L'Europe? Une dictature douce (suite)

Publié le 16 Juin 2008

Le NON Irlandais parasiterait la future présidence Française. Est-là tout?
Non bien sûr, il conférerait une opportunité à l'Europe! On se demande pourquoi. "Nous espérons que le processus de ratification se poursuivra" affirme sans se démonter le secrétaire d'état socialiste Jean Pierre Jouyet!
Point n'est question du sens profond du NON irlandais! Si un petit peu, entre les lignes, les Irlandais n'ont pas compris le texte, ils craignent pour leur neutralité, etc.
Pas un mot sur la demande de démocratie des peuples.
Les mêmes sempiternelles réponses! Les Peuples ne comprennent rien! Trop idiots sans doute, d'ailleurs, ils ne l'ont pas lu ce traité, Ils ont peur pour tout, ce sont des égoïstes qui ne pensent pas à l'avenir des 300 millions d'Européens, (et alors,) etc.

Nous ferons l'Europe que cela vous plaisent ou non!
Une Europe sans frontière, une Europe en dehors des cultures et des langues nationales hormis l'Anglais.(Le Français n'est même plus utilisé à la BCE, nerf de la guerre.)
Une Europe comme on fait d'habitude ou l'on décide entre nous, "les puissants, les élites, les marchands, les dépositaires de la science économique", ce qui est bon pour nous d'abord. 
Accessoirement pour vous, les gens des petits peuples, ceux des caddies, des super-marchés du samedi matin et des voyages à bons prix! Si vous le pouvez encore! Mais surtout que l'on arrête de faire des référendums car décidément, ces j'en foutre, ces gens là ne comprennent rien!

Alors ils nous resserviront la même soupe jusqu'à la lie. Jusqu'à plus soif. L'Europe de l'entrée au dessert, on la mangera de gré ou de force. La Turquie dans le même brouet infâme. Elle fait déjà bien partie de la coupe de l'euro alors qu'elle est en Asie. Peut-être est-ce pour habituer le petit peuple de footeux à tordre le cou à la géographie!

L'Europe de la dictature douce! Globalia, le meilleurs des mondes est en marche, le bonheur avec ou sans vous. A mourir!

J'avais fait le rêve d'une Europe des Peuples, du temps ou nous étions que six! Une Europe des Nations qui se tendent la main au delà de l'Histoire et des guerres du temps ou nous étions douze.
Une Europe ou, sans se défaire de nos cultures, l'on aurait pu les offrir ou les faire connaître à nos voisins du temps ou nous étions quinze.
Une Europe des volontés communes.
Une Europe des possibles.
Une Europe ou chaque décision essentielle de souveraineté serait décidée par les peuples.
En cas de refus, forcément respectable, de l'un deux l'on aurait pu avancer avec d'autres. 
Avancer ensemble ou séparément mais avancer en donnant la parole et le pouvoir de décision aux souverains! C'est à dire aux petites gens, les sans grade. A ce peuple qui, si on lui explique, n'est pas plus stupide que ceux qui se prennent pour des "élites" de la haute!
Il n' y a que comme ça que l'Europe pourra se faire! En respectant la démocratie et la sensibilité des peuples qui la composent.
Faire avec les peuples et non sans eux comme cette Europe se fait depuis 50 ans!
Je me demande sérieusement si je vais aller voter aux prochaines européennes!

Encore une fois, qui a décidé du nom de cette monnaie l'Euro, (un jour l'Ecu puis le lendemain l'Euro) Qui a décidé du drapeau, de l'hymne Européen et des frontières encore introuvables?
Des symboles si forts pour tous les peuples concernés!
Même pas un concours qui aurait pu être une grande fête médiatique et politique, l'occasion de rendre la parole aux gens du peuple.
L'Europe des habitants n'existe pas! Elle reste à créer.

Cette Europe souffre d'un maux rédhibitoire, elle n'est pas d'essence démocratique
!

Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article