2 mois de prison ferme pour Nicolas, 23 ans, prisonnier politique de Hollande-Valls-Taubira. Par Mireille Greschter

Publié le 20 Juin 2013

On trouvera dans les liens suivants des informations terribles sur le sort réservé à Nicolas, 23 ans, prisonnier politique français coupable de s’être enfui, chargé par la police, lors d’une Manif pour Tous; les juges de Taubira et les flics de Valls se sont bien occupés de son cas. On comparera bien entendu avec le sort réservé aux agresseurs du RER D ou encore avec une affaire de rebellion, concernant une antifa, nettement moins sanctionnée.

http://www.itinerarium.fr/nicolas-prisonnier-politique-dans-la-france-socialiste-de-2013/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+Itinerarium+%28Itinerarium%29

http://www.lerougeetlenoir.org/les-breves/info-nicolas-condamne-a-deux-mois-de-prison-ferme

http://www.ndf.fr/poing-de-vue/19-06-2013/frederic-pichon-le-jeune-nicolas-dormira-ce-soir-a-cote-des-dealers-des-assassins-et-des-violeurs-pour-lesquels-christiane-taubira-estime-que-la-prison-nest-pas-la-solution

https://fr-fr.facebook.com/prisonnierpolitique.fr

Comparez avec :

http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre-et-Loire/Actualite/Faits-divers-justice/n/Contenus/Articles/2013/06/18/Elle-refuse-le-test-ADN-100-jours-amende-a-10-1513486

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/04/19/01016-20130419ARTFIG00567-attaque-du-rer-d-la-surprenante-relaxe-d-un-prevenu.php

http://www.francetvinfo.fr/attaque-du-rer-d-jusqu-a-dix-mois-de-prison-avec-sursis-pour-les-agresseurs_345544.html

Photos horrible de Nicolas, ficelé comme un saucisson, la torture n’est pas loin, on en conviendra.

Voilà comment on traite un jeune sans histoire en France, ficelé comme un saucisson, nez écrasé contre une banquette, dans une position intenable

Nicolas, prisonnier politique français

Mireille Greschter

Post-scriptum : François Hollande avait deux engagements : la justice et la jeunesse !

http://lelab.europe1.fr/t/hollande-je-veux-etre-juge-sur-la-justice-et-la-jeunesse-2354

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Du côté des médias

Commenter cet article

Marie-claire Muller 20/06/2013 21:02


Deux mois fermes pour Nicolas


Nicolas a été condamné a deux mois de prisons fermes et 2 autres mois avec sursis. 






6 JOURS DE PRISON ARBITRAIRE POUR UN PACIFISTE, CO-FONDATEUR DES VEILLEURS : QUE DIRE DU RÉGIME ?


 


N. toujours en prison, ça fait maintenant le 6ème jour.
Deuxième période de trois jours, deuxième passage au « dépôt » au milieu des criminels pris en flagrant délit.
Le jeune pacifiste est traité comme le pire des terroristes. Quelle autre critique avoir envers ce régime? À voir seulement le traitement inhumain d’un étudiant pacifiste,
l’acharnement à vouloir en faire un prétendu chef qui paierait pour les autres, on peut comprendre que le mot justice a peut être un sens dans ce pays, mais qu’il n’a
pas de ministère.


 


Aujourd’hui dans ce pays il y a un Incompétent en chef, un ministre Zayro, un responsable de l’oppression, de la police politique et des gazages, et une chargée de la destruction des
familles, de l’injustice en bande organisée. 
Qui ne reconnaîtrait pas les personnes concernées? 
Si tout le monde comprend c’est qu’il faut dépasser la critique et passer aux actes…


 


Hier soir…
On était nombreux à chanter.
Les policiers ont essayé de mettre un double vitrage pour que notre ami opprimé n’entende pas nos chants de soutien, mais nos voix pouvaient rejoindre les oreilles de notre
compagnon!
Son avocat nous a chaudement remercié, sa mère était émue, fragilisée par la crainte pour l’avenir de son fils, outrée par ces persécutions
ciblées…
Et nous avons chanté… Car c’est un camarade derrière les barreau…


 


Aujourd’hui, au Tribunal, autour de lui, nous serons là.
N’en déplaise à Taubira.


Communiqué du collectif Prisonniers Politiques (10h)



 


À 14h30, Nicolas est inculpé sous les chefs d’accusation
suivants, d’après le collectif Prisonniers Politiques :



Rébellion ;


Atteinte aux biens prives ;


Refus de prélèvement ADN.



Le procureur demande deux mois de prisons fermes et deux mois avec sursis ainsi que 1500€ d’amende pour Nicolas, et 2500€ d’amende pour les policiers qui l’ont étranglé.



« L’AVOCAT — La police a chargé sur des jeunes a qui il n’a rien été reproché ! Aucune infraction. Poursuites à 10 sur un jeune de 23 ans. Taser
sorti. Et il n’avait rien fait ! Alors oui il a eu peur ! Il s’est réfugié dans un restaurant ! »


Communiqué du collectif Prisonniers Politiques



 



« 16h35 : juge, ton hargneux « déclaré coupable » ; 2 mois ferme et 2 mois avec sursis. 1000€ pour les policiers qui l’ont étranglé.


 


Prison immédiate pour Nicolas. Coupable d’avoir couru devant des flics. Qui le traquaient. On invente le délit, on poursuit et on condamne. Bienvenue en Normalie »


Communiqué du collectif Prisonniers Politiques (16h35)



 



« … sous le choc … » C. un ami, codétenu. (le 25 pour avoir chanté)
A. une fille avec qui il a souvent manifesté, sortie précipitamment de la salle d’audience : elle ne pouvait retenir ses larmes.


 


Nicolas est condamné :


Parce qu’il s’appelle Bernard Busse et que dans la violence de l’arrestation il a dit « Bernard » ;

Parce qu’il s’enfuyait devant la charge. Qu’il s’est réfugié dans in restaurant par peur, qu’il a crié hollande démission dans le restaurant. « Démence »
« rébellion » ; pourtant, les témoignages de flics ne concordent pas : il semblerait qu’ils le suivaient ;

Parce qu’il a énervé madame le juge en voulant rappeler des précisions avant de répondre à des questions fermée  »La vérité est donc déjà écrite ?! », n’a-t-il pu s’empêcher
de demander.



 


L’avocat a constaté, aucun fait initial d’interpellation n’a été retenu. C’est donc qu’il n’était pas poursuivi pour un délit. Aucun méfait. Simplement il
était poursuivi arbitrairement. Par des flics, tasers en main. Qui n’aurait pas couru?
« Il y a un malaise dans le pays »


 


Pour Mme le Juge, aucun malaise. Direct en Prison : c’est un jeune.


 


Communiqué du collectif Prisonniers Politiques (17h47)



La « gazette-en-ligne » Le Rouge et le Noir note que le prisonnier aurait crié « On ne lâche rien ! » avant de sortir. La gazette note aussi :



« À noter que les personnes présentes au dépôt afin de soutenir le moral de Nicolas ont été violemment parquées par les forces de l’ordre. Des téléphones portables ont été arrachés.


Voilà la Justice de la République. »

pouf 20/06/2013 15:36


Comment ? = En appliquant les méthodes des régimes totalitaires, tout simplement ! Monsieur Ménard qui prétendait dernièrement que l'on n'était pas en régime totalitaire ferait bien de revoir sa
copie !

marie-plume 20/06/2013 14:51


C'est insupportable, comment cela peut-il être autorisé ici, en France alors que ce jeune homme n'a commis aucun délit, sinon de ne pas plaire, par ses convictions sans violence, sans crime, sans
sang, oui, comment des policiers, des juges, des avocats, des ministres peuvent autoriser et prrocéder à un tel déni de la démocratie, de la République française? Comment? C'est intolérable et je
suis de tout coeur avec les parents et leur fils... Agissons tous pour dénoncer pareil scandale...