Ville de Puteaux: Kaliméro? Un délire parmi d'autres....

Publié le 21 Juin 2008

Dans la dernière communication de notre Kaliméro local nous assistons à un exercice de grand équilibriste du style "je suis toujours sans l'être vraiment tout en ne l'étant pas et vous pouvez me faire confiance"
Exemples:
"Mais les partis sont indispensables et le multipartisme est la marque de toute démocratie."
Lui qui fît toute sa campagne en faisant un doigt d'honneur au Parti Socialiste malgré qu'il se soit engagé juriquement pour lui !
"J'ai d'ailleurs tout fait pour que différents partis politiques soutiennent la liste "Puteaux Ensemble" : des discussions ont eu lieu avec le PS, les Verts et le Modem. Verts et Modem ont apporté leur soutien à "Puteaux Ensemble" : ma liste comptait une douzaine de militants Modem et 3 militants Verts."
Mais de quel Modem parle t'il ?
Si nous devons en croire la polémique actuelle, Le MoDem était éclaté 3 morceaux de parti MoDem dans Puteaux! Lequel des trois était le bon MoDem?
Et d'ancien camarades à lui sont encore ulcérés du fait que la deuxième place fût donné sans demander l'avis à l'équipe constitué (voir les précédentes notes) et contre, affirme l'un d'entre eux, un financement de 1500€.
D'ailleurs le MoDem nouveau d'aujourd'hui renâcle à recevoir le pénitent chez eux!
Le courant ne passe pas!
"Je vais continuer au niveau national, ce que j'ai accompli au niveau local,(...)"
N' y aura t'il personne pour lui dire qu'il doit cesser de faire du mal autour de lui!
Plus loin, la tête lui enfle:
"
Alors, on me critique. Déjà, ce n'est pas nouveau. Mais quel responsable politique n'est pas critiqué ?"
Voila qu'il se prend vraiment au sérieux!
J'accepte ces critiques, puisque désormais je suis élu.
Sur un poste sans pouvoir ni autorité ni même influence! Masturbation intellectuelle, désir de reconnaissance, à faire pitié!  
Elles se font plus violentes, je peux comprendre aussi : je dérange le système, je remets en cause les frontières.
Le voila en plein délire de parano! Il est une feuille morte dans le vent! Il n' y a que lui qui ne le sait pas encore!
C'est triste de voir cet homme abandonné de ses anciens amis s'enfoncer dans des croyances pour mieux exister!
Plus dur sera la chute au moment de la prise de conscience!
"Qu'a-t-on à me reprocher : sur mes déclarations, mes prises de position, mes propositions, mes engagements ? La-dessus, je n'entends rien"
Il n'entend rien parce qu'il est autiste ou qu'il ne lit pas les commentaires sur les blogs de ses amis ni sur le mien!
"Je suis le chef du groupe "Puteaux Ensemble" au conseil municipal"
Là il se fourvoie complètement. Si il prenait un peu de la hauteur et prêtait un peu d'attention à ce qui se passe autour de lui, il saurait qu'il n'est chef de rien à part de lui-même! Ses "amis" ne tarderont pas à lui faire savoir!
- Pour assurer la pérennité de "Puteaux Ensemble", une association est créée. Il était logique que j'en prenne la présidence.
En bon démocrate bien sûr et sans vote! Je m'étais fait l'écho de cette façon de se proclamer président sans se faire élire comme d'autres prennent le pouvoir d'autorité! Cela s'appelle "un coup d'état"!
Nombreux furent ses colistiers et amis qui m'écrivirent pour me dire à quel point ils étaient choqués par cette façon de faire!
Je trouvais étonnant qu'ils utilisent mon blog pour faire passer leur message. Ce n'est que plus tard que j'appris qu'il avait en fait le contrôle des blogs de "Puteaux-Ensemble".
"Mon entrée au MoDem remet en question ma candidature à cette présidence, je l'admets"
C'est un minimum! Serait-il récupérable?
Ensemble, nous allons faire de grandes choses.
Ben non, finalement!

Bonne chance pour le Modem! Je leur souhaite bien du courage avec lui.
Mais bon, ce brave petit "parti" sorte d'OVNI politique a vu tellement de personnes en son sein. Toutes bien plus intéressés par une possible carrière politique, une petite place au chaud sur un banc de conseil entre deux léchouilles de chaussures au pouvoir du moment qu'il digérera sans doute notre Kaliméro local.
A moins qu'il ne le recrache comme l'a fait le Parti socialiste!

Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Marlène 24/06/2008 13:17

Il se dit être le chef de Puteaux ensemble, mais ce qu'il n'a pas compris c'est que Puteaux ensemble n'est plus ensemble, ils sont en division, voir même en rupture totale. Tout le monde se fait la malle dans ce groupe. Ce qui est vrai dans son article, s'est qu'il met ses phrases au passé, sa liste "comptait", aujourd'hui de tout évidence, elle ne compte plus. Le plus hallucinant s'est qu'il se prend pour un responsable "politique" alors qu'il a encore une grande route à faire avant de "commencer" à le devenir car pour le moment, il n'est responsable que de ses conneries et elles sont nombreuses. Il parle de prise de position alors qu'il a trahi son parti initial, celui qui l'avait recueilli alors qu'il n'était qu'un orphelin sur Puteaux. Les Socialiste l'ont encore en travers de la gorge et je ne peux que les comprendre. CCR disait, on peut tout pardonner sauf la trahison, soit dis en passant, c'est l'hôpital qui se fout de la charité, car il a lui même trahi sa propre fille, les Putéoliens ne sont pas près d'oublier. Comme dit JCR, on ne dit rien, mais on n'oublie pas. On ne risque pas d'oublier, c'est carrément tatouer à vie. CCR est un autre chapitre, revenons en à "Kaliméro". Il veut aussi la présidence de l'Association de "son parti" ! et que laisse t-il aux autres, à ceux qui ont bossé et qui méritent autant si ce n'est plus que lui. Il ne voit que sa petite personne, l'égoïste, le profiteur !!. Et pour finir, il parle de son entrée au Mo Dem, comment ce parti peut-il envisager un seul instant récupérer cet être maléfique chez eux. Je pensais que le MoDem était un parti de droite avec quelques petites idées de gauche, mais pas suffisamment pour accepter cet indésirable et ce rejeté de la société politique. En tout cas, ils prennent des risques car il les trahira de la même manière qu'il a trahi les Socialistes de Puteaux et ses colistiers de Puteaux ensemble qui démissionnent les uns après les autres. Le MoDem a de quoi de poser des questions.