Du Pain et des Jeux aux Tibet. En poésie

Publié le 21 Avril 2008

La flamme s'enflamme et clame partout son ineptie.
La flamme de Chine enflamme le Tibet d'aujourd'hui.
La flamme n'a plus d'âme depuis l'atteinte à la vie.
Franchit les continents dans l'indifférence.
Sous l'oeil des cerbères de la vigilance.
Rebondit en colère de pays en pays.
La flamme de la liberté est écrasée
La flamme libérée est morte au Tibet.

La Chine est vaincue, la Chine a perdue.
Ces jeux seront propres. Des jeux couleurs de sang.
Des jeux rouge comme un  Tibétain abattu.
Comme des moines en prière  et impuissants.

La flamme de la liberté est écrasée
La flamme libérée est morte au Tibet.
Des jeux rouge comme un  Tibétain abattu.
La Chine est vaincue, la Chine a perdue.

Gérard Brazon






 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Michèle CAILLET 21/04/2008 22:32

Encore MAGNIFIQUE ... et je l'ai publié à nouveau sur mon blog.

Je t'embrasse.
Amicalement,
Michèle

Antoine 21/04/2008 21:42

Bonsoir Gérard,

Tous les jours l’on devient de plus en plus Chinois et de moins en moins Tibétain. Pour tuer le Chinois qui demeure en nous, le Tibétain se sacrifie. Que deviendrons-nous le jour où il n’y aura plus de Tibétains ? Des anciens Chinois et peut-être espérons-le, des hommes nouveaux…dans un monde meilleur.

Bien à vous