Poésie: sur la famille recomposée... décomposée.

Publié le 9 Mai 2008

Une impossible Maman

 

Tu le sais, tu aurais pu être ma mère,

Tu m’aurais aimée, protégée de la misère.

Celle qui n’aurait pas compté sa tendresse.

Applaudi à la moindre de mes prouesses,

Succombé à la moindre de mes détresses.

Tu aurais déversé l’amour comme un torrent

Envahit la moindre faille de doux sentiments,

Comme une terre douce, chaude et onctueuse

En me chantant une belle histoire fabuleuse.

Ta main m’aurait guidée en mère heureuse.

J’aurais poussé entre livres et théâtres

Et évité l’intérêt de la marâtre !

Tu aurais su me comprendre et m’apprendre,

Les virages de la vie pour mieux la prendre.

M’en saisir. Me libérer. Grandir avec toi.

Pour m’élever et mieux vivre un jour. Sans toi.

 

Tu le sais, tu aurais pu être ma mère,

Tu m’aurais aimée, protégée de la misère.

La vie n’a pas de magie. Tu n’étais pas là.

Absente. Tu n’étais pas dans mon univers.

Ailleurs ! Dans un autre monde et puis voilà.

 

Je t’ai attendu si longtemps.

Sans même savoir vraiment.

Attendu la Maman.

Attendu hier

Jamais venu

Un désert.

Si nu.

Seul.

 

Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

eliane 18/07/2010 16:09



Superbe poème découvert seulement ce jour . Merci, je transmets. Blog utiile que je visite très souvent malgré mon  habituel silence.  L'amour est de toute façon notre force, notre
moteur. Continuons notre chemin avec courage, dans le respect et la fidélité  dus à nos aieux, sur notre magnifique terre de France.  Belle fin de journée à vous et aux amis
internautes. Elie-Anne




Gérard Brazon 19/07/2010 00:12



Merci pour ce beau message. J'ai arrêté de mettre de la poésie sur ce blog car il y a une vraie difficulté à allier deux types de messages. La politique et
la poésie qui transcende. Encore merci. Bien à vous Anne.



elisabeth 18/05/2008 16:18

Je te félicite ! Tu choisi toujours des thèmes un peu tortueux mais d'actualité. Bon dimanche.

laura 16/05/2008 17:04

Très émouvant; bravo et bisous

Gérard Brazon 12/05/2008 13:45

Je viens de m'inscrire sur ce site. Merci Greg! Très content que tu aimes la et ma poésie.

Greg 12/05/2008 11:34

J'aime beaucoup la façon dont tu écris !
Si tu veux diffuser tes textes et te faire connaître, essaie http://falancia.net , c'est pour proposer tes écrits en téléchargement aux internautes ^
Bonne continuation !

Tietie007 11/05/2008 15:31

La nostalgie inconsciente de l'utérus !

Gérard Brazon 10/05/2008 21:10

Merci ma poète alsacienne. Pour toi, la vie est si simple. Tu as un coeur énorme. Tu donnes et tu ne comptes pas. Ce n'est pas aussi facile pour tout le monde.
Merci pour tes compliments et tes bisous doux.
Ton livre est superbe. Les mots méritent ton amour...
Bisous

Annie Lautner 10/05/2008 21:00

Peu importe de quel côté on se trouve : l'important c'est l'Amour ! Donné, reçu, partagé, toujours présent quoi que l'on vive. C'est lui qui nous fait grandir, c'est lui qui nous donne envie de continuer la route même si on la sent parfois trop sinueuse. L'Amour d'une maman n'a pas de prix ! Parce que sans limites... L'Amour d'une femme, ou d'un homme c'est toujours de l'Amour et par conséquent c'est toujours doux et bon...
Alors donnons sans attendre d'être d'un côté ou de l'autre de la barrière. Donnons et nous recevrons...
Bisous très doux mon bon Gérard
Ta poète préférée (enfin j'espère...)
A

Gérard Brazon 10/05/2008 20:24

C'est la même histoire Michèle. Une belle mère peut-être plus maman douce que vrai et un beau père encore plus papa-poule.
Mais celà peut-être aussi l'enfer pour des enfants.
Il n' y a pas de vérités écrites.
Alors tes fils peuvent être fières de leur maman!
Bisous Michèle et merci!

Michèle CAILLET 10/05/2008 20:15

Gérard,

Ce poème est magnifique, comme tous tes poèmes.

Un HIC : J'aurais souhaité que ce soit écrit de la part d'une Maman divorcée, que je suis, afin de le dédier à mes Fils.

BISOUS.
Amicalement,
Michèle

Gérard Brazon 10/05/2008 20:11

Merci Pierre. Je suis touché.

Pierre 10/05/2008 20:07

Très bon !

Gérard Brazon 10/05/2008 19:17

Merci à toi Laura. Pleins de bonheur dans ta nouvelle vie loin du soleil de Casa.

LAURA 10/05/2008 11:07

Malgré ce (très joli) poème mélancolique, je te souhaite un bon we de Pentecôte.
Comment se passe la retraite?
BISOUS