"Puteaux" de moins en moins "ensemble": Du riffifi chez les Grébertistes.:

Publié le 22 Avril 2008

Voilà un texte adressé à certain Alphonse de notre opposant politique de Puteaux qui dévoile la véritable nature de l'homme politique qu'est Christophe Grébert.

A la fois kaliméro en public mais Tigre avec ses amis de "toujours". Pour moi, ce n'est pas une découverte mais je comprend que pour ceux qui l'ont suivi dans les dernières élections ce soit un vrai coups au moral.
Voici ce qu'écrit notre opposant politique à ses amis:
Il y a des personnes qui tentent d'accaparer le mouvement que nous avons lancé. 

Elles défendent des intérêts qui me sont étrangers. Mènent elles une guerre personnelle contre telle ou tel ? Veulent-elles exclure telle ou telle partie du groupe ? Je ne laisserai pas ces personnes détruire "puteaux ensemble".

J'ai convoqué une nouvelle réunion de travail (Ouf... au pas camarade) sur la création de l'association pour le 24 avril. Tout le monde aura le droit de venir. Même les personnes qui pensent que je n'ai aucune autorité pour convoquer une telle réunion et qui considéreraient donc que cette convocation et que cette réunion n'existent pas. Mais si ces personnes viennent pour provoquer une guerre de clan et la destruction du groupe alors je prendrai les décisions de sauvegarde nécessaires.(Non mais... c'est qui qui commande?)

L'Alphonse en question se rebelle! Et il fait bien (Faut pas déconner quand même):
Reprends toi ! Le ton est pire que du JCR et du CCR. Je croyais que tout le monde avait le droit de venir a puteaux ensemble. Depuis quand on se fait virer ?(...)
( Pour connaître Joëlle, je n'ai pas souvenance de l'avoir entendu tenir ce type de propos)
Bref, il semble bien que l'idée de Christophe Grébert d'être le grand Calife sans s'occuper des ses colistiers ou sympathisants ne plaît pas à tous. Notre Tigre mort bien puisqu'il éclaircit son propos en écartant tous ceux qui ne sont pas au Conseil Municipal comme potentiel responsable de la future association.

A Evelyne, Frédéric, Sylvie et Bruno: Ce sont les élus qui portent désormais le projet "puteaux ensemble". Nous avons en effet la légitimité du vote. Nous sommes exposés, regardés, cités par les médias, sollicités par la population. C'est vers nous que chacun se tourne. (...)
(Comprenez, vous n'êtes pas exposés comme nous et donc vous n'avez pas droit à la parole! CQFD)
Je note que beaucoup sont contrariés dans son équipe. Un certain Régis refuse même que
Puteaux-Ensemble devienne "une écurie au service d'une ambition personnelle"!
Ce qui m'étonne c'est qu'il ne s'en soit pas aperçu avant. L'amour est aveugle et on ne lit pas assez les blogs des opposants. S'il m'avait lu...
Il poursuit en refusant "
les opérations commandos d'exclusion des membres de DROIT NATUREL visant à faire taire toutes contestations."
Il poursuit en affirmant je cite:
Tout d'abord, il reste de bon ton de rappeler que « Puteaux Ensemble » n'est ni un parti politique local, ni une association constituée et encore moins une écurie municipale qui ne dirais pas son nom
Là, pas de doute, il est fâché.

Dois-je répéter que Monsieur Christophe Grébert n'a pas le choix s'il veut perdurer. La politique n'a pas d'état d'âme. S'il ne devient pas le Président de cette association il ne tiendra pas 6 ans. C'est sa canne, sa source, sa plateforme pour rebondir. Il a besoin de cette situation pour exister dans Puteaux. C'est vital pour lui! Alors vous allez me dire qu'il doit-être élu! C'est tout le problème. Il n'est donc pas si sûr que ça d'être élu!
Mais il est vrai, qu'exclure de braves militants qui ont tracté et écrit parce qu'ils souhaitent boire un verre avec des amis et amies pour faire le point est peu fort. D'autant que ce n'est pas le tout venant tout de même. J'en connais qui ont des qualités et des compétence certaines!
Mais Monsieur Grébert est à un carrefour. Alors la démocratie... D'ailleurs il le dit plus loin dans une note qui m'est parvenue:

Il serait donc incohérent que nous soyons écartés de la future association PE ( Puteaux-Ensemble ) ou qu'on ne nous y accorde qu'une fonction "honorifique". Au contraire, nous devons être au coeur de cette association. Quel sera l'avenir de notre projet si, dans 3 ou 4 ans, l'association, dirigée par des personnes nouvellement arrivées, prenait un chemin différent de notre groupe au conseil municipal ?
Sous entendu: Quel serait mon avenir à moi si quelqu'un d'autre me prenait ma place pour dans six ans?

Affaire à suivre sûrement... 
Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Gérard Brazon 24/04/2008 16:31

Les affirmations découlent de personnes qui contestent les méthodes. Eux font partie du PE!
CQFD

Antoine 23/04/2008 22:44

Bonsoir Gérard,

Je n'ai pas apporté de réponse pour deux raisons. La première c'est que dans votre billet il y a peu de points d'interrogations, j'y trouve surtout des affirmations. Les seuls points d'interrogation que j'ai pu relever sont tirés des citations que vous faites. Vous comprendrez donc qu'il est difficile d'apporter des réponses quand on n'a pas compris la question. La deuxième raison vous la connaissez puisque vous le dites vous-même : je ne fais pas parti de PE et je suis donc incapable de parler d'un homme que je connais peu, et encore moins de le juger.

Pour le reste, « sa soif de pouvoir et les moyens radicaux qu’il souhaite mettre en place pour y accéder », avouez que ce serait aller un peu vite en besogne que de juger un homme à partir de votre billet. Mais là encore je ne pense pas que le fond du problème se situe sur ce plan. La vraie question est : est-il capable à mes yeux d’être un jour le maire de Puteaux ? A cette question je réponds oui.

Bien à vous.

Gérard Brazon 23/04/2008 18:47

Je note tout de même Cher Antoine, que sur le fond, vous ne m'avez pas donné de réponse satisfaisante sur sa volonté (soif) de pouvoir et les moyens (radicaux ?)qu'il souhaite mettre en place.
Mais il est vrai que vous ne faîtes pas partie de "Puteaux-Ensemble".
Au plaisir de vous lire

Gérard Brazon 23/04/2008 18:43

Bonsoir Antoine.
Que pourrais-je répondre à votre commentaire? J'y ai déjà répondu dans d'autres notes.
Joëlle, tout comme d'autres conseillers dont je faisais partie, ne contrôlait pas les volontés de son père. C'est pourquoi je suis étonné de la "main tendue", à un moment des municipales, à un homme qui fût son pire adversaire.
En tant que sa fille pourquoi ne l' a t'elle pas convaincue? Je l'ignore!
Par la suite, pourquoi n'a t'elle pas cessé les poursuites, je l'ignore aussi !
Peut-être aurez vous l'occasion de lui demander lors de sres rencontres avec les Putéoliens cet été dans la ville!
Bien à vous Antoine.

Antoine 23/04/2008 00:04

Bonsoir Gérard,

Chacun ses occupations…en ce moment, je lis tout ce qui touche à la personne de notre maire et de son père... malheureusement pour moi ce n'est pas vraiment drôle. Si vous me permettez de prendre un exemple. L’image de Mr Grébert que vous tentez d’imprimer aux Putéoliens (arriviste, infidèle, dirigiste et j’en passe, n’est ce pas ?), n'est rien, à mes yeux, par rapport à l’image que Mr. et Mme Ceccaldi-Raynaud nous ont donnés d’eux-mêmes dans certaines affaires. Je me permets cette remarque puisque vous m’en donnez l’occasion, je vous cite : « Pour les connaître, je n'ai pas souvenance de la part de Joëlle d'avoir entendu ce type de propos. ». Si vous voulez dire que notre maire est respectable, je ne me permettrai pas de remettre votre parole en doute. Mais si, vous voulez dire que notre maire est plus respectable que Mr. Grébert, ce qui semble être le cas, dans vos propos, je me permettrai dans ce cas une remarque.
Je vous rappellerai l’attitude de notre maire et de son père en 2004 au moment ou Mr Grébert prenait des photos dans Puteaux, si vous voyez de quoi je parle ! Malheureusement pour Mr et Mme Ceccaldi-Raynuad, le jugement de la cour de cassation vient à point pour nous rafraîchir la mémoire. Ce jugement confirme le jugement de la cour d’appel à savoir que pour l’instant, dans notre ville, les seuls qui soient reconnus comme ayant eu des propos condamnables par la loi sont notre maire et son père (là ce n’est plus une question de ton, en conviendrez-vous ?). D’autre part, dans cette affaire, le problème n’est pas tant la diffamation que le caractère particulier de cette diffamation (je n’ai pas besoin de le rappeler par respect pour chacun d’entre nous). Du coup, vous conviendrez qu’à mes yeux votre remarque a un aspect plutôt paradoxal (« Pour les connaître, je n'ai pas souvenance de la part de Joëlle d'avoir entendu ce type de propos. »). Surtout éclairée par cette nouvelle condamnation, qui vient d’être jugée par la cour de cassation.
Etait-ce aussi de cela que vous parliez quand vous disiez "La politique n'a pas d'état d'âme" ?

En tout cas, l’état d’âme c’est une chose et le porte-monnaie des Putéoliens c’en est une autre. Si votre billet m’intéresse, il n’intéresse peut-être pas l’ensemble de la commune. Par contre l’aspect matériel de ces procès concerne l’ensemble des Putéoliens. Qui a financé les procès en appel et en cassation demandés et perdus par Mr. et Mme Ceccaldi-Raynaud ? Etait-ce bien raisonnable de s’entêter de la sorte ? A combien se monte cette somme ? Est ce normal ?

Allons, allons, Mr. Grébert que vous qualifiez de tigre, est un agneau comparé à d’autres !

Pour le reste de votre billet, ne soyez pas si impatient, ce n'est pas encore le moment de sabrer le champagne ! Puteaux Ensemble a peut-être besoin de discussions, de débats et sûrement de temps. Rien d’anormal à tout ça, c’est plutôt bon signe. J’espère bien que j’ai voté pour des hommes engagés et énergiques !

Et puis, de toute façon, ce qui doit se passer se passera…ainsi va la vie !

Bien à vous

Gérard Brazon 22/04/2008 20:23

Bon appêtit mon bon Olivier!

olivier 22/04/2008 16:25

JE ME RéGALE ... HUMMM, c'est bon de te lire.
Bye / à plus.