Ville de Puteaux: Annie Keszey, 10ème colistière sur la liste de Christophe Grébert nous dit sa vérité!

Publié le 2 Juin 2008

Madame Annie Keszey m'a envoyé cette note que je publie avec son autorisation.
 
Madame Ceccaldi- Raynaud
désapprouve le  choix du projet de Jean Nouvel
, pour la Tour Signal.
Christophe Grébert, dans son étrange souci   de  critiquer systématiquement le Maire, sans prendre le temps de la réflexion, se fourvoie.
  
Il y a  réellement une inadaptation entre la Tour de Jean Nouvel et l’objectif principal du renouveau de La Défense qui est de transformer la perspective faite d’un excès de toits plats et de parallélépipèdes. La Tour désignée renforce cet excès au lieu de le contrarier par l‘usage de courbes et d’irrégularités harmonieuses, pour alléger l’ensemble architectural de La Défense. Elle serait presque la jumelle de son ancienne sœur, discutable, qui surplombe la Mairie.

Madame Ceccaldi-Raynaud a encore raison quand elle revendique, dans la Tour, des logements sociaux. Il s’agit bien d’instaurer une nouvelle mixité sociale où chaque construction, même luxueuse, comporterait un pourcentage, à définir, de logements aidés. Christophe Grébert tourne cette demande en dérision alors que  le programme de sa liste, pour le logement, souhaitait la construction de HLM à La Défense !

Le Maire note que les logements sont prévus dans la partie supérieure de La Tour, alors, qu’en effet, de nombreux architectes, à partir de leur expérience, les situeraient à la base.

Enfin, nous dit Christophe Grébert, qui ne saurait être plus élitiste, il serait indigne de critiquer Jean Nouvel ! Sans doute n’a-t-il pas lu « Les Voyages d’Arlequin » de François Chaslin qui reprend, pour analyse, les très nombreuses critiques nationales et internationales du Musée du Quai Branly, œuvre précédente de Jean Nouvel, d’ailleurs, étrangement, moins immédiatement lisible que la Tour Signal. Outre- Atlantique et en Grande Bretagne, en particulier, les critiques ont été virulentes et hostiles. Les journalistes, il est vrai, dans leur grande majorité, critiquent peu l’architecture, et c’est une léthargie à effets négatifs, même si cette critique est rendue difficile par l’absence de doctrine stable de référence et l’incapacité à définir ce qui fonde l’harmonie.

Le critique, citoyen, a le même droit que l’architecte, parce que, même quand les observations sont injustes ou partiales, elles obligent l’artiste à réfléchir.


En 1963, Nicolas Schöffer avait présenté la maquette de sa sculpture-architecture : la Tour Lumière Cybernétique de 324 m de hauteur, pour La Défense. Cet architecte, chercheur, lui aussi très renommé, ne voulait ni barres parallélépipédiques, ni limites à la liberté d’imaginer. Il voulait redonner aux hommes le plaisir de vivre, « dépassiver » les passants, créer l’art de l’interactivité entre l’œuvre du créateur  et ses contemplateurs...créatifs. La Tour Cybernétique qui voulait être « un Signal » n’a pas été construite, pour deux raisons conjuguées : la mort de Georges Pompidou et le manque d’argent.

Puisse l’Histoire de ces intentions, ajoutées à d’autres encore plus exigeantes quant au partage de l’Art, se répéter, à La Défense.

 Annie Keszey, 10ème colistière sur la liste de Christophe Grébert

Je trouve réconfortant qu'une femme comme Madame Annie Keszey qui a été sur la liste de notre Kaliméro local garde son libre arbitre et ne craint pas de dire ce qu'elle pense. Elle ne subit pas la pression et les objectifs politiques de son ancien tête de liste. cela prouve véritablement son indépendance d'esprit.
Merci de votre participation.
Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

olivier 05/06/2008 17:12

@mr chevalier :
Mme le maire ne supporte effectivement pas une opposition aussi exécrable et médiocre. Quand l'opposition aura décidé de s'affranchir de son animosité il sera tant que celle-ci décide d'étudier chaque dossier avant chaque intervention. S'opposer n'est pas agiter le chiffon rouge. Vous vous trompez de bataille. Maintenant que vous êtes au conseil, venez avec des arguments travaillés. Il n'est pas question d'opposer des chiffres à d'autres montants. Après Issy les Moulineaux vous arrivez avec Suresnes ... et toujours en comparant des choux avec des carottes. Changer de comportement et vous aurez peut-être la considération de la majorité.

Frédéric Chevalier 04/06/2008 00:15

@ olivier,
Permettez à l'un des 4 compères de vous dire qu'il garde toute sa confiance et toute son amitié à Laurent Meliz, avec qui j'ai régulièrement de longues conversations d'échanges de vues. Etant de droite, clairement ancré dans la majorité présidentielle, je considère que Laurent Méliz, comme Annie Keszey, est une des belles rencontres de cette campagne.

@ Antoine,
Certes, il aurait fallu s'agiter en amont. Si seulement Joëlle Ceccaldi avait pris la peine de faire un point de la situation devant les élus lors du dernier Conseil municipal. Il est souhaitable et nécessaire que le maire rende compte aux élus de ce qui se passe dans les organismes où la ville est représentée et où elle a refusé des sièges d'ouverture à l'opposition. Il est bien temps de se plaindre et de dénoncer tout en cherchant le soutien de l'ensemble des élus et de la population après coup !
Malheureusement, avec l'allure que prennent les relations majorité-opposition, tout cela n'est pas prêt de changer. Malgré tous les efforts menés pas certains représentants de l'opposition (élus ou non) pour établir un dialogue et une opposition constructive, le maire ne veut pas de l'ouverture. Ne supportant pas l'existence d'une opposition, elle s'attache à lui réduire son espace d'expression tant qu'elle le peut. Et l'intérêt des Putéoliens dans tout ça ?

Antoine 03/06/2008 00:06

Bonsoir,

j'ai toujours été intrigué par une chose dans le texte de présentation de Mme Annie Keszey sur la liste de Puteaux Ensemble. Mme Annie Keszey parle de Connaissance avec une majuscule et je voulais savoir ce qu'elle entendait par-là ! Etait-ce une faute d’impression ?

Si ce n’est pas une faute d’impression, sur quels critères se base quelqu'un qui a un tel point de vue sur la Connaissance pour parler d'architecture dans le cadre du développement de la Défense, de la manière dont elle le fait ?

Vous me direz, mieux vaut le lui demander. Aussi, si vous me le permettez, j’utilise votre blog pour le faire.

Je reste un peu sur ma faim quand Mme Annie Keszey évoque « les voyages d’Arlequin » de François Chaslin car si c’est ça la Connaissance, autant l’écrire sans majuscule.

D’autre part, sans vouloir entrer dans les détails par manque de temps, ce billet, malgré la bonne volonté de son auteur, ne me parait pas plus réfléchi que tout ce que j’ai pu lire sur le sujet (toutes personnes confondues), notamment en matière de logement social.

Pour terminer, je trouve qu’il y a un peu trop de réactions pour un sujet qui à mon sens ne mérite pas tant d’agitation, surtout après la décision du jury. A mon sens il aurait mieux valu s’agiter en amont !

Cordialement
Antoine

olivier 02/06/2008 12:14

ouahou ...! du rififi chez le sans étiquette. Quand on dit "son étrange souci de critiquer systématiquement le Maire, sans prendre le temps de la réflexion" c'est qu'il y a de l'eau dans le gaz.
Surtout quand il y a quelques semaines, Laurent Meliz (l'homme d'art de sa liste) - sur son blog - nous informe qu'il quitte Puteaux Ensemble , car il s'y sent exclu, il n'est plus consulté depuis que Kaliméro siège avec ses 4 compères ...
C'est bien ce que tu dis Gérard, merci de ta plume.