Socièté française: Accouchement, un mari musulman condamné...

Publié le 11 Juin 2008

Ou comment l'obscurantisme, la  bêtise donne une image désastreuse qui rappelle les comportements de nos campagnes au moyen-âge ou  dans la bourgeoisie la plus étroite d'esprit du 19em siècle!

Mais le pire est surtout pour ces femmes qui subissent la dictature d'hommes malades de leur religion à moins que celle-ci ne satisfasse en fait, leur ego de macho.
Dans tous les cas, le combat pour la liberté de la femme n'est pas fini!
Au contraire, il recommence de plus belle!

Figaro du 11 juin 2008
reportage de Cécilia Gabizon
Il avait refusé l'intervention de médecins hommes au cours de l'accouchement difficile de sa femme. Il devra verser 1 000 euros de frais de justice.

Ce soir de novembre 1998, l'accouchement tourne mal à l'hôpital de Bourg-en-Bresse. La sage-femme tente d'appeler l'interne de garde. Mais le mari, musulman, refuse qu'un homme touche sa femme. Durant trente minutes, il s'oppose physiquement à l'intervention du médecin, avant de céder. Mais il n'est plus alors temps «de réaliser des examens qui auraient prévenu de graves complications neurologiques», stipule l'arrêt de la cour administrative d'appel de Lyon qui a rejeté mardi la plainte de la famille réclamant des dommages car l'enfant est handicapé. (...)  la famille réclamait des dommages et intérêts (100 000€) pour l'enfant handicapés à 100% - Manque pas d'air le mari !

Longtemps gardées secrètes, ces pressions islamistes sont apparues au grand jour en 2003, devant la commission Stasi sur la laïcité. Des obstétriciens avaient révélé comment certains musulmans imposaient une véritable ségrégation sexuelle, parfois très violemment. «Moins le niveau social est élevé, plus les musulmanes exigent d'être examinées par une femme. Le plus souvent, le mari parle pour elle et expose ses conditions», expliquait le professeur Daniel Raudrant, de l'hôpital de l'Hôtel-Dieu à Lyon.
Une série d'agressions de médecins a finalement conduit les hôpitaux à réagir. Une charte rappelle maintenant que l'on ne peut choisir son praticien en cas d'urgence.


L'association des médecins musulmans
français rappelle qu'«une soignante peut porter secours à un homme et vice versa, mais il est obligatoire qu'il y ait présence d'une tierce personne au moment de l'examen médical afin que les deux sexes opposés ne se trouvent pas en tête à tête sauf s'il y a urgence».

Il faut sortir de cette spirale infernale du fondamentalisme religieux et du dogmatisme. Pour cela, il faut que les français musulmans s'impliquent dans la société en permettant une juste interprétation compatible avec nos lois républicaines et la laïcité.
Si ces hommes et ces femmes musulmans ne devaient pas le faire par dogmatisme, peur ou manque de courage vis à vis de leur famille, nous irions tous ensemble vers des incompréhensions et des conflits de plus en plus importants dans notre société!
Chacun doit pouvoir vivre tranquillement sa religion! Mais en aucun cas, une religion ne peut imposer ses rites, ses coutumes, ses dogmes à la Société!
L'espace public doit rester laïc et républicain.
Qu'en pensez-vous?

Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Coups de gueule

Commenter cet article

Marlène 14/06/2008 12:48

Je cautionne tout à fait tes propos Jacques, le seul ennui c'est qu'en France, on est plus chez nous. Maintenant on est dans un pays musulman et on doit fermer notre bouche (pour être poli). Si un étranger t'insulte, tu es obligé d'accepter, mais si c'est le contraire, tu as SOS racisme sur le dos, les médias ...etc on en fera une affaire d'état. Cela devient inacceptable dans notre propre pays de se faire insulter, agresser et tabasser par ces gens qui sont chez nous pour profiter de nous et on ne peut rien leur dire car ils ont la loi pour eux. Il faudrait faire une table ronde pour en parler, pour trouver des solutions, ne plus être obligé de nous rabaisser continuellement à ces gens qui font tout et n'importe quoi dans notre pays. Tout leur ait due et la France leur donne tout, même ce qui devrait nous revenir de droit. Si ces gens ne veulent pas s'intégrer, je suis d'accord avec Jacques, qu'ils repartent dans leur pays et qu'ils fassent se qu'ils veulent là bas. Ils ont le choix de s'adapter à nous ou de rester chez eux. Leur pays est suffisamment grand pour garder leur population et la France préfère les aider financièrement plutôt que de les voir débarquer chez nous et nous envahir sans arrêt. J'ai écouté le discours de Brice Hortefeux au Palais des Congrès de Puteaux et il a raison, aidons financièrement les pays qui en ont besoin, mais en échange nous n'accueillons plus personne chez nous. Franchement, il vaut mieux que ça se passe comme ça que de devoir les prendre en charge et leur verser des allocations mensuelles à ne plus en finir au détriment des Français qui eux à côté n'ont rien et travaillent pour payer ces gens.

Jacques 11/06/2008 15:06

Cela relève toujours du même principe! La France ne doit pas s'intégrer à la religion musulmane ou autres d'ailleurs mais bien les musulmans qui doivent s'intégrer aux lois de la France. S'il souhaitent vivre pleinement leur religion ou appliquer leurs coutumes, c'est simple, ils prennent un billet de retour dans leurs pays d'origines ou de leurs parents.
La France a 1500 ans d'existence. On l'adopte, on l'aime ou on la quitte!