Rubrique poèsie: Une histoire de boules

Publié le 23 Juin 2008

Un poème en hommage à tous ces drames, tous ces secrets, toutes ces larmes, ces désespoirs. Un poème pour ceux que j'aime, que j'ai aimé, qui sont partis contraint et forcés.  Un poéme pour tous ceux que je ne connais pas et qui savent ce qu'est la douleur et la peur!
Mais aussi un hymne à l'espérance car  sur cette boule on ne peut pas vivre sans espoir.

 

 Une boule !
Dans l’univers, dans l’espace qui roule.
Ronde, lisse et bleu qui file, déroule
Et écoule du temps,
Des moments qui nous rendent maboule
Comme saoul.
Sur cette boule, c’est nos vies qui s’écoulent.

Une boule !
Au hasard, sous la beauté d’un sein.
Si ronde, si lisse, si assassin.
Découverte par hasard ! Un matin.
L’avenir qui roule. Peur de demain !
Une étrange vie. Qui vous met en boule.
Une colère sourde dans cette foule.
Etrange dés qui ne s’arrête jamais !
Dieu ignore celui qui l’a lancé.

Une boule
Dans la gorge ! Qui marque l’angoisse.
Pourquoi moi ? Pourquoi cette poisse ?
Comment faire, comment vivre Docteur ?
Avec cette boule de rien, cette tumeur.
Un regard plus long que le silence.
Signale l’avenir et l’espérance !
Une triste boule qui tue et emporte
Et résume dans un cimetière
Deux simples dates pour un cancer.
Et cet oublie que plus rien n’apporte.

Une boule !
Dans l’univers, dans l’espace qui roule.
Ronde et bleu qui file et déroule
Nos vies saoules sur cette terre maboule.
Que l’on finira par assassiner
Dans une grande boule de feu. Et à jamais !

Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Gérard Brazon 26/06/2008 17:25

Merci Baboo pour ce long commentaire plein d'émotion. Nous sommes sur le même fil! Il n'est pas de plomb ni d'acier mais c'est le fil du rasoir! Au moindre faux pas dans l'insousciance de nos "élites" gouvernantes!
Bon courage pour ton gendre!
La folie des hommes.
Merci encore Baboo

Babou* 26/06/2008 14:27

Je voulais vous remercier de votre message laissé sur mon poème chez Stellamaris...
Moi aussi je sais que les hommes ont en eux cette perversité...
Je sais que ce n'est qu'un rêve... mais je préfère continuer à prier qu'il devienne un jour réalité lorsque je vois ces images du monde et que je prend conscience que les hommes n'ont pas compris que nous n'avons qu'une parenthèse sur terre qui nous est octroyée... et qu'elle est parfois de très courte durée. Ils n'emporteront pas les profits de ces guerres... mais ils laisseront derrière eux cette belle plantète dévastée... Et nos enfants dans tout cela??
Mais c'est mon coeur de maman qui hurle parce qu'en septembre mon gendre part en Afganistan... et que la dernière fois qu'il y est parti son binome est mort près de lui sur une mine... alors oui je prie encore et toujours que ces conflits cessent enfin!
Et intérieurement je porte en moi l'espoir qu'un jour ce sera vrai...
Et ici dans vos mots je vois que nous portons tous les deux la même peur :
"Nos vies saoules sur cette terre maboule.
Que l’on finira par assassiner."
A chacun de nous de faire en sorte que cela cesse déjà avec nos petits moyens.
Amitiés
Babou*

Gérard Brazon 25/06/2008 20:49

C'est moi qui vous remercie! Très sincèrement

stellamaris 25/06/2008 19:53

Absolument magnifique, merci

scoobydu41 24/06/2008 15:23

de beaux mots pour parler d'un sujet grave et à mon tour de découvrir ton blog. A+

Chantal 24/06/2008 10:06

Très touchant et tellement vrai... De tout coeur avec toi,
Chantal

Gérard Brazon 24/06/2008 09:52

J'avais ce poème qui tournait en rond. Merci Laura. C'est vrai que la politique et surtout ces politiciens me lassent et me fatigue avec leur main sur le coeur et le couteau bien caché sous le manteau!
Alors il y a la poésie qui permet de dire vraiment.

LAURA 24/06/2008 09:27

Ca me fait plaisir de retrouver ta poésie...
bonne journée
bisous