Europe: L'Irlande, encore une leçon inuitile...

Publié le 14 Juin 2008

Voici l'extrait d'un article de Philippe DAVID.

Notre Europe c'est l'Europe des pères fondateurs, c'est à dire la préférence communautaire (que Nicolas Sarkozy nous avait promise lorsqu'il était candidat) et qu'il n'est pas arrivé à faire inscrire dans feu le traité de Lisbonne, ce qui restera un camouflet pour lui et pour la France. Voila notre Europe!

Et, avant de demander aux européens de décider de leur avenir, il serait de bon ton de leur dire quelle Europe on veut construire. Une Europe frontalière de l'Iran et de l'Irak avec l'intégration de la Turquie comme l'a clairement dit le Sénat français cette semaine (Sénat élu, comme tout le monde le sait, de manière parfaitement démocratique) et comme le demandent pratiquement tous les partisans du "oui"? Mais dans ce domaine comme dans tous les domaines qui fâchent, motus. Les partisans du oui pérorent depuis l'officialisation des résultats du vote irlandais les mêmes inepties que lors de la victoire du "non" le 29 mai 2005: "Les Irlandais ont répondu à côté de la question"; "il ne faut pas consulter les peuples par referendum" (bel exemple de démocratie) etc etc... Quant à Jean-Pierre Jouyet, le ministre socialiste au affaires européennes, il pense déjà à trouver "un arrangement juridique", un peu comme quand des clans de malfrats cherchent un arrangement pour se partager un magot...

Manifestement nos élites sont toujours autant autistes à ce que pensent les peuples et ce n'est pas parti pour s'arranger. Alors merci l'Irlande depuis hier je fredonne sans cesse le "Amhrán na bhFiann" en pensant à la verte Irlande
.

Philippe DAVID

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article