Municipalité de Puteaux: Une vision, un regard, un constat comptable. Ou sont les Putéoliens pour l'opposition!

Publié le 1 Mai 2008

Madame Evelyne Hardy issue de l’opposition municipale nous fait un cours de comptabilité administrative sur son blog.

Pour elle, le budget manque de lisibilité. Alors, avec ses petites lunettes sur le nez, Madame Hardy nous passe en revu tous les postes. Surtout ceux qui ne lui conviennent pas, bien sûr.

Elle « analyse » toutes les dépenses qui, sur un angle politique, peut lui permettre de dénigrer et de contester le budget de la Municipalité.

En cible, les fameuses festivités. Ah, les festivités cela ne passent pas chez ces gens là !

Ils n’aiment pas les fêtes, n’aiment pas que les gens s’amusent.

Car, chez ces gens là monsieur, on ne s’amuse pas. Non, on ne s’amuse pas ! On épluche les comptes.

Par exemple le logement social. Dans la campagne électorale il fallait construire des HLM, faire du logement social à tous prix car la ville est riche alors… Et puis les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent.

Après les élections changement de ton. Ils s’aperçoivent que la ville n’est pas aussi riche qu’ils le croyaient.  Mais cela ne les empêche pas de s’étonner d’une subvention, à leur sens, insuffisante pour l’OPHLM. Pour tout de suite, regretter de ne pas être présent au conseil d’administration de celui-ci. Etonnant.

Pour être dans un logement privé, je suis toujours aussi étonné de voir la qualité des halls d’immeubles des HLM de la ville. De la qualité des entretiens et du ménage régulier. (Hormis la période électorale dernière ou des volontés politiques s’opposaient). Les HLM de Puteaux n’ont certainement pas à rougir même si, il y a toujours à faire !

 

Vient ensuite le fameux train de vie de la Municipalité. Il y a encore peu, les propos étaient rassurant sur le devenir du personnel. Désormais, même s’ils ne le disent pas vraiment, il faut réduire la voilure. Dégraisser la bête municipale. Et le seul moyen pour le faire c’est la masse salariale. Habituelle variable d’ajustement pour les économistes et autres amateurs de comptabilité et de gestion d’entreprise. Ne se gaussent-il pas de leurs compétences de gestionnaires !

Puis de nouveau une contestation des cérémonies. Car chez ces gens là monsieur, on ne fait pas de cérémonies. Non, on ne célèbre rien. On conteste.
Et tout est à l’avenant.

 

On grince des dents, on renâcle, on conteste, on proteste.

Car, chez ces gens là monsieur, on ne plaisante pas monsieur, on compte, on parle d’investissement, on épluche les comptes, on rêve d’une ville sans lumière (Trop chère), d’une ville sans décoration (Trop coûteux), des fontaines sans eaux peut-être (Trop dispendieux), de palais fermés (Trop onéreux), etc.


Décidément, quelle chance que Joëlle Ceccaldi-Raynaud ait été élue Maire !

Gérard Brazon    

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Repost 0
Commenter cet article

Marlène 05/05/2008 13:24

Mille excuses Gérard, je ne recommencerai plus, c'est promis !! mais, ça fait quand même du bien de rappeler aux Putéoliens comment CG pratique pour arriver à ses fins. C'est lui qui dit sans arrêt qu'on est en démocratie et laisser la liberté aux gens de s'exprimer est le principal critère de la démocratie. Alors, je m'exprime peut-être mal, peut-être durement, peut-être trop directement, mais jamais je n'insulte tout du moins j'évite, je me retiens, je prends sur moi mais, je n'insulte pas. M.... n'est pas une insulte, c'est une lettre majuscule après, chacun est libre d'imaginer ce qu'il veut.

Gérard Brazon 03/05/2008 20:27

Doucement Marlène... Pas de propos insultants....

Marlène 03/05/2008 14:52

Quant on voit qu'il a demandé à CCR de s'allier avec lui au 2ème tour des municipales, il aurait tué père et mère pour qu'il accepte, mais c'était mal connaitre l'ancêtre car avec lui, il n'y a rien sans rien. La proposition que l'ancien lui a faite était tellement grossière qu'il s'est vu obligé de refuser. N'empêche qu'il s'est rabaissé comme une grosse M..... malgré tout ce qu'il s'est passé entre eux. L'espace d'un instant CG a oublié les plaintes, les tribunaux, les insultes, les crachats, l'humiliation....etc. CG n'a aucune fierté, plus tu le rabaisse, plus tu l'écrase, plus il aime ça à croire qu'il en redemande. Comment les Putéoliens auraient-ils pu voter pour un homme qui mange dans tous les râteliers ?. Il a vendu sans aucun remord les siens, un parti connu et reconnu (le PS) malgré leurs défaites successives, pour se retrouver avec une petites bandes d'instables qui ne savent pas vraiment ou ils se positionnent, qui ont des idées politiques très divergentes afin de s'assurer une place la ou le vent tourne. On les appels "les sans étiquettes". C'était l'opportunité pour CG de rassembler ces quelques personnes sans aucune personnalité pour s'y coller à la tête et les manipuler à souhait. Le PS a vu juste dans son petit jeu et ils ne se sont pas laissés abuser, il fallait trouver des victimes, des victimes de Puteaux, des victimes de la société...Un grand malheur pour ces gens embringués dans une secte, celle de CG.

Gérard Brazon 02/05/2008 20:20

Bonjour Fred. C'est exact... Il était le premier à se gausser de ses adversaires politiques mais là pour lui et l'association qu'il veut présider et qu'il présidera de toutes les manières, silence. On assassine "joliment" les ami(e)s de 6 ans voire moins...

Fred 02/05/2008 20:04

Il y a du rififi à Puteaux Ensemble : http://www.meliz.org/ ...et CG n'en parle pas...il aime bien foutre le bordel chez ces petits copains (PS + MODEM) et les raconter sur son site mais quand ca se passe chez lui c'est l'auto censure...