leurs points de vue. Ils ont malheureusement tous le même point de vue que moi. Alors comme je suis têtu, je continue, je visionne tous les CM et c’est de pire en pire, je n’arrive pas à changer d’avis. Alors comme je n’aime pas abandonner, je lis les différents blogs politiques de la ville et c’est pareil. Tout ce que je lis me conforte dans mon choix. Suis-je lucide ? Si vous êtes vraiment libre de penser vous avez peut-être une potion magique, je suis preneur !

Mais si c’est votre potion c’est de me resservir l’article auquel je réponds, je crains que vous ne me confortiez d’avantage dans mon choix.

En tout cas sachez que je n’abandonnerai pas !

Cordialement