Un immense écoeurement!

Publié le 20 Avril 2008

Noyoud avait été mariée de force à un homme de 30 ans.

Trop petite pour porter plainte, mais pas pour se marier … Du haut de ses 8 ans, Noyoud a osé se rebeller contre les traditions de son pays : deux mois après avoir été mariée de force à un homme de vingt-deux ans son aîné, la fillette vient d'obtenir le divorce. Une première au Yémen, où plus de la moitié des jeunes filles sont mariées avant leur majorité. «Je suis soulagée, a soupiré la petite, drapée de noir, en sortant du tribunal. Je vais pouvoir retourner à l'école», en deuxième année de primaire.
C'est la première mineure à avoir osé déposer plainte contre son père, Muhammed Nasser, son mari, Faez Ali Thamer, et demander le divorce. « Mon père m'a battue et m'a dit que si je n'épousais pas cet homme, je serais violée et personne dans ce pays ne m'aiderait, a raconté l'enfant au Yemen Times. J'ai supplié mon père, ma mère, ma tante : rien n'y a fait.»
La loi yéménite interdit le mariage avant 15 ans. Mais elle prévoit qu'un contrat de mariage puisse être établi avec des enfants mineurs, les relations sexuelles entre époux restant interdites jusqu'à ce que la jeune fille soit «prête»
Ce qui signifie ; dès que l'enfant a ses première règles. En effet, la loi musulmane permet le mariage des jeunes filles à partir de 9 ans. Suivant en cela l'exemple de Mahomet qui a prit pour épouse Aïcha à 9 ans. Si le prophète l'a fait, les croyants le peuvent aussi!
Fort heureusement, les Chrétiens ne sont pas obligés de rester célibataires jusqu'à 33 ans et mourir sur une croix ! Il y a assez de problèmes avec les prètes et leur célibat forcé !

«On m'a demandé de signer le contrat. Je devais rester chez mes parents jusqu'à 18 ans, poursuit-elle. Mais, une semaine après, ils m'ont obligée à aller vivre chez mon mari.» (...) Un jour, elle parvient à s'enfuir et se réfugie au tribunal.
Ému par son histoire, le juge cache Noyoud  (Merci monsieur le juge) pendant quatre jours et fait arrêter son père et son mari. Mais Faez Ali Thamer refuse catégoriquement de rendre sa liberté à la fillette. «C'est mon droit de la garder  ! martèle-t-il lors de l'audience. Ce n'est pas une question d'amour : je ne l'aime pas. C'est une question d'honneur : comment a-t-elle osé se plaindre de moi ?» Une donation anonyme de 100 000 riyals (317 €) en provenance des Émirats l'a finalement fait changer d'avis.
En clair, une jeune fille de 8 ans vaut au Yemen 317€ ! Avis à tous les pédophiles!

(...)
D'après Chadha Nasser, l'avocate qui s'est portée volontaire pour défendre Noyoud, il n'y aura pas de sanction contre le mari. Quant au père, il a déjà été relâché, pour raisons de santé. «Selon la coutume yéménite, ils n'ont rien fait de mal, explique-t-elle. Même s'il y a une loi, personne ne la respecte. Il y a des milliers de cas similaires, mais il n'y a jamais de sanction…»
En France les sanctions sont lourdes pour ce type d'agissement: Ventes d'enfants, séquestration, mis en esclavage, viol d'une mineure, sévices sur une personne de moins de 15 ans, etc.
Encore une occasion de perdue pour nos droits-de-l'hommisme français de manifester place des droits de l'homme ou devant l'ambassade du Yemen. Mais c'est bien connu, il n y a que chez nous que les barbares se manifestent. Je peux paraître en colère. Mais c'est normal, je suis en rage que des milliers de gamines se fassent violer sans que personne ne dise rien en Occident. Pire, des hommes qui en principe devraient hurler au nom des froits de l'homme se taisent piteusement !
Alors ou sont donc ces associations? Ces manifestations, ces banderoles pour venir au secours des ces gamines perdues au nom de la tradition, de la religion?

Selon une étude datant de 2006, 52,1 % des filles yéménites sont mariées avant leur majorité, contre 6,7 % des garçons. Si la moyenne d'âge des mariés est en augmentation (14,7 ans pour les filles ; 21,5 pour les garçons), les filles continuent d'êtres mariées dès 8 ans dans certaines régions.

Malgré les pressions de nombreuses ONG défendant les droits des enfants,(Merci à vous, le Figaro devrait vous citer!) le Parlement yémé­nite a refusé cette semaine de reculer l'âge minimal du mariage, jugeant que ce n'était «pas une priorité». Quant à Noyoud, rapporte le Yemen Times, elle est maintenant «a priori en sécurité» chez un de ses oncles, avec sa petite sœur de 6 ans.
Source le figaro:
http://www.lefigaro.fr/international/2008/04/19/01003-20080419ARTFIG00006-une-fillette-de-ans-obtient-le-divorce-au-yemen-.php

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Coups de gueule

Commenter cet article

josephine 22/04/2008 09:19

Intolérable ce genre de mariage arrangé dans ce pays. Noyoud est une gamine qui ne connait même la vie et son père l'entraîne dans un mariage avec un homme de 30 ans. Je cris au scandale et trouve tout ceci révoltant en tant que mère de famille.

J'espère que cette petite fille est sauvée car effectivement pour 317 € les pédophiles trouveront là un autre filon pour faire du mal à des enfants sans défense.

Je constate qu'il y a des gens bien sur cette terre pour dénoncer des comportements aussi indécents.

Rosette JOSEPHINE

Antoine 21/04/2008 21:49

Bonsoir,

Cet article est plein d'espoir !
317 euros ce n'est pas la valeur d'une jeune fille mais la valeur de l'honneur de cet homme.

Bien à vous